Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 10:52

31 octobre 2010, 31 Dimanche ordinaire C

Edito

Ode à un sycomore

 

 

« Zachée courut en avant et monta sur un sycomore afin de voir Jésus qui allait passer par là. » Pourquoi un sycomore ?

Ce figuier sauvage est un grand arbre bien connu au Moyen-Orient. Il déploie de larges branches basses horizontales qui permettent une escalade facile ! Son feuillage est dense ; il permet de se cacher !

Ses fruits sont un symbole. Ses graines sont réparties dans toute la pulpe (contrairement à la pomme). Ils sont un peu comme la Bible dont le moindre bout de verset peut être fécond dans nos vies.

C’est pourquoi l’arbre représente l’étude des Ecritures.

Zachée était en recherche de Dieu. Il avait conscience d’être petit par la taille, mais aussi par la foi. Il vivait en pécheur. Pour voir Jésus, il lui fallait s’élever en hauteur, mais aussi dans la connaissance de Dieu. Le sycomore lui permit cette double élévation   physique et spirituelle.

Autour de Jésus, la foule compacte des disciples formait comme un rempart infranchissable. Sans peur du ridicule, Zachée se plaça au dessus d’elle. Monter dans le sycomore manifestait sa détermination. Peu lui importait le regard des autres ! Peu lui importait de ne pas faire partie du cercle des fidèles. Il voulait voir Jésus !

Zachée ne s’est pas découragé. Un sycomore lui a tendu ses branches basses.  Il a été le marchepied de son attente profonde de salut. Il lui a permis de voir Jésus, mais surtout d’être vu par lui. Un sycomore a été le lieu de la rencontre.

 Entre Jésus et nous, il y souvent des obstacles intérieurs et extérieurs. Ils nous découragent parfois. Notre désir est-il assez puissant pour les franchir ? Quel sera notre sycomore ?

Jean GANTZER

 

Télécharger le bulletin paroissial    lien2010103131dimord.pdf

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 23:03

PRIERE POUR LA PAIX

A l’Eglise Notre Dame de l’Assomption

THIONVILLE, quartier st François

MERCREDI 27 octobre 2010 de  20 H 00 à 21 H 00

Prière suivie d'un repas tiré du sac au presbytère  

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 21:54

24 octobre 2010, 30° Dimanche ordinaire  C  - 

Annonces du 24/10 au 2/11 

 

 

edito

Un chemin de prière...

 

 

Qui de nous, pour écrire son autobiographie, se contenterait de ne retenir que les pages sombres comme le fait le publicain de l'évangile de ce dimanche ? Ne serions-nous pas tentés par l'exercice du pharisien qui se fait une belle légende dorée ? « Ah ! Si au moins tout le monde faisait comme moi... ». Cependant, l'art de l'autobiographie n'est pas simple : on ne raconte pas les choses de la même manière à son époux(se) qui en sait de longs détails qu'à ses amis, ou à ses collègues. Mais encore lorsque notre lecteur c'est Dieu lui-même, mieux vaut ne rien cacher !

Du reste, ce que Jésus semble reprocher au pharisien, ce n'est pas de dissimuler ses péchés (il en a certainement) ni davantage de réaliser ou d'étaler ses bonnes œuvres. Il encourt le reproche, selon moi, de ne même pas assumer son humanité. Car un homme, ça fait tout ce qu'il fait mais en tout homme, même lorsqu'il est pharisien pieux, il y aussi et toujours un petit bout du publicain. Parce qu'il pèche par défaut (ou surcroit ?) d'humanité, le pharisien n'arrive même plus à dialoguer avec Dieu ; il s'enferme dans un monologue où il est le sujet de toutes ses phrases « je », « je », « je »... comme Narcisse qui se noie sans qu'on lui puisse apporter aucun secours.

N'oublions pas qu'ils montent au temple pour prier. Le pharisien n'est pas exaucé juste parce qu'il n'a pas prié du tout. Par contre le publicain y réussit non parce qu'il étale son péché mais parce que, à l'inverse du pharisien, il fait de Dieu le sujet de ses phrases : « Mon Dieu, agis pour moi ». Plus que d'un jugement moral, c'est d'un chemin de prière qu'il s'agit. Savons-nous vraiment prier ?

 

Léonard KATCHEKPELE

 

 

TELECHARGER LE BULLETIN PAROISSIAL 

avec annonces du 24/10 au 2/11

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 21:47

482060-590440.jpg''AMITIES INTERRELIGIEUSES"


Un groupe de dialogue interreligieux est né à Thionville en Moselle il y a quelques mois. Mercredi 20 octobre 2010 dans une salle de la synagogue il s’est donné le nom ‘’AMITIES INTERRELIGIEUSES’’. Il rassemble quatre confessions : juive, catholique,  musulmane et protestante. Se rencontrent rabbin, responsable de la mosquée, prêtre, pasteur et des personnes en responsabilité dans chacune des communautés.

Après une présentation des participants, quatre courts exposés permettaient une approche des points essentiels de ces religions. Suivis d’un débat animé avec des questions qui inaugurent une suite à cette rencontre des Amitiés interreligieuses : Face à la crise aujourd’hui : chômage, précarité, migration, retraite … quelle parole donner face à ces situations ? Le religieux se sent-il une responsabilité face aux événements qui marquent le monde ?  Comment sa parole est accueillie ?

Quelle interprétation fait-on de notre propre religion ?  ...

Dans l’immédiat nous nous sommes donnés comme objectif d'ouvrir à toute la population cette dynamique de la rencontre en faisant le tour des différents lieux de culte. Nous commencerons dimanche 9 janvier à 14h30 par la visite de la mosquée de Thionville.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 19:27

17 octobre 2010, 29° dimanche ordinaire C

Edito

Prier Dieu à temps et à contre temps !

 

 

 

« Je lève les yeux vers les montagnes, d’où le secours me viendra t-il ? » clame le psalmiste dans les textes de ce dimanche. Quel bel éclat de désespérance. C’est aussi un cri d’angoisse que nous reconnaissons et lançons lorsque quelque chose ne va pas. Tout comme cette femme veuve qui vient trouver le juge irrespectueux, que nous présente Jésus dans sa parabole. Ce juge ne fait rien dignement ni humainement. Il rend la justice seule, il tranche, il décide et il condamne. Voilà tout. Mais à force d’insistance, la femme obtient ce qu’elle désire : alors le juge l’écoute et justice est rendue. Il fait cela non par charité pour cette malheureuse mais simplement pour avoir la paix dans cette affaire qui lui paraît encombrante.

La parabole n’est pas sans nourriture pour nous : Jésus nous la livre pour que nous voyions Dieu comme un juge, certes, mais un juge plein d’amour et de miséricorde ! En soi, tout le contraire du juge de la parabole ! Le Christ nous donne l’assurance que la prière sans relâche n’est pas veine, et nous devons prier avec la même insistance que la veuve de l’évangile. Dieu ne répondra pas pour être enfin tranquille, certainement pas ! Nous devons grandir dans cette conviction.

C’est alors qu’à cette interrogation « d’où le secours me viendra t-il ? » nous pourrons répondre à la suite du psalmiste, le secours me viendra du Seigneur !

 

 

Loïc BONISOLI+

 

 

Télécharger le bulletin paroissial     link

 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 21:25

10 octobre 2010, 28° Dimanche ordinaire C

Edito

« Baptisés pour témoigner » 

 

C’est le thème du rassemblement Ecclésia 57 de ce week-end.

Une prise de conscience : notre baptême nous pousse à témoigner. Nous sommes faits pour témoigner. Et ce témoignage est d’abord la conviction que Jésus est Vivant, que nous pouvons le rencontrer, que nous pouvons l’entendre à travers sa Parole dans l’Evangile, que nous pouvons le toucher dans ses sacrements, que nous pouvons l’aimer fraternellement à travers son Eglise et plus largement à travers les plus petits et les plus pauvres. Jésus est Vivant, et c’est Lui le premier catéchiste !

Nous avons d’abord à nous laisser catéchiser en profondeur. Ensuite, notre rôle est de mener à Lui, comme des aînés dans la foi. Enfin notre vie doit prolonger sa présence réelle, car avec toute l’Eglise, nous sommes le Corps du Christ.

Une conviction de fond: je ne peux pas être chrétien si je ne me laisse pas catéchiser à tout âge, et en profondeur.

Voyez l’Evangile ! Une dizaine de lépreux sont guéris par Jésus. Pourtant un seul est revenu pour rendre gloire à Dieu. Et c’était un samaritain qui n’était pas membre officiel du Peuple de Dieu. Lui seul a reconnu vraiment que Dieu était là, en Jésus, et qu’il a agit dans sa vie pour la transformer : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé ». Ce lépreux guéri est un bel exemple de quelqu’un qui s’est laissé non seulement toucher par Dieu, mais enseigner par Lui au point de le reconnaître dans la foi.

C’est le but de toute catéchèse : permettre à celui qui est catéchisé de reconnaître la présence de Dieu et son action dans son existence concrète, et ce pour rendre grâce, pour remercier.

Au cœur de chaque Eucharistie dominicale, nous venons, tels que nous sommes, reconnaître Dieu et le remercier pour son action mystérieuse dans notre vie… et ce malgré nos lèpres que nous confessons : Kyrie Eleison…..

« Baptisés pour témoigner »: nous sommes témoins des merveilles que Dieu fait pour nous tous les jours !

 

Dominique THIRY

 

 

Télécharger le bulletin

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 23:44

Le CECEF rappelle son attention sur les questions des migrations

De :   http://www.eglise.catholique.fr/foi-et-vie-chretienne/le-coeur-de-la-foi/l-unite-des-chretiens/declarations-du-cecef/le-cecef-rappelle-son-attention-sur-les-questions-des-migrations-9564.html

 

le pasteur Claude Baty, le metropolite Emmanuel, Cardinal Vingt-Trois
Au moment où un projet de loi relatif à l'immigration, à l'intégration et à la nationalité est discuté au Parlement, le Conseil d'Églises Chrétiennes en France (CECEF) qui s'était exprimé sur ces thèmes en février dernier, rappelle quelques uns des points d'attention soulignés alors :

« Comme responsables d'Églises chrétiennes en France, nous voudrions encourager les fidèles de nos communautés à persévérer dans leur solidarité envers les migrants...

Aujourd'hui, face aux situations dramatiques que connaissent les migrants, les préjugés n'ont pas leur place. Un changement de regard est nécessaire...

Aujourd'hui, un partage solidaire avec tous les déracinés qui ont besoin de notre hospitalité est indispensable et urgent...

Aujourd'hui, dans une société de défiance, nous réaffirmons que le migrant est une personne humaine avec des droits fondamentaux inaliénables. ...

Changer notre regard ; vivre un partage concret avec ceux qui souffrent ; ne pas se taire devant les injustices... voilà le chemin qui peut être le nôtre... "
Ce que vous avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait" (Mt 25, 40). »

Le CECEF encourage les associations qui œuvrent en faveur des migrants et dans lesquelles de nombreux chrétiens sont engagés bénévolement. Il demeure attentif aux difficultés rencontrées par ces acteurs sur le terrain dans l'accompagnement des personnes issues de l'immigration, à leurs inquiétudes quant à certains amendements possibles au projet de loi qui pourraient avoir des conséquences graves pour le respect du droit des personnes étrangères résidentes en France.


Le cardinal André Vingt-Trois, Président de la conférence des évêques de France
Le pasteur Claude Baty, Président de la fédération protestante de France
Le métropolite Emmanuel, Président de l'assemblée des évêques orthodoxes de France


Mieux comprendre

 

Télécharger le document

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 15:36

  3 octobre 2010, 27° Dimanche ordinaire  C  - 

Edito

AUGMENTE EN NOUS LA FOI

 

Les Apôtres prennent conscience qu’ils ne sont pas à la hauteur. Le sentiment douloureux de leur impuissance et le besoin d’une aide venant de Dieu lui-même, leur arrache un cri qui trahit leur angoisse, que nous partageons peut-être : « Augmente en nous la foi ! »

Ils ont compris que l’enseignement de leur Maître ne débouche pas sur une idéologie nouvelle, mais qu’il appelle à une conversion radicale, un abandon total à celui qu’ils appellent justement « Seigneur ».

La réponse de Jésus confirme que c’est effectivement du côté de la foi que se trouve la réponse, mais il oppose à leur demande une augmentation quantitative, une conception déconcertante : il suffirait d’avoir la foi gros comme une minuscule graine, qui ne dépasse pas la taille d’une tête d’épingle, pour déraciner par notre seule parole un sycomore qui peut résister six siècles aux intempéries ! Autant dire que la foi n’opère pas selon l’ordre et la logique de ce monde : parler à un arbre, qui vous écoute, et qui se transplante dans un milieu de vie qui n’est pas le sien, est pour le moins inhabituel ! La foi agit certes, mais de manière totalement imprévue et imprévisible : « Le vent souffle où il veut : tu entends le bruit qu’il fait, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né du souffle de l’Esprit » (Jn 3, 8). La seule chose que nous puissions faire, est de nous rendre disponible à l’action de ce principe de vie : « Ce qui est né de la chair n’est que chair ; ce qui est né de l’Esprit est Esprit » (Jn 3, 6). C’est parce qu’elle nous met en relation directe avec Dieu, qu’elle permet de réaliser l’impossible.

 

 Christophe WEINACKER

 

 

-------------------------------------------------------------------------

Nous avons le regret de vous faire part du décès de l'abbé Maurice LAURENT, survenu le 29 septembre 2010, dans sa 82ème année. Né le 19 septembre 1929 à Metz, il fut ordonné prêtre le 1er avril 1956 à Paris. L'abbé LAURENT a notamment été curé de Thionville St-Maximin de 1975 à 1993 et desservant à Basse-Yutz de 1993 à 2008. Il a également été archiprêtre de Thionville puis vicaire épiscopal de la zone de Thionville de 1993 à 1999. Il s'est officiellement retiré à Reinange-Volstroff le 1er septembre 2008.

 

Ses obsèques seront présidées par Mgr Pierre Raffin

mardi 5 octobre à 10h  en l'église de Thionville St-Maximin.

-------------------------------------------------------------------------

 

 

Logo-ecclesiapetit.jpg

9 – 10 octobre : ECCLESIA 57

« Baptisés pour témoigner »

   En 2007, plusieurs délégués de l’archiprêtré de Thionville avaient participé au rassemblement Ecclésia à Lourdes. Ils nous avaient rapporté leur joie d’avoir célébré, avec des milliers d’autres délégués, le renouveau de la catéchèse en France.

Ils nous ont partagé deux convictions : la catéchèse est l’affaire de toute la communauté chrétienne, et pas seulement de quelques catéchistes ; la catéchèse s’adresse à tous les baptisés, quel que soit leur âge, et pas seulement aux enfants.

 

Forts de ces témoignages, et soutenus par le nouveau service diocésain de la catéchèse, du catéchuménat et de l’enseignement religieux (SDCCER) que dirige Jean-Christophe MEYER, nous avons lancé durant cette année 2010 des rencontres de catéchèse élargie. Plus de 50 personnes, engagées dans l’annonce de l’Evangile auprès des enfants, des jeunes et des adultes, y ont participé. Cela nous encourage beaucoup.

 

Samedi 9 octobre, plus de 1000 personnes, dont 65 de notre archiprêtré, se rassembleront à la cathédrale de Metz  autour du thème « Baptisés pour témoigner ». Cette journée sera l’occasion de se ressourcer, de partager, de prier. Elle permettra de « faire émerger les besoins nouveaux et les enjeux actuels de l’annonce de l’Evangile dans le diocèse de Metz ».

 

Le dimanche 10 dans les églises des communautés de paroisses de la Ste Famille (Sainte Anne, le 16 octobre) et du Bon Pasteur, et les 16 et 17 octobre pour St Pierre-St Paul, les participants à Ecclésia 57 partageront avec tous les paroissiens leurs découvertes.

 

Ecclesia 57 peut être l’occasion pour nos communautés d’aller aux sources de notre foi chrétienne, afin de mieux proposer, dans notre monde, « le trésor que nous avons reçu et qui nous fait vivre. »

 

Information Bus : le 9 octobre, les personnes qui ont prévu d’aller à Metz en bus ont rendez-vous à 8h15  

__________

 

"L'Evangile par les peintres"

 

A l'occasion de la lecture diocésaine de l'Evangile selon Saint Luc, une dizaine de peintres de l'archiprêtré ont accepté de partager leur talent.

Leurs œuvres seront présentées au public lors des manifestations d'Ecclésia 57, pour nous faire découvrir que l'art peut être un chemin de catéchèse.

  ___________

 

 

moissonneur-de-conf-rences-chr-tiennes-Thionville.jpgCONFERENCES  CHRETIENNES DE THIONVILLE 2010 – 2011  

La Bible à l’épreuve  de l’archéologie  

par Elena DI-PEDE

Maître de conférences au Centre autonome d'enseignement et de pédagogie de Metz

Des recherches récentes ont ramené sur le devant de la scène la question du rapport entre Bible et archéologie. Elena Di-Pede, fera le point sur ces découvertes et théories, tout en montrant que le sens du récit biblique dépasse largement la simple adéquation avec les données  archéologiques et historiques. 

14 octobre 2010 à 20h30

Salle Albert Schweitzer

passage du Temple Thionville

Entrée libre

 

 

 

Pour télécharger le bulletin paroissial

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 14:16

moissonneur-de-conf-rences-chr-tiennes-Thionville.jpg

 Les Conférences Chrétiennes, c’est un temps pour réfléchir à l’évolution du monde et nourrir sa foi.

Les Conférences Chrétiennes, c’est des conférences réparties dans l’année et données par des conférenciers venus de toute la France et de notre région.

Les Conférences Chrétiennes, c’est un style simple et abordable par tous.

Les Conférences Chrétiennes, ce sont des connaissances nouvelles, mais aussi l’occasion de débats avec les orateurs et la salle.

Les Conférences Chrétiennes, c’est gratuit ; chacun participe comme il veut, à l’issue de la soirée.

Les Conférences Chrétiennes, c’est peut-être l’occasion de parler à un voisin et de lui transmettre ce tract.



Lieux des Conférences Chrétiennes à Thionville

 

   Salle Albert Schweitzer, passage du temple

a Thionville

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour tout renseignement :

Paroisse Saint Maximin – 3, Place de l’Eglise – 57100 Thionville

Tél : 03 82 54 36 06 – Fax 03 82 53 93 43

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

 

 

Jeudi 14 octobre 2010 à 20h30 à la salle Albert Schweitzer

Elena DI-PEDE, Maître de conférences au Centre autonome d'enseignement et de pédagogie de Metz

« La Bible à l’épreuve de l’archéologie »

 

Israël Finkelstein, archéologue bien connu dans son milieu et Neil Asher Silberman, journaliste scientifique passionné d’archéologie ont publié en 2002 un livre qui a ramené sur le devant de la scène la question du rapport entre Bible et archéologie : La Bible dévoilée, Les nouvelles révélations de l’archéologie (Paris, Bayard). Elena Di-Pede, , fera le point sur leurs découvertes et théories, tout en montrant que le sens du récit biblique dépasse largement la simple adéquation avec les données  archéologiques et historiques, qui souvent, en tout cas pour la préhistoire d’Israël, les contredisent.

 

 

 

Jeudi 18 novembre 2010 à 20h30 à la salle Albert Schweitzer

Bernard PLANCHER, Député de la Meuse, co-rapporteur de la loi de mise en œuvre du Grenelle de l’environnement

« L’écologie, luxe ou nécessité »

Organisée en collaboration avec le mouvement Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC)

 

Bernard Plancher milite pour une écologie humaniste au service de l’homme, dans le respect de  la nature, vecteur d’autres richesses. Par l’émergence d’une nouvelle conscience chez nos concitoyens, le monde de demain s’articulera autour de grandes règles et de valeurs. Convaincu que la société va connaitre une  métamorphose, il considère que c’est une chance unique pour revivifier notre démocratie, créer une justice sociale ainsi que des valeurs immatérielles. Pour les entreprises, ni un luxe ou une nécessité, il s’agit plutôt d’une opportunité à saisir.

 

 

Jeudi 20 janvier 2011 à 20h30 à la salle Albert Schweitzer

Thomas WILD, ancien pasteur à St Thomas-Strasbourg, directeur de l'Action Chrétienne en Orient

« Quel avenir pour les chrétiens du Moyen Orient ? »

 

Cet organisme missionnaire avait comme premier but de venir en aide aux survivants du génocide arménien. Son travail s'est ensuite étendu au Liban, à l'Iran et à l'Egypte. Aujourd'hui, l'ACO collabore pour l'essentiel avec les Eglises protestantes de ces pays. Elle y soutient différentes institutions sociales. L'un des très grands problèmes du Moyen Orient est l'émigration forte des chrétiens. Le Pape s'en est ému, un Synode des évêques du Moyen Orient est prévu pour octobre 2010. Pourquoi les chrétiens s'en vont-ils ? Pourquoi est-ce grave ? Comment ceux qui restent vivent-ils ? Que peuvent faire les chrétiens français face à ce défi ?

 

 

Jeudi 17 février 2011 à 20h30 à la salle Albert Schweitzer

Robert FERY,  Chanoine titulaire à la cathédrale de Metz, délégué régional de Foi et Culture

 « Les manuscrits de la Bible »

 

Retrouver des papyrus, des manuscrits qui soient situés le plus près possible des faits historiques a toujours passionné archéologues et historiens. C'est ce qui amena en 1844 un chercheur allemand, Konstantin von Tischendorf, au monastère du Sinaï. Il allait mettre progressivement la main sur le codex grec le plus ancien de la Bible, le Sinaïticus. Un vrai roman policier. Au cours de cette soirée seront aussi présentés les onciaux et papyrus de la Bible découverts avant les manuscrits de Qumran qui permirent de remonter le temps de plus d'un millénaire par rapport aux témoins médiévaux connus avant 1947.

 

 

Jeudi 24 mars 2011 à 20h30 à la salle Albert Schweitzer

Jacques TURCK,  Prêtre du diocèse de Nanterre, curé des Paroisses St Etienne et St Bruno à Issy-les-Moulineaux

« Comment être catholique aujourd’hui ?»

 

Avec la mondialisation, la solidarité a changé de visage. Nous sommes devenus un village planétaire où tous les hommes sont en interdépendance. L’encyclique de Benoît XVI « Caritas in Veritate »  nous invite à redécouvrir la vérité sur l’aventure humaine. Cette vérité remet en lumière la singularité chrétienne. Il est urgent de la proposer au monde où nous vivons pour que cesse de grandir la peur et la violence.

 

 

Jeudi 26 mai 2011 à 20h30 à la salle Albert Schweitzer

Mgr Pierre RAFFIN, Evêque de Metz

« L’héritage de Vatican II, 50 ans après… »

 

Le 2ème Concile du Vatican a été ouvert le 11 octobre 1962 par le pape Jean XXIII. Il y aura cinquante ans le 11 octobre 2012. Jean XXIII, décédé le 3 juin 1963, a été remplacé le 21 juin par Paul VI. C'est lui qui va mener le Concile à son terme, le 8 décembre 1965. L'héritage du Concile, ce sont seize documents (4 Constitutions, 9 Décrets, 3 Déclarations). En quoi ces documents ont-ils modifié la vie de l'Eglise ? Ont-ils tous été appliqués ? Sont-ils encore actuels ? Un nouveau Concile est-il envisageable ?

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 10:48

26 septembre 2010,  26ème dimanche ordinaire C

Edito

CONTRASTE

 

Parachutes dorés-retraites misérables ; niches fiscales-RSA ; délocalisations-immigrations ; cultures industrielles agroalimentaires-paysans sans terre ; jet set-famine (un milliard de personnes souffrant de la faim) ; riches- pauvres …

Si Abraham dit au riche qu’ «  un grand abîme a été mis entre vous et nous… », ces abîmes qui séparent le riche et Lazare, ces fossés, ces murs sont bien installés sur notre planète.

Pourtant, émeutes de la faim, manifestations, travail des ONG…rien ne présage une diminution de ces séparations.

Le premier des Objectifs du Millénaire pour le Développement (0MD) est de « Réduire l'extrême pauvreté et la faim ». Le rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'alimentation, Olivier De Schutter, appelle la communauté internationale à répondre rapidement au regain d'instabilité sur les marchés agricoles internationaux.

Il invite à dépasser les discours et à prendre les choses en main lors de la réunion d'urgence convoquée par la FAO("Food and Agriculture Organisation", une organisation des Nations Unies), le 24 septembre à Rome."Rester sans rien faire est inacceptable"

« Ecouter Moïse et les prophètes » : un appel adressé à tous, une responsabilisation, une invitation à ouvrir les yeux sur les autres. Avant de nous autodétruire, avant la solidarité forcée, n’y a-t-il pas quelque intérêt à partager pour estomper ces écarts ?

Serge PHILIPPI

 

Télécharger le bulletin paroissial

Partager cet article
Repost0