Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 12:06

24 avril 2011 - Dimanche de la Résurrection – A

 

Ce matin-là…

 

 

Ce matin-là, le jour se levait à peine, quelques femmes  s’en allaient furtivement à travers la campagne endormie vers un tombeau où elles pensaient embaumer leur bien-aimé… Mais voilà que la tombe est ouverte, le bien-aimé a disparu ! Un éclair les traverse : il est ailleurs ! Il est là où tout a commencé : la Galilée des nations, là où la vie, multicolore, grouillait, loin du temple, devenu inutile, dont le voile  avait été déchiré ! Il est parmi les vivants, il n’est  plus dans la pierre !

            C’est la course folle à travers la ville qui s’éveille… Elles retrouvent les compagnons enfermés dans leur peur…

Ils scrutent les écritures… Mais oui ! Tout s’éclaire !

C’était écrit !

La Promesse est accomplie !

C’est lui, le Vivant ! Le Fils de Dieu !

L’amour l’a reconnu !  Avec lui, la vie va désormais vers la vie ! Fraîcheur des commencements…

            Aujourd’hui, le jour se lève à peine sur un monde endolori, l’ombre plane encore sur nos déserts…, Est-il ailleurs ?

Scrutons l’Ecriture… Mais non ! Il est parmi nous, toujours vivant ! Il n’est pas ailleurs ! Il nous invite à renaître avec lui, à ressusciter avec lui !

A mettre au monde une humanité nouvelle, libérée de ses peurs et de ses angoisses, réconciliée avec la vie !

            Sa résurrection n’est pas un miracle insolite, elle ne nous projette pas dans un autre monde !

Elle nous invite à nous lever chaque jour, pour construire un monde autre, toujours neuf, arraché à l’inertie, à toutes les forces de mort qui le traversent et nous traversent,  et qui nous font parfois douter des forces de l’Esprit….

 

Joyeuses Pâques !

                                                                     André SPANG      

 

 

FOI ET LUMIERE

Dimanche 1er mai « Foi et Lumière » fête ses 30 ans. Messe d’action de grâce à Notre Dame à 10h30 suivie

du verre de l’amitié à 11h30 salle Notre Dame.

 

Béatification de Jean-Paul II

Les célébrations auront lieu du 30 avril au 2 mai, à Rome : Samedi 30 avril : veillée de prière (20h30 à 22h30) au Circo Massimo.

Dimanche 1er mai, dimanche de la Miséricorde divine : messe de béatification à 10 h, Place Saint-Pierre, présidée par le pape Benoît XVI.

Après la cérémonie, la dépouille du nouveau bienheureux sera accessible à la vénération    des fidèles, devant l’autel de la Confession.

Lundi 2 mai : messe d’action de grâces à 10h30, Place St-Pierre, par le Cardinal Bertone Secrétaire d’Etat. L’installation de la dépouille dans la chapelle St-Sébastien de la Basilique vaticane ne sera pas publique.

 

PELERINAGE à LUXEMBOURG

à Notre-Dame Consolatrice des Affligés, lundi 16 mai 2011

Thème :   "Reste avec nous Seigneur  - pour une Eglise d'accueil et d'écoute" - Prédicateur : Chanoine Hamus

Inscriptions : Mme LEMMER   03.82.88.14.77

 

 
 
Le catéchuménat : des adultes en route vers le baptême

En 2011, 341 adultes seront baptisés durant la nuit de Pâques à Paris. Il faut ajouter à ce nombre, 115 adolescents. On les appelle les “catéchumènes*, pourquoi en font-ils la demande ?

- Lire la Parole d’Église « Le catéchuménat : un phénomène en croissance » parue dans Paris Notre-Dame.

Aujourd’hui à Paris, des adultes entendent l’appel du Christ et s’adressent à église pour demander le baptême. Cet appel est un signe et un questionnement pour les catholiques et pour le monde en général, face à l’apparente désaffection de la croyance et de la pratique religieuse. En effet « le nombre croissant d’adultes qui se présentent au baptême ou qui demandent à être confirmés ou à communier pour la première fois ne montre pas seulement la vitalité de nos communautés, mais manifeste surtout la puissance du Christ à attirer à lui. C’est ce dont témoignent ces candidats au baptême. » 

Il s’agit d’un signe d’autant plus fort que ces catéchumènes proviennent d’origines, de conditions, de croyances ou de religions très variées. Ils sont la manifestation de l’universalité du message évangélique : le Christ appelle tout le monde à le suivre, par delà les différences, les barrières et les préjugés. Lire l’article « Qui sont les catéchumènes ? »

Certaines de ces personnes prennent d’ailleurs un risque en voulant se faire baptiser, leur communauté d’origine n’acceptant pas forcément une telle démarche : « certains d’entre eux, parce qu’ils se sont reconnus appelés par Jésus-Christ, parce qu’ils ont choisi d’être chrétiens, sont en grand danger. Ils risquent de tout perdre, ils espèrent tout gagner. » [2] Ils nous montrent ainsi « jusqu’où doit aller notre foi ». [3]

Répondre à l’appel du Christ, et intégrer la communauté chrétienne, en devenir membre à part entière : voilà ce que souhaitent avant tout les personnes qui demandent le baptême. Lire le témoignage d’Isabelle, lors de son baptême. La communauté a donc un rôle crucial à jouer, pour accueillir, soutenir et s’ouvrir à l’autre, au nouveau venu, à celui qui demande.

L’adulte qui vient d’être baptisé, appelé néophyte, a encore besoin des autres dans la suite de sa vie chrétienne : « L’avenir de la vie chrétienne du néophyte, notamment la nouveauté de la pratique dominicale, se joue en partie dans ces liens tissés avec l’assemblée dominicale. C’est donc bien toute la communauté chrétienne qui se doit d’accompagner les catéchumènes. Elle en est même le premier bénéficiaire. Pour l’ensemble des baptisés, c’est une chance que d’accueillir en son sein ces adultes : leur présence manifeste la nouveauté radicale de la vie baptismale. » 

Les catholiques ne peuvent donc rester indifférents à ces hommes et ces femmes qui ont soif de Dieu et cherchent le bonheur de la rencontre avec le Christ. Les baptisés ont un rôle dans le cheminement vers la foi : par leur exemple, la manifestation de leur joie de baptisés, leurs attitudes de charité et de générosité, ils peuvent inciter une personne en questionnement à franchir le seuil de l’Eglise. Les exemples sont nombreux de catéchumènes qui ont été inspirés par des catholiques de leur entourage familial, professionnel ou amical. Lire le témoignage de Louis, qui explique l’influence qu’a eu son entourage.

Ceux qui connaissent des catéchumènes sont frappés par la soif spirituelle de ces personnes, soif ancrée au plus profond d’eux-mêmes, et qui les guide de façon merveilleuse dans leur parcours. A leur contact, les catholiques redécouvrent avec enthousiasme leur foi et le sens de leur baptême. Pour beaucoup de ceux qui accompagnent la préparation au baptême, ce temps est propice pour les faire progresser dans leur foi. Lire le témoignage d’accompagnateurs de catéchumènes.

Les catéchumènes sont porteurs d’un message : « Ils nous disent que nous aussi nous avons à nous convertir ; leur Carême devient notre Carême ».

"Les gens étaient là, c’était des habitués de la paroisse"

Isabelle a été baptisée à Pâques 2005.

« L’entrée en Église est superbe, quand on est accueilli par la communauté chrétienne… J’ai trouvé cela très émouvant parce que les gens étaient là, c’était des habitués de la paroisse. Il y a une cinquantaine d’habitués qui sont là et qui m’ont accueillie chaleureusement, qui m’ont prise en photos. Je me suis dit : « Chapeau ! » Parce que ce n’est pas évident pour des gens qui sont là depuis des années, qui pratiquent, qui sont dans leurs habitudes, de se laisser bouleverser, bousculer.

Ce sont des gens très ouverts qui sont venus me poser des questions, qui sont venus me féliciter. C’est un témoignage de leur part et j’étais rassurée dans mon choix, même si je n’avais pas besoin de l’être. »

Témoignage publié dans la revue "Chercheurs de Dieu" n°157, mars 2006.

Témoignages d’accompagnateurs

« Après une rencontre, j’éprouve une grande joie, fruit de l’Esprit Saint. Je suis témoin d’un chemin de grâce dans la personne, de l’union d’amour entre elle et le Christ. »
Dominique Frain, accompagnateur à Notre-Dame de Clignancourt (18e)

« Je suis autant converti que les catéchumènes que j’accompagne. Moi qui suis scientifique, ils m’aident à voir que la foi n’est pas que rationnelle. »
René Pavie, accompagnateur à Sainte-Marie des Batignolles (17e)

« Un catéchumène est un homme nouveau qui régénère notre engagement de baptisés. Nous faisons mémoire de notre propre histoire. »
Claude et Jean Poyet, accompagnateurs à Saint-Eustache (1er) Témoignages publiés dans le journal Paris Notre-Dame n°1136 du 13 avril 2006.

 

Message pascal 2011 de Monseigneur Pierre RAFFIN

Premier-né de la nouvelle création, Jésus ressuscité réactualise le projet initial du Créateur

L’Année 2011 étant l’Année de la famille souhaitée par les Evêques de France, c’est aux familles que je voudrais adresser prioritairement ce message.

La toute première prédication des apôtres, au lendemain de la Pentecôte, est centrée sur la               résurrection du Seigneur : « Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité, nous tous, nous en sommes témoins » (Ac 2, 32). Ce sont ces paroles ou d’autres semblables qui touchent les cœurs et attirent à la communauté de nouveaux croyants. En même temps, la Bonne Nouvelle de la Résurrection éclaire la foi d’Israël d’une lumière nouvelle.

Jésus est considéré comme le premier-né de la nouvelle création, celui qui réactualise le projet initial du Créateur sur l’humanité, par exemple la différence sexuelle entre l’homme et la femme, fondement de leur union dans un mariage indissoluble.

La proposition par l’Eglise du mariage indissoluble comme un chemin de vie et de bonheur n’est pas le fruit de l’invention des croyants ; elle est dans la nature même de la personne humaine, telle que l’a voulue le Créateur. « Ce mystère est de grande portée, commentera plus tard l’apôtre Paul, je veux dire qu’il s’applique au Christ et à l’Eglise » (Ep 5, 32).

Cette Bonne Nouvelle nous est redite avec l’annonce du Mystère pascal. Comme le Christ a donné inconditionnellement sa vie pour l’humanité rassemblée en son Eglise, ainsi les époux sont appelés à se donner sans retour dans un amour mutuel. Cette Bonne Nouvelle s’adresse évidemment en priorité aux familles, aux familles que la grâce du Ressuscité a heureusement gardées fidèles comme à celles qui sont en situation d’échec.

Aux premières, je dis : vivez humblement dans l’action de grâce le don de Dieu. Ne jugez pas les      familles malheureusement en situation d’échec. Soyez pour vos enfants l’Eglise domestique dont a parlé Vatican II (cf. Lumen Gentium, n°11), dans laquelle les parents sont pour les enfants, par la parole et par l’exemple, les premiers messagers de la foi.

Aux autres, je dis : Vous êtes toujours aimées de Dieu, vous êtes toujours aimées de l’Eglise. Même s’il ne nous appartient pas de modifier l’héritage reçu du Christ, nous pouvons encore marcher ensemble et ouvrir avec vous des chemins d’espérance.

Nous savons tous que le projet biblique sur la sexualité, le mariage et la famille est aujourd’hui l’objet d’une contestation quasi mondiale (cf. la théorie du genre). Cela fragilise les chrétiens, y compris les plus solides. Pour autant, nous n’allons pas passer notre temps à polémiquer, ni à nous lamenter sur le peu d’aide que nous recevons de la législation pour promouvoir nos valeurs. Les premiers chrétiens ont changé les lois de l’Etat par leur manière de vivre. Pourquoi ne le ferions-nous pas encore aujourd’hui ?

C’est par le témoignage et le dialogue que nous luttons le plus efficacement contre les atteintes à nos valeurs et que nous annonçons l’amour inconditionnel de Dieu en Jésus Christ ressuscité. Soyons nous-mêmes et sachons rendre compte de nos convictions avec intelligence, en manifestant que ce chemin exigeant est pour nous source de bonheur et de paix.

Joyeuses fêtes pascales !

fr. Pierre RAFFIN, o.p., évêque de Metz 

 

 Lire ce message sur :

http://metz.catholique.fr/images/stories/eveche/02_notre_eveque/textes_officiels/2011_04_15_message_pascal2011.pdf

 

Pour télécharger le bulletin paroissial de Pâques

 

Joyeuses Pâques, Christ est vivant, Il est ressuscité, Alléluia

Partager cet article
Repost0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 12:43

17 avril 2011     

Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur  A

Edito
Sic transit gloria mundi

 

Le messin que je suis se rappelle qu’en 1918, au portail de la cathédrale, des patriotes avaient accroché un écriteau aux mains du prophète Daniel, à qui le sculpteur avait donné la tête de Guillaume II ! « Ainsi passe la gloire de ce monde ! » Les événements récents en Afrique nous montrent combien ces mots sont toujours actuels.

Jésus tombera-t-il dans le piège ? Après tout, se faire acclamer comme « fils de David » par une foule enthousiaste, à Jérusalem, pourrait faire tourner la tête du petit charpentier de province. On sait qu’au désert, quelques années plus tôt, Satan lui avait déjà proposé ce genre de triomphe. Il l’avait repoussé avec mépris. Mais là, après différents succès reconnus par les foules, il a peut-être pris « la grosse tête » ?

On pourrait penser que, monté sur une ânesse, il a choisi une monture un peu ridicule pour un roi. Au contraire, il en est honoré, car il accompli une prophétie de Zacharie : monté sur une ânesse, c’est le Messie lui-même qui entre dans la Ville ! Quel redoutable honneur, dont les disciples eux-mêmes l’encouragent à profiter.

« Sic transit… » Jésus ne connaissait pas cette maxime, mais en aurait approuvé la teneur. Il avait dit un jour à ses disciples : « Les grands de ce monde font sentir leur pouvoir. Parmi vous il ne doit pas en être ainsi. » (Mt 20,25) Aussi, l’acclamation des foules ce jour-là, « Hosanna au fils de David », ne lui monte pas à la tête. Déjà, il pressent que, versatiles, ces mêmes foules, dans quelques jours, hurleront : « A mort, crucifie-le ! ». Il sait qu’il va les décevoir en refusant le trône qu’on lui tend. Il n’est et ne restera qu’un « fils d’homme ».

Son seul objectif est de faire connaître et aimer la Royauté de son Père, dont il n’est que le Serviteur. Sa seule gloire : laver les pieds de ses disciples et les voir faire de même…

« Vraiment celui-ci était le Fils de Dieu ! » Cet écriteau, un centurion romain l’a accroché aux mains d’un crucifié. Il y est toujours !

Jean Gantzer

 

C E L E B R A T I O N S  P A S C A L E S  2 0 11             

Thionville et environs

                  

Jeudi Saint - 21 avril

Ste Cène du Seigneur  

 

20h00  A l’église

          Notre Dame  pour

          tout  l’archiprêtré

     suivie de l’adoration

 

 

à l’église Saint Urbain jusqu’à 6h00

à l’église de Veymerange jusqu’à 24h00

à l’église Notre Dame jusqu’à 24h00

 

Vendredi Saint - 22 avril

Office de la Passion    

10h00                  Sainte Anne

12h00                  Notre Dame, Jeûne et prières avec l’ACAT

15h00                  Notre-Dame

15h00         Manom

15h00                  Volkrange

15h00                  Saint Maximin

15h00                  Koeking chemin de croix médité

18h00                  Garche

18h00                  Saint Urbain

19h00         Bol de riz organisé par le CCFD à Saint Maximin  avant le chemin de croix

Chemin de croix

10h00         pour les  enfants centre St Michel  à Volkrange

20h00 pour la ville organisé par la pastorale des jeunes  

  sur les bords de la Moselle, de Saint Maximin  à l’église de Manom, arrivée vers 22h00.

 

Samedi Saint - 23 avril

 

Vigile Pascale

 

pour la communauté Sainte Famille :

20h00    Notre Dame avec baptêmes des catéchumènes.

20h00    Sainte Anne

 

pour la communauté St Pierre St Paul :

21h00                    St Pierre avec baptêmes de huit enfants   en âge scolaire

 

pour la communauté du Bon Pasteur :

21h  Terville

 

Dimanche de Pâques - 24 avril

Messe de la resurrection

  9h00        Beauregard

  9h00        Volkrange

  9h15        Koeking

  9h15        Manom 

  9h45        St Pierre

10h30        St Urbain

10h30        Terville

10h30        Notre Dame

10h30        Garche

11h15        St Maximin

18h30        St Maximin

 

Lundi de pâques - 25 avril

10h00        St Urbain

10h30        Notre Dame

10h30        Veymerange

 

CELEBRATIONS DU PARDON

 

Lundi 18 avril              15h          St Maximin                                 

                                         20h          Terville

Mardi 19 avril             20h          Notre Dame

Mercredi 20 avril        20h          St Pierre

 

 

CONFESSIONS PERSONNELLES

 

Jeudi 21 avril                   11h-12h        St Urbain

Vendredi 22 avril           16h00            Manom

                                               16h00                        Notre Dame

                                   16h-18h        St Maximin

Samedi 23 avril                 11h-12h        St Maximin

                                               15h-17h        St Maximin

                                               17h-18h        Notre Dame

 

 

Pour télécharger le programme de la Semaine Sainte  

Pour télécharger le bulletin paroissial

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 11:49

Pèlerinage diocésain à Rome pour la béatification de Jean-Paul II

 

 

Le Service diocésain des Pèlerinages organise un pèlerinage à Rome pour la béatification de Jean-Paul II du 29 avril après-midi au 4 mai au matin.

Au programme : célébrations pour la béatification de Jean-Paul II, visite de Rome et de Sainte-Marie Majeure.

 

Pour tout renseignement complémentaire et pour les inscriptions, contactez le Service diocésain des Pèlerinages

au 03 87 74 45 56

ou pelerinages@eveche-metz.fr.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 16:05

 

Dimanche 10 avril 2011     

5ème Dimanche  de Carême  A

Edito

Seigneur, si tu avais été là...

 

L'absence de Jésus, au moment douloureux de la mort de Lazare a fait mal aux deux sœurs. La douleur devait être encore plus grande pour Lazare mourant sans voir son ami. C'est là que le retard de Jésus – qu'on sent délibéré en plus – nous semble cruel et peut-être injuste. Seigneur si tu avais été là... N'est-ce pas également le cri de tout homme devant le silence de Dieu quand la question du mal nous noue la gorge et nous arrache à toute espérance? D'autres en concluront à son absence et la question n'est plus « si tu avais été là... » mais « si tu existais... ».

Mais comment ne pas comprendre à travers l'évangile d'aujourd'hui que Dieu peut avoir un agenda différent du nôtre? Mais un agenda toujours programmé en sorte qu'il en résulte pour nous le plus grand bien? Derrière la question se cache en effet le souhait de voir Dieu épouser notre rythme; il aurait dû pour Lazare se mettre en route dès qu'il apprit la nouvelle de sa maladie. Eh bon sang, s'il est Dieu...

Mais non! Comme pour nous aussi parfois, il choisit un autre rythme, prend d'autres chemins... pour arriver à un résultat meilleur. Le plus triste c'est que bien souvent, nous ne sommes plus là quand il arrive; nous avons l'impression de l'avoir tellement attendu, nous sommes tellement sûrs qu'il ne viendra plus... que lorsqu'il arrive, nous sommes partis. Et c'est Lui qui redit souvent presqu'en pleurant « Mon enfant, si tu avais été là... ».

Attendre Dieu, c'est le chemin du salut (Ps 129). Mais il y faut une bonne dose patience, une capacité à regarder l'avenir avec des yeux neufs plutôt qu'à être prisonnier du présent et de sa brutalité, du passé et de ses blessures.

« Seigneur, si tu avais été là... »! Comment lui répondre à Marthe pour qu'elle comprenne? Comment lui répondre qu'Il avait toujours été là et qu'il sera toujours là? « Je suis » lui dit Jésus. « Crois-tu? » Et comme pour l'aveugle de dimanche dernier, Il attend notre réponse: « Oui Seigneur, je crois »!

 

Léonard

 

 

 

Si… n’est jamais dernier

 

Au musicien « si » est sensible

Aussi n’est-il jamais le dernier

Il cherche toujours le lieu repos

Vers quoi il s’en va s’abandonner

 

Si n’est jamais la dernière note

Trop sensible il s’abandonne

Solennelle dans les bras du do

Ou s’incurve joyeux vers le la

 

Si n’est jamais la dernière chanson

Il appelle l’apaisante mélodie

De la musique qui l’achèvera

Il appelle toujours un dernier refrain

 

Si n’est jamais le dernier de la phrase

Il recherche jusque dans son retrait

L’alors qui lui donnera repos

S’il ne s’accommode de suspensions

 

Si n’est jamais la dernière parole

Sinon ce n’est qu’une menace

Si est un silence parfois long

Mais qui contient une surprise

 

Si est toujours une promesse

Qui se reconnait toujours une dette

Dont il est acompte et garantie

Et qu’il investit dans demain

 

Si n’est jamais qu’un serment

Qui appelle à un à venir inconnu

Toujours nouveau mais certain

Car il ouvre à l’espérance

 

Alors même si…

Et si jamais…

La vie continue.

 

Abbé Léonard

 

Note.

Seigneur, si tu avais été là

Oh mon enfant, je suis toujours là

Ton « si » n’est pas dernier

Je suis le Premier et le Dernier.

 

SCÈNES BIBLIQUES DE « LA PASSION DU CHRIST «Dimanche 10 avril -à 16hOO église Saint Pierre, jouées par de jeunes acteurs de la région de Metz.

 

BOL DE SOUPE AVEC LE CCFD

le mardi 12 avril à 19HOO, salle Albert Schweitzer, passage du Temple à Thionville.

 

CÉLÉBRATION AVEC LES ÉQUIPES DE CARÊME à domi­cile de la communauté de pa­roisses : Vendredi 15 avril à 14hOO Eglise de Garche.

 

CONCERT

Dimanche 17 avril à 17HOO à l'église Saint Maximin, concert œuvres vocales et orgue Clémence Bernard (Mezzo-Alto) et François Muller (Orgue)

Extraits du Stabat Mater d'An­tonio Vivaldi et œuvres de César Franck.

 

PELERINAGE ARCHIPRETRE

5 places sont encore disponibles pour le pèlerinage d'archiprêtré à Paray-Le-Monial du 2 au 6 mai. Prix 300€. Les personnes intéressées peuvent téléphoner au presbytère St Maximin 03 82 54 36 06 avant jeudi 14 avril. Merci

 

NOMINATIONS POUR SEPTEMBRE 2011

L'Abbé Léonard KATCHEKPELE est nommé comme vicaire à Sarrebourg. Il ne part pas de gaité de cœur, mais il accepte cette nomination par obéissance, sûr que cette nouvelle expérience l'aidera dans sa formation de jeune prêtre. Nous aurons l'occasion de lui manifester notre gratitude pour ce qu'il nous a apporté. Viendra au presbytère de Garche au service de la communauté de paroisses de la Sainte famille l'Abbé José LUEMBA, prêtre actuellement à Nilvange et originaire   d'Angola.

 

 

 

Pour télécharger le bulletin paroissial

Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 14:58

3 avril, 4° dimanche de carême A

Edito

J’étais aveugle, et maintenant, je vois !

 

 

Dans l'évangile du 4ème Dimanche de Carême, nous relisons ce grand passage dit " de l'aveugle né ".

Dans la longueur du récit on peut constater trois réactions totalement différentes : celle des pharisiens, celle des parents de l'aveugle, puis en dernier l'aveugle lui-même.

Nous entendons bien que les pharisiens admettent la guérison puisqu'ils demandent des renseignements sur celui qui lui a ouvert les yeux. Mais ensuite leur jugement se retourne, ils doutent de la vérité de son aveuglement, " Qu'est ce qui nous prouve que tu étais réellement aveugle ? " alors qu'ils le connaissent depuis longtemps, lui et sa famille. Nous sommes devant une véritable mauvaise foi de leur part ! Ils s'embrouillent même, au point de revenir sur leur position et de renvoyer à la justice rétributive de Dieu : tu es aveugle, c'est parce que tu es pêcheur et que tu portes le péché de ta famille.

Paradoxalement, c'est eux qui deviennent aveugles.  Les parents quant à eux ne veulent pas se mouiller "oui c'est bien notre fils qui était aveugle, mais nous ne savons pas comment il peut voir à présent, ni qui lui a     redonné la vue".

Les pharisiens et les parents sont un peu à notre image : devant les actions de Dieu, aussi petites soient-elles, nous tendons à chercher une cause, à expliquer scientifiquement, à douter, ou alors à renvoyer en ayant crainte, comme ces parents.

Le bel exemple à suivre en cette semaine, est l'aveugle : il est tout bouleversé de recouvrer la vue. Il est basculé d'accusation en accusation, et se retrouve finalement devant Jésus qui lui demande sa vraie foi : "Je crois, Seigneur".

Alors que Jésus propose Sa lumière, douce ou puissante, nous nous raccrochons à nos habitudes que nous refusons de quitter trop vite. "Je suis la Lumière du monde" à dit le Christ. Et même s'il agit un jour de Sabbat, c'est pour montrer les signes du Royaume. Le Fils de l'Homme est présent, il agit en tous, même au jour de Dieu pour que chacun puisse être debout et vivant.

Ce temps de Carême est rempli de trésors pour notre foi et ne peut que nous rapprocher du Christ. En la personne de Jésus et avec ce que nous transmettent les évangiles, nous voyons que le Règne de Dieu est là. Jésus relève, guérit, pardonne, délivre, exorcise, ... tant d'actions que Dieu seul peut accomplir ! Oui, il est Seigneur, il est présent et nous éclaire. Encore un peu de temps, et nous l'accompagnerons dans sa passion et sa résurrection. Suivons-le !

 

Abbé Loïc BONISOLI+

 

 

 

Concerts du temps de CARÊME

Dimanche 3 avril chorale

« Allegrette » à 16h00, église Saint Maximin (Dirigée par Lucie Mercier - Orgue:  Raphaële Garreau de Labarre)  « Rêves et soirs romantiques »

Dimanche 10 avril « la Passion du Christ » à 16h00, église Saint Pierre.  Scènes jouées par de jeunes acteurs de la région de Metz.

 

 

 

Visite DU TEMPLE

Après la visite de la Mosquée et de la Synagogue le groupe des

‘’Amitiés Interreligieuses’’ vous invite

dimanche 3 avril 2011 à 14h30 à visiter le temple protestant de Thionville.

 

 

 

BOL DE SOUPE AVEC LE CCFD

Mardi 12 avril à 19h00 salle A. Schweitzer. Voir affichette page 4.

 

PELERINAGE A LOURDES

Merci de s’inscrire au plus vite !

En avion du 21 au 25 mai.  En train du 27 juillet au 3 août.

Renseignements : Service diocésain des Pèlerinages  Tél. 03 87 74 45 56

Email : pelerinages@eveche-metz.fr

 

LA PASSION DU CHRIST

L’aventure a commencé en 90 au catéchisme, à Lorry-lès-Metz. D’abord des saynètes pour essayer de mieux comprendre, en les jouant, les épisodes de l’Evangile. Et puis une idée a surgi dans lescerveaux enfantins : « Et si on représentait la Passion ? » Aujourd’hui, pour la 19ème année consécutive, ils seront sur scène et dans les coulisses, pour quatre représentations de la Passion sur diocèse dont une chez nous à Thionville !

Plus de 80 jeunes acteurs venus de l’agglomération de Metz. Musique, éclairage, costumes, décors, … le tout pour jouer les instants de la vie du Christ depuis son entrée à Jérusalem jusqu’à la résurrection !

Scènes bibliques représentées par les jeunes de Lorry, Plappeville, Metz, Metz-la-Patrotte, Metz Devant les Ponts, Saulny, Maizière, Woippy, Ban Saint Martin, Marange, Norroy-le-Veneur.

Rendez-vous à l’église Saint Pierre de Thionville, le dimanche 10 avril à 16h00.

Entrée libre - Plateau de participation.

Renseignements : abbé Loïc BONISOLI, presbytère Saint Maximin 3, place de l’Eglise 57100 THIONVILLE. Tél : 03.82.54.36.06

 

 

Aveugle, qui es-tu?

Poème de l’abbé Léonard  Amossou KATCHEKPELE

 

 

Aveugle-né, quel est ton nom?

Es-tu donc moi quand je ne vois?

Que ta cécité soit mienne ou non

je vois en toi, mon ombre à moi.

 

Ma belle vie d'aveugle-né

attend sans trêve cet Inconnu

qui oublie tous mes péchés

m'offre comme à toi la belle vue.

 

Lumière éclaire

éclaire ma terre.

Lumière solidaire,

prends-moi avec.

Éclaire ma misère

et mes yeux d'aveugle-né.

 

Tu vois, de tes yeux, ton rêve!

Et ils n'en sont guère heureux

comme si un procès tu devais

à cet ami au cadeau si précieux.

 

Aveugle-né, quel est le comble?

Es-tu donc ceux dont la cécité

masque jusqu'à l'oeil et la raison

et qui sont au devant de nos cités?

 

Lumière de Dieu éclaire,

éclaire notre terre.

Lumière dés-aveuglante

éclaire nos regards.

Éclaire nos misères

et à nos yeux d'aveugles-nés

rend la sagesse et l'amour.

 

 

Pour télécharger le bulletin paroissial avec les annonces de la semaine   

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 13:20

Tribune de la conférence des responsables de culte en France   30 Mars 2011

« La Conférence des responsables de culte en France a été créée le 23 novembre dernier et elle regroupe six instances responsables du bouddhisme, des Églises chrétiennes (catholique, orthodoxe, protestante), de l’islam et du judaïsme. Cette initiative est justifiée par la volonté d’approfondir notre connaissance mutuelle, par le sentiment de contribuer ensemble à la cohésion de notre société dans le respect des autres courants de pensée et par la reconnaissance de la laïcité comme faisant partie du bien commun de notre société. La laïcité est un des piliers de notre pacte républicain, un des supports de notre démocratie, un des fondements de notre vouloir vivre ensemble. Veillons à ne pas dilapider ce précieux acquis. Il nous paraît capital, pendant cette période préélectorale, de bien garder sereinement le cap en évitant amalgames et risques de stigmatisation.

 

Nous signons ensemble cette tribune sans aucun esprit polémique ou partisan. Une parole commune nous semble néanmoins nécessaire. Notre cohésion au sein de la Conférence que nous avons fondée est significative dans notre société française. Elle a été rendue possible grâce notamment au climat de coopération instauré entre les religions, que la “laïcité à la française” et ses évolutions depuis plus d’un siècle ont permis.

 

Mais cette cohésion ne signifie pas pour autant uniformité ! Elle ne nous engage nullement en faveur d’un quelconque amalgame syncrétiste ou d’un nivellement de nos positions individuelles et de celles des cultes que nous représentons. Nous travaillons ensemble dans la confiance, en intégrant nos histoires et identités respectives. Nous continuons à avoir des approches différenciées sur telle ou telle question, sans pour autant faire de nos différences des facteurs d’opposition. Nous sommes déterminés à réfléchir et à œuvrer ensemble sur la durée, en relation avec les autorités et les forces vives de notre pays, afin que le facteur religieux y soit un élément de paix et de progrès.

 

L’accélération des agendas politiques risque, à la veille de rendez-vous électoraux importants pour l’avenir de notre pays, de brouiller cette perspective et de susciter des confusions qui ne peuvent qu’être préjudiciables. Nous en sommes conscients. Cela ne doit pas nous dissuader pour autant de rappeler l’essentiel quand il le faut. Nous restons très attentifs aux évolutions profondes de notre société, notamment celles qui concernent les religions, dans le respect du cadre de la République. Ces évolutions appellent parfois des adaptations, voire des améliorations du cadre juridique et réglementaire de l’expression et de la vie des cultes en France. Nous ne manquerons pas d’être une force positive de propositions dans ce sens.

 

Faut-il dans le contexte actuel un débat sur la laïcité ? Le débat est toujours signe de santé et de vitalité. Le dialogue est toujours une nécessité. Il a un rôle majeur dans une société libre, démocratique et respectueuse de la personne humaine. Mais un parti politique, fût-il majoritaire, est-il la bonne instance pour le conduire seul ? Ce ne sont ni les débats ni les travaux qui manquent dans ce domaine ! La loi 1905 est déjà plus que centenaire. Elle a permis d’apporter depuis lors des solutions à des questions nées de nouvelles situations et des évolutions de notre société dans un monde de plus en plus rapide. Tous les cultes adhèrent sans réserve à ses principes fondamentaux tels qu’ils s’expriment en particulier dans ses deux premiers articles. Mais les modalités d’application de ces principes restent toujours perfectibles. Faut-il recenser tous les colloques et autres séminaires qui ont abordé en long et en large la question de la laïcité et de ses applications dans notre pays depuis des années ? Faut-il rappeler, dans la période récente, les travaux étendus et exhaustifs de la Commission présidée par le professeur Jean-Pierre Machelon qui ont donné lieu à un rapport sur “Les relations des cultes avec les pouvoirs publics” remis au ministre de l’intérieur le 20 septembre 2006 ? Ce rapport avait abordé d’une manière approfondie les différents aspects liés à l’exercice du culte en France, dont celui du “support institutionnel” de son exercice dans notre pays. Faut-il rappeler de même les travaux du “Groupe juridique inter-cultes” qui travaille depuis 2007, dans le prolongement des recommandations du rapport Machelon au sein du ministère de l’intérieur, et où siègent des représentants des principaux cultes ? Ce groupe a bien fonctionné et a permis la publication de plusieurs circulaires dont la dernière, du 23 juin 2010, conjointe aux ministères de l’intérieur et des finances, aborde d’une manière détaillée à l’attention des préfets, des directeurs départementaux des finances publiques et des trésoriers payeurs généraux, les différents aspects liés au “support institutionnel de l’exercice du culte en France”. Faut-il rappeler aussi la production intellectuelle abondante d’articles et d’écrits divers, ainsi que les nombreux ouvrages qui paraissent sur l’histoire, les fondements, la pratique et les perspectives de la laïcité en France ? La liste en sera longue. Elle illustre parfaitement toute la richesse et la profondeur de notre expérience française de la laïcité. Nous y reviendrons lors de la rencontre publique que nous comptons organiser en octobre prochain.

 

Secouée par des crises à répétition, politique, économique, financière et morale, la période actuelle manque de lisibilité mais sans doute pas d’espérance ! Le devoir de ceux qui sont “en responsabilité” consiste à éclairer le chemin et à élaborer des solutions conformes au bien de tous. N’ajoutons pas de la confusion dans la période trouble que nous traversons. Nous militons ensemble pour une laïcité de bonne intelligence. La laïcité n’est pas séparable des valeurs fondamentales que nous partageons, en particulier de la dignité et du respect de la personne humaine et de sa liberté inaliénable. Ces valeurs qui ne peuvent s’épanouir que dans la confiance mutuelle source de paix pour notre société. »

 

Cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, avec Mgr Laurent Ulrich, vice-président de la Conférence des évêques de France

Pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, avec le pasteur Laurent Schlumberger, membre du Conseil de la Fédération protestante de France, président du Conseil national de l’Église réformée de France

Métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, avec le Métropolite Joseph, secrétaire de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France et Carol SABA, porte-parole de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France

Grand rabbin Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France, avec le rabbin Moshé Lewin, porte-parole du Grand rabbin de France

Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, avecAnouar Kbibech, secrétaire général du Conseil français du culte musulman

Révérend Olivier Wang-Genh, président de l’Union bouddhiste de France

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 09:47

27 mars 2011, 3ème Dimanche de Carême A

Edito

Donne-moi à boire : j’ai soif… de dialogue et de liberté !

 

On l’imagine bien avec son grand châle noir et sa jarre sur la tête. Cette femme de Samarie traverse l'espace de notre liturgie pour entamer devant nous et pour nous le dialogue avec Jésus.

Ce jour-là, c'était en plein midi, et les ombres étaient aussi dures que le soleil. Question : pourquoi n'était-elle pas venue avec les autres femmes puiser l'eau à la fraîche, le matin, ou la veille au soir? Probablement par peur des jugements, elle qui était emberlificotée dans ses histoires brûlantes. Elle était au midi de sa vie. Qu’en avait-elle fait ? L'étranger le savait bien, Lui, qui s'était assis sur la margelle du puits, pour être ce jour-là justement la pleine lumière de midi.

« Donne-moi à boire », dit Jésus. C’est ainsi que commence le dialogue. Dans un premier temps, on ne peut pas vraiment mesurer la portée de ces paroles. Pourtant Jésus avec une liberté incroyable, franchit à la fois trois barrières:

- la barrière des usages, qui interdisaient qu'un homme parle avec une femme dans la rue;

- la barrière des préjugés, qui déclaraient impurs les Samaritains et tout ce qu'ils touchaient;

- la barrière de la haine raciale, qui séparait depuis quatre siècles Juifs et Samaritains.

Et ces simples paroles de Jésus, libératrices, amorcent deux dialogues successifs, l'un sur l'eau vive, l'autre sur l'adoration en esprit et en vérité.

Jésus a soif oui, comme sur la Croix, soif d’entrer en relation. Et il est la Source, la Source de Vie, la source du vrai dialogue, la source du salut qui vient rafraîchir les brûlures de nos histoires personnelles, qui nous font tant souffrir! Oui, moi aussi j’ai soif, soif de la Parole de Jésus qui purifie et me rend libre, soif de l’adorer dans une relation profonde, dialogue en esprit et en vérité.

 

                                                                       Dominique THIRY+

 

Concerts du temps de CARÊME

 

Dimanche 27 mars à 17h00  Concert d'orgue, église Saint-Maximin: R. Raphaële Garreau de Labarre et Loïc Bonisoli.

Les chorales du temps de Carême, Musiques Anciennes et Renaissances

Dimanche 3 avril chorale

« Allegrette » à 16h00, église Saint Maximin (Dirigée Lucie Mercier - Orgue R.Garreau de Labarre) « Rêves et soirs romantiques »

Dimanche 10 avril « la Passion du Christ » à 16h00, église Saint Pierre. Scènes jouées par de jeunes acteurs de la région de Metz.

Dimanche 17 avril à 17h00 à l’église Saint Maximin, concert ouvres vocales et orgue

Clémence Bernard  (Mezzo-Alto) et François Muller (Orgue)

Extraits du Stabat Mater d'Antonio Vivaldi- et œuvres de César Franck.

 

PASTORALE DES FUNERAILLES

 

Rencontre des personnes de la pastorale des funérailles, au casino de Cattenom. mardi 29 mars 2011 de 9h30 à 16h30,

 

PASTORALE DES BAPTEME DES PETITS ENFANTS

 

Rencontre  des accompagnateurs de préparation au baptême,  jeudi 31 mars  à 20h30 Salle Jean XXIII sous    l’église Ste Anne.

 

Visite DU TEMPLE

 

Dimanche 3 avril 2011 à 14h30 dans le cadre des Amitiés Interreligieuses.

 

AVEC LE CCFD, BOL DE SOUPE

12 avril à 19h00 salle A. Schweitzer.

 

PELERINAGE A LOURDES

S’inscrire au plus vite – Merci

 

En avion du 21 au 25 mai.

En train du 27 juillet au 3 août.

Renseignements : Service diocésain des Pèlerinages - Tél. 03 87 74 45 56

Email :

pelerinages@eveche-metz.fr

 

Levez les yeux.

 

Poème de l’abbé Léonard  Amossou KATCHEKPELE

 

 

Levez les yeux et regardez

la moisson dorée,

levez les yeux!

Levez les yeux de terre

où ils ne voient que misère.

Levez les yeux de terre,

vers le ciel,

regardez le Père.

 

Levez les yeux

des habitudes qui disent

« je ne peux te donner à boire ».

Levez les yeux

des masques qui disent

« je vois » mais s'aveuglent.

Levez les yeux

des préjugés qui disent

« c'est une samaritaine ».

 

Levez les yeux

qui collent à la terre

qui disent « je sais »

et qui ignorent

la source d'eau vive.

Ah! Si vous saviez...

le don de Dieu.

 

Levez les yeux,

regardez la moisson dorée.

Il faut prendre

prendre de la hauteur

pour voir le mystère.

Il faut prendre

prendre de l'avance

pour trouver l'aurore.

Levez les yeux au ciel,

d'où seulement peut couler

la source d'eau vive.

Levez les yeux...

 

 

 

FESTIVAL DES FRONTIERES ET DES HOMMES 2011

L’Afrique de l’ouest, entre fleuves et déserts. Du 25 mars au 2 avril à Thionville.

 

La frontière, les frontières, thématique souvent brûlante, au centre du débat politique et géopolitique, interpelle également les sociologues, les historiens et les philosophes mais aussi les artistes et les    écrivains autour de l’exil, la langue, l’accueil, l’appartenance, les références culturelles, le passage…

L'histoire du pays thionvillois est liée à cette problématique qui embrasse les phénomènes qui l'ont marquée : invasions, voisinages, frontières fluctuantes, cultures plurielles, industrialisation, migrations. Car les gens qui ont fait et font exister cette région sont tous intimement concernés par la réalité des frontières, censées, ici, avoir disparu.

Les appréhender sous leurs multiples facettes et mettre en scène le rapport étroit que femmes et hommes entretiennent avec elles, mettre à profit notre réalité géographique et historique et nous appuyer tant sur notre expérience transfrontalière que sur le dynamisme propre au métissage culturel pour  proposer un regard pluridisciplinaire sur toutes ces frontières, ouvertes ou fermées, qui, ici comme plus loin, traduisent le rapport à l’autre : telle est l’ambition du festival "Des Frontières et des Hommes".

 http://desfrontieresetdeshommes.eu  

 

 

Pour télécharger le bulletin paroissial en pdf

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 15:57

I N V I T A T I O N

   de la Délégation Diocésaine  de l’Apostolat des Laïcs

 

Dans le cadre de la visite pastorale du Père Evêque aux partenaires de l’Apostolat des Laïcs, vous êtes cordialement invités à un temps fort de partage et d’approfondissement sur : 


« Lien entre vie des mouvements, des associations et vie pastorale, un projet missionnaire unifié »  

 

Mercredi 23 mars de 20 h à 22 h - sous l’église Ste Anne de Thionville

Témoignages de partenariats entre mouvement ou association et         communauté de paroisse  -  Discussion avec les participants.

Soyons très nombreux autour de notre Evêque pour continuer ainsi sa visite pastorale.

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 08:40

20 mars 2011, 2° Dim de Carême A

 

REVETU DE LUMIERE

 

Dans l’évangile de ce Dimanche, Jésus, l’homme de Nazareth, amène ses amis Pierre, Jacques et Jean, sur la haute montagne. Les disciples choisis font alors l’expérience que cette homme Jésus est aussi l’homme Dieu. En effet, la gloire de Dieu vient resplendir sur lui : « brillant comme le soleil et blanc comme la lumière. »

St Irénée de Lyon a dit : « Dieu s’est fait homme pour que l’homme soit fait Dieu. » La transfiguration de Jésus donne du sens à une question fondamentale : la vie a-t-elle un sens ?

Beaucoup de choses humaines ont un sens en elles-mêmes : l’amitié, l’amour, la culture, le progrès, la justice et tant de valeurs reconnues de tous. Mais il y a aussi beaucoup de non-sens : cet enfant qui souffre et qui va mourir, ces massacres de populations, ces séismes et ces tsunamis qui tuent tant de monde, les tragédies nucléaires. On ne peut pas de pas se demander : qui va l’emporter ? Est-ce la mort, la destruction, le mal, qui sont au bout de tout ?

La réponse de notre foi est la réponse même de Jésus : l’être humain, si fragile et menacé qu’il soit devant les forces de la nature et en face de ses propres folies, n’est pas pour finir dans un trou, en terre ou dans la vase d'un océan.

Nous sommes appelés  à être transfiguré en Dieu. Notre baptême nous ajuste à la vie de Jésus ressuscité. Par le baptême nous devenons des fils ou des filles bien-aimés de Dieu, à l’image du Fils unique transfiguré. Telle est la densité éternelle que prend chacun de nos actes humains. Nos choix ne sont pas indifférents, ils pèsent d’un poids d’éternité.

 

                                                                                   Christophe WEINACKER+

 

 

 

N'aies pas peur !

 

Poème de l’abbé Léonard  Amossou KATCHEKPELE

 

 

Un jour de brouillard intérieur,

un marin perdit et le nord et le soleil.

Ni la boussole ni le gouvernail

n'avaient raison de son humeur.

 

C'est un soir de nuit sans étoile

où les vagues sur l'océan brumeux

avaient la musique d'un air fâcheux

qui l'espoir entouraient d'un voile.

 

Pauvre marin sur les flots emporté,

rêve que ce voile se déchire enfin

pour entrevoir le Saint des saints

et vers son havre tout droit voguer.

 

Mais l'obscurité à la voix résiste

qui dit et crie: « va, va quand même

au cœur, au creux où la voie te mène

vers l'horizon de la terre promise »

 

D'alternative, il n'en voit pas mille:

hélas tout lâcher et s'en retourner

à moins que le ciel ne fût clément

de faire un autre signe éclairer l'horizon.

 

Mais le marin n'entendait pas tout

car la voix dit aussi: « n'aies pas peur ».

Il osera peut-être surfer sur la confiance

au port l'attend toujours sa bien-aimée.

 

 

 

Note

La barque est-ce le monde? L'Eglise?

Toujours à l'assaut des vents!

Le marin est-ce toi? moi?

Tenu d'arriver à bon port!

 

 

 

PELERINAGE A LOURDES

 

S’inscrire au plus vite-Merci

En avion du 21 au 25mai. En train du 27 juillet au 3 août.

Renseignements: Service diocésain des Pèlerinages

Tél. 03 87 74 45 56  Email : pelerinages@eveche-metz.fr

 

Pastorale des jeunes

 

Fête du pardon

samedi 26 mars

14h rdv à l’église Notre Dame

18h messe des jeunes à l’Eglise Notre Dame de Thionville.

 

SOLIDARITE

 

La quête  et les dons   de la messe du Mercredi des Cendres présidée par Mgr Pierre RAFFIN ont rapporté 1194 € pour la Fédération Caritas - Conseil Diocésain de la Solidarité. Un grand merci aux donateurs et aux membres des mouvements qui nous ont accueillis avec un bol de riz après la messe.

 

Amitiés Judéo Chrétiennes

 

Mardi 22 mars à 20h30 à la synagogue. Travail sur Genèse 2-3.

 

CONFERENCE CHRETIENNE

 

Samedi 24 mars à 20h30, salle Albert Schweitzer, « Comment être catholique aujourd’hui ? » avec Jacques TURCK, prêtre du diocèse de Nanterre, curé des paroisses St Etienne et St Bruno à Issy-lès-Moulineaux.

 

Veillée mariale

vendredi 25 mars à 20h

Eglise Saint Urbain  Guentrange

veillée suivie de l’eucharistie

 

 

I N V I T A T I O N

  Délégation Diocésaine  de l’Apostolat des Laïcs

 Dans le cadre de la visite pastorale du Père Evêque aux partenaires de l’Apostolat des Laïcs, vous êtes cordialement invités à un temps fort de partage et d’approfondissement sur : « Lien entre vie des mouvements, des associations et vie pastorale, un projet missionnaire unifié » Mercredi 23 mars de 20 h à 22 h - sous l’église Ste Anne de Thionville

Témoignages de partenariats entre mouvement ou association et         communauté de paroisse  -  Discussion avec les participants. Soyons très nombreux autour de notre Evêque pour continuer ainsi sa visite pastorale

 

 

 

Se laisser interroger par la Parole avec le CCFD

 

 

2èmeDimanche de Carême  :     « la subsidiarité »

« Car ce n'est pas un esprit de crainte que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de maîtrise de soi. Ne rougis donc pas du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier, mais souffre plutôt avec moi pour l'Évangile, soutenu par la force de Dieu, qui nous a sauvés et nous a appelés d’un saint appel.

Deuxième épitre de Timothée 1,7-10

 

Dieu a donné à chacun un esprit de force pour être au service de l'Évangile, nous dit saint Paul, chacun à sa façon et selon sa situation. Depuis 50 ans, le CCFD-Terre Solidaire est nourri de cet appel, notamment dans ses liens avec les associations partenaires dont il soutient les projets. Permettre à chacun d'agir en responsabilité à son propre niveau, aider sans faire à la place de l'autre, telles sont les définitions de la subsidiarité dont nous entretient le Père Henri Madelin. La subsidiarité est tout le contraire d'une politique totalitaire. Une personne, une famille, une communauté de base sait ce qui est bon pour elle. L'État doit laisser à chacun le goût de créer, de prendre la parole, d'avoir un sens critique et n'intervenir que pour apporter un mieux-être que lui seul est en mesure de fournir. C'est un principe politique à susciter ou à renforcer dans un monde où les démocraties sont rares.

 

Le choix de la subsidiarité est un choix politique et philosophique, avant d'être un acte juridique. Il veut montrer que la priorité dans l'organisation d'une société est de toujours respecter ce qui s'opère au plus près des gens et de ne privilégier des cercles plus larges que s'ils peuvent faire «mieux» que ceux situés en bas de l'échelle sociale.                                        Henri Madelin, extrait de l'article p.10-11 de Vivre le Carême 2011

 

POUR RÉFLÉCHIR CETTE SEMAINE

Comment je vis ce principe de subsidiarité au sein de ma famille, au travail...?

Ne suis-je pas enclin à faire à la place de l'autre, à décider pour lui ?

Comment redonner de la dignité à ceux qui croient l'avoir perdue (clandestins, SDF, etc.) ?

 

 
 

Pour télécharger le bulletin paroissial.pdf

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 17:34

Ce soir mercredi 16 mars

prière pour la paix
à 20H00 Eglise Notre Dame
+ pique nique
à ce soir ou bien en union de prière
 

 

Télécharger la feuille de Prière

Partager cet article
Repost0