Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 19:05

Partir... et revenir

 

Pourquoi rester quand on peut partir

Un jour arrive où on en rêve tous

Partir et mûrir, partir ou mourir

Par ciel orageux ou par temps doux

 

Partir... comme l'enfant prodigue

 

Même lieu, même toit, mêmes gens

Ça nous lasse quand l'envie nous laisse

Et que l'assez devient étouffant

Qu'un amour, ça arrive, nous blesse

 

Partir... comme l'enfant prodigue

 

Mais la vie est souvent de cendres

Et nos rêves mêmes, un carême

La musique s'en fait dure à entendre

Et le chemin retour pas toujours le même

 

Revenir... comme l'enfant prodigue

 

Revenir est toujours un saut dans le vide

Plus personne peut-être nous attend

Béant de néant nous avalant impavide

Revenir, risque que l'on gagne combattant

 

Revenir quand même...

Comme l'enfant prodigue

 

Car c'est un amour qui nous attend

Une patience qui espère, ouverts les bras

Et si c'est lui notre prétendant

C'est toujours un festin de veau gras

 

Alors revenir... quand même

Oser revenir, comme l'enfant prodigue

 

                               Léonard

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans poèmes
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 12:56

Mon dernier péché

 

Il était une fois un fumeur

Chantant qu’il était d’humeur

D'arrêter de fumer pour toujours

Qui jeta le cigare par ce tour

 

Je le retrouve le lendemain

Un mégot fumant à la main

Il aurait humé la fumée

Sa résolution n’avait pu résister

 

Il jeta le mégot et fit entendre

De ne plus jamais s’y laisser prendre

Mais un mégot fuma après l’autre

Et l’habitude reprit la cote

 

A ce fumeur repentant

Est pareil le pécheur pénitent

Il promet à Dieu et à ses saints

Que fuir le péché lui sera refrain

 

Gourmand renonce à gourmandise

Mais quand passe une friandise

Il se fait chasseur de mouches

Et l’eau lui monte à la bouche

 

La prière ne sort mais monte au cœur

Pour une seule fois, Permets Seigneur

Ce sera la dernière jusqu’à ma mort

Que je recommencerai encore

 

Et le coléreux en fait de même

Mais il trouve toujours qui s’amène

L’énergumène méritant sa colère

Demain c’est sûr sera une autre ère

 

Ainsi en est-il presque toujours

De Don Juan faisant la cour

De l’avare fermant sa main

De l’envieux devant des riens

 

Fumeur jetteras-tu le mégot

Oui ! n’a pas changé mon credo

Mais quand le feras-tu vraiment

Demain sera le meilleur moment

 

Mon dernier péché sera pour l’été

Et l’hiver passe et le printemps

Et nous rattrape encore l’été

Sans que nous ayons jamais bougé

 

A demain toujours est remis

Le pas jamais franchi

Dieu n’est-il pas le patient

Qui dit qu'on a pas le temps

 

Nous attendrons un peu dit Dieu

Fond d'abîmes miséricordieux

Le temps de mettre du fumier

Et qu'il porte du fruit espérer

 

                                                     Léonard

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans poèmes
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 14:06

TRANSFIGURATION

 

Visages transfigurés mais voilés de pâleur

Visages défigurés mais promis à l'éclat

Figurés de masques cachant la splendeur

Vous attend éternelle la beauté d'un pas

 

Le pas du courage qui gravit la montagne

Haletant le souffle coupé le cœur qui bat

Le pas de l'espérance regardant le crucifié

Contemplant en l'opprobre le signe de la foi

 

Au Seigneur alors osez-la, osez la question

Creusez le sens, creusez la transfiguration

Un moment, envisagez la résurrection

Pendant que vous contemplez la passion

 

Vous avez tout compris

 

De tout homme le fait est connu

Une chose de négligée aujourd’hui

Qu'on revoit demain qui luit

Et on se dit si je savais

 

Nous avons tous un jour refusé une main

Qui ne demandait rien que du pain

Après nous l’avons revue manquant de rien

Et on s’en est mordu le doigt!

 

Quand on a manqué d’arroser une graine

Mais qu’elle germe et porte fruit dans la peine

En s’arrachant quelques gouttes dans la plaine

Qu'on se dit j’aurais pu quand même !...

 

 

Ainsi passons-nous tous sous la croix

Regard perdu, espérance morte,

cœur vide de foi

Et quand au matin ressuscite le Roi

On s’est écrié, ah ! c’était donc vrai ?!

 

Et vient un jour le temps de réaliser

Que la plus anodine de nos réalités

Que le plus ennuyeux des frères rencontrés

Etait un visage, un transfiguré défiguré

 

Et vient un jour le temps de voir et sentir

En toute chose la transfiguration mûrir

Et même devant les horreurs s'arrêter

Et comme Pierre sur la montagne s'écrier

 

Il est bon que nous soyons ici

 

Léonard  Delamour  KATCHEKPELE

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans poèmes
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 15:16

Arrière ! Satan.

 

Evangile du 1er dimanche de Carême.

 

Méditation

 

 

Un jour, il avait multiplié les pains

Car les gens avaient vraiment faim

Et on était prêt à le faire monarque

Mais avant l’aube il avait pris la barque

 

Au pain et à l’eau on ne peut résister

Quand quarante jours et nuits on a jeûné

Le Diable avait pour coincer idéale la pince

Coller Jésus, il savait ce n’était pas mince

 

De sa bouche, il énonce le manège

Par lequel l’humanité il assiège

Que sous la croix on dira autrement

Si tu le peux, montre-toi puissant

 

Si c’est possible on doit le faire

Même tirer du pain des pierres

Même des autres s’enrichir au dépens

Même toujours régner en opprimant

 

Et le Tout-Puissant à l’épreuve est mis

Et on se dit et se redit toujours tant pis

Pour gagner l’univers on vend son âme

Quand la corruption devient une arme

 

Mais ont changé du jeu les règles

Qu’ignore encore le Malin espiègle

Le Verbe dit qu’on ne vit plus seulement de pain

Et bienheureux ceux qui ont soif et faim

 

Le Malin connaît bien les Ecritures

Mais les cite d’une manière pas très sure

Jésus répond à chaque foi il est écrit

Et le diable se surprend d’être surpris

 

De nos gloires c’est le passage en revue

Le ventre, l’orgueil et le pouvoir c’est connu

Sont la fontaine des grandes bavures

Pourtant tous s’en veulent donner l’allure

 

Quelqu’un y renonce aujourd’hui

La tentation est là quand il y a des si

L’amour de Dieu c’est oui ou non

C’est à ce chemin qu’il donne un nom

 

Pour ce carême le chemin est tracé

Pour toute la vie l’appel est lancé

Pour toujours la force est donnée

Arrière Satan ! de fort clamer.

 

 

Léonard Delamour KATCHEKPELE
Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans poèmes
commenter cet article