Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 09:27

Il y eu un soir, il y eut un matin... Et ce furent les vacances!

 

Juillet-Août où tout ralentit. Les écoliers s’arrêtent ; les étudiants mettent un point en attendant d’aller à une nouvelle ligne. Les travailleurs posent ; ils le méritent à travailler trop pour gagner peu.

Vacances, mot magique ! Que Dieu créa ; non pas le mot mais la réalité. Dieu ne dit pas des mots… paroles… paroles ! Il ne crée pas des mots ; il crée les choses… et les hommes… et le septième jour, il invente les vacances : il se repose. Quelle idée, hein ! Un air de vacances dans la cour de sa Majesté, vous pensez ! Depuis qu’il a eu cette belle idée de prendre du repos, Dieu n’a jamais autant travaillé. Avant il n’y avait pas d’hommes sur terre et il n’y avait pas de prières à exaucer. Et vint Adam qui, à peine apparu, commença à se plaindre : il lui fallait une compagne. Et Dieu se remit au travail. Et à deux, l’histoire se compliqua encore ; Dieu au repos se ballade dans le jardin : oh ! Adam et Eve lui réservent des surprises… et de deux à trois, et de trois à quatre, et de quatre à six et six milliards ; qui crient tous les jours vers lui. Ceux qui ne lui accordent même pas l’existence lâchent souvent des « Seigneur ! », des « Bon Dieu » qu’il écoute en souriant.

Mais Juillet-Août, Dieu quitte aussi son ciel. Oh ! oui, il part. C’est la période où il y a moins de prières qui montent vers lui. Ça ralentit ; la randonnée est pile à l’heure de la messe ; dimanche, il faut aller à la plage tôt pour faire le plein de soleil ; il faut rompre une peu les habitudes. Bel été, hein ! Il n’a pas grand-chose à faire au ciel ; il délègue et part un moment. Pour des vacances, vous pensez ! Quand tout le monde est parti, vous pouvez le voir trainer ici et là près de ceux qui n’ont pas pu « partir » ; près des malades dans les hôpitaux ; près des personnes âgées dans les maisons ; près des défavorisés du « système » ; près des victimes de la vitesse de ceux qui voulait arriver tôt ; il part au sud du Sud pour voir ceux qui rêvent de boulot sans penser vacances ; il part dans la rue, vers ceux que nous oublions un moment pour penser à nous, c’est légitime. Alors si en Juillet-Août, vous vient l’envie de le prier, sachez qu’il n’est momentanément pas au ciel. Mais vous savez où le trouver ; et si vous le rencontrez, donnez-lui un coup de main. Il apprécie beaucoup. Bonnes vacances !        Abbé Léonard

 

 

Vous pouvez télécharger le bulletin paroissial ici.

 

 

Aux annonces, rappelez-vous qu'il n'y a pas messe à Sainte Anne samedi 03 juillet. Le Père Christophe WEINACKER dit sa première messe à 18h à Saint Pierre. Bon dimanche!!!

Partager cet article
Repost0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 11:35

              Suivre le Christ : un art de vivre

 

Nous savons très bien qu’il n’est pas facile d’être chrétien dans notre société. Celle-ci s’éloigne de plus en plus de nos valeurs, de notre idéal, de notre façon de vivre. Cette tension que nous pouvons ressentir auprès de nos proches, auprès de nos amis et des personnes que nous côtoyons peut être l’occasion de nous interroger sur ce que signifie pour nous « être chrétien ».

Etre chrétien, c’est entrer résolument dans un art de vivre. C’est prendre une direction, un chemin qui est balisé par la Parole de Dieu, par cette relation avec Jésus-Christ. C’est conquérir pour soi un art de vivre marqué par l’imitation du Christ.

 

Comme Jésus dans l’Evangile, nous avons à prendre avec courage notre route de Jérusalem, notre chemin d’humanisation qui peut conduire à la croix, mais surtout qui aboutit à la vie plénière de la résurrection. C’est la croix, lorsque nous avons à affronter les quolibets d’une culture qui nous ridiculise parfois. C’est la résurrection, lorsque nous nous rendons compte que nos valeurs et que notre relation au Seigneur nous aident à traverser les épreuves de la vie et à les surmonter.

Si ce chemin est balisé, il reste pourtant à arpenter et même à construire à travers le maquis de propositions qui nous sont faites. Car tout ce qui est proposé dans notre société n’est pas mauvais. Il y a de très bonnes choses. Mais tout appelle un discernement.

 

Comment le faire ? Nous le trouvons dans notre communion fraternelle, dans nos échanges, dans notre commune écoute de la Parole de Dieu au sein de l’Eglise. Notre art de vivre chrétien consiste précisément à être ensemble, à rechercher ensemble la solution de nos difficultés, à nous soutenir, à vivre en communion, à dialoguer, à nous mettre par amour au service les uns des autres, à nous situer devant Dieu, en le priant et l’adorant ensemble!

 

                 Dominique THIRY+

 

 

 

 

 

  Vous pouvez télécharger le bulletin paroissial ici... Bon dimanche

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 10:04

Action Catholique Ouvrière

Retraites

Quelle conception de l’Homme ?

     Inquiétude, colère, sentiment d’injustice sont exprimés par les travailleurs à l’annonce du projet gouvernemental sur les retraites. L’Action catholique ouvrière entend et partage ces réactions.

     La retraite par répartition repose sur une vision solidaire de la société : les actifs payent des cotisations qui sont réparties entre les retraités. Cette répartition a pour résultat un transfert du pouvoir d'achat entre générations. Elle repose sur une conception du travail au service de l’Homme.

     La réforme des retraites voulue par le gouvernement va accroître la régression sociale. Elle rejette d’emblée la seule solution équitable : une réforme globale du système économique qui ait pour finalité le service de l’Homme, une vraie reconnaissance de son travail, une juste répartition des richesses, un système de solidarité équilibré entre les actifs et les retraités.

     Cette réforme est foncièrement injuste puisqu’elle fait reposer sur les salariés 85 % des déficits générés par la crise. La contribution supplémentaire demandée aux hauts revenus et aux revenus du capital reste purement symbolique.

     Elle est cynique puisqu’elle pénalise d’abord les travailleurs, en priorité les femmes, les jeunes, les demandeurs d’emploi, les seniors, forcés par le système lui-même à la précarité et au chômage. Elle refuse de prendre en compte de manière globale la pénibilité de certains métiers dont on sait pourtant qu’ils cassent les corps et parfois même le goût de vivre.

     Elle est vaine parce qu’elle ne résout pas la question du financement des retraites à long terme et ne prépare pas un bel avenir à nos enfants.

     Elle est inacceptable car elle dévalorise la vie de l’Homme en le réduisant à un outil de production, sans aucune considération pour son développement personnel, son investissement familial, social, culturel…

     Exploiter l’Homme au travail, l’user et l’anéantir au service de la finance et de l’enrichissement de quelques-uns, tel n’est pas le projet de Dieu pour l’Humanité. Ce Dieu auquel nous croyons veut une vie pleine et épanouie pour chacun, au service du vivre ensemble, une vie où tous soient respectés dans leur dignité.

     L’Action catholique ouvrière appelle chacun et chacune à participer activement à la résistance. Mobilisons-nous massivement, répondons aux appels unitaires des organisations syndicales, relayons cet appel auprès de nos compagnons de travail et de vie. Nous mettons notre espérance dans la lutte collective.

     Résistons, espérons, ensemble choisissons la vie… une vie équitable pour tous !

 

ACO - 7 rue Paul-Lelong 750002 Paris - www.acofrance.fr

 

télécharger en PDF

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 19:18

 

« CELUI QUI VEUT MARCHER A MA SUITE »

 

Le disciple est celui qui marche à la suite de son Maître afin de demeurer sans cesse avec lui. Le christianisme est donc essentiellement mise en route, cheminement, avancée, progression continue. La conversion constitue le moment fondateur du chemin de foi, la grâce initiale qui nous met en route vers Celui qui nous appelle. L’initiative vient du Seigneur ; lui seul peut nous ouvrir les yeux et nous permettre de les « lever avec foi, vers celui que nous avons transpercé.

Le Seigneur nous avertit cependant que le chemin de la Terre Promise n’est pas facile: «celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive ». Nous n’entrerons dans le Royaume qu’en crucifiant le vieil homme, c'est-à-dire cette part obscure de nous-mêmes qui divise et oppose les hommes: Juifs contre païens, esclaves contre hommes libres, hommes contre femmes.

L’Esprit de Dieu tout au contraire « fait naître en nous bonté et supplication ». Lorsque saint Paul nous exhorte à « suivre fidèlement l’appel que nous avons reçu de Dieu », il résume cette vocation en quelques mots : « ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour » (Ep 4, 1-2).

« Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Jésus ne nous demande pas une définition de sa Personne, mais un témoignage de ce qu’il est «pour nous ». Nous ne pourrons donc répondre à la question de Jésus qu’en faisant mémoire du chemin parcouru avec lui, et de son oeuvre de libération dans nos vies ; libération de nos égoïsmes, de nos mensonges, de notre hypocrisie ; et ouverture à la vraie liberté, celle qui consiste à pouvoir aimer, c'est-à-dire à pouvoir perdre notre vie gratuitement au service des autres.


Christophe WEINACKER +

 

 

Vous pouvez télécharger le bulletin paroissial ici.

 

 

Et pour les équipes de lectures de Saint Luc, visitez cet intéressant forum...

Partager cet article
Repost0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 22:21

Soirée de prière pour la paix mercredi  

16 juin 2010 à 20h00 à l'Eglise Notre Dame

Nous prierons en lien avec l'ACAT. Voir

 www.nuitdesveilleurs.com

 

télécharger la prière en PDF

 

 

La prochaine soirée de prière pour la paix aura lieux exeptionnellement le 4ème mercredi de septembre

le 22 septembre à 20H00 à l'Eglise Notre Dame .

Partager cet article
Repost0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 08:41

Un choc culturel

 

Une femme s’invite chez Simon, un pharisien qui avait invité Jésus.

Quelle distance entre cette femme  et le pharisien ! Lui est juste, il fait partie de cette catégorie de juifs irréprochables, ils suivent parfaitement la loi, ils sont en règle.

La femme démarque là, étonnée de ne pas être « virée ». C’est une ‘’pécheresse’’. Elle s’approche de Jésus, mouille ses pieds de ses larmes de joie, les essuie de ses cheveux, les couvre de baisers et y verse du parfum… et Jésus la laisse le toucher. Il ne sait pas qui elle est, ce n’est donc pas un prophète - ça c’est le raisonnement de Simon, le juste.

Avec beaucoup de délicatesse Jésus essaye alors de lui faire comprendre la démarche de cette femme. L’histoire racontée est radicale, Simon comprend tout de suite,  qu’un débiteur à qui son créancier a effacé la plus grosse ardoise est celui qui apprécie le plus son bienfaiteur.

Et Jésus dans son dialogue avec Simon  reprend les attitudes de cette femme, en disant qu’il  n’en a pas  fait autant. Et de poursuivre ses explications : les nombreux péchés de cette femme sont pardonnés parce qu’elle a beaucoup aimé et elle aime beaucoup parce qu’elle est beaucoup pardonné.   On ne sait pas ce que répond Simon, ce sont  les invités qui disent : « Qui est cet homme, qui va jusqu'à pardonner les péchés ? » Jésus dit alors à la femme : « Ta foi t'a sauvée. Va en paix ! »

Simon, découvre-t-il la  richesse de cette femme et le désir de Jésus de redonner un public à cette femme publique ?

Et la voici  sans doute qui suit Jésus grâce finalement à l’accueil de Simon  qui a accepté d’aller au-delà des règles établies.

Deux mondes viennent de se rencontrer par l’intermédiaire de Jésus.

Dans quel personnage je me reconnais le plus aujourd’hui ?

 

 Télécharger le bulletin paroissial

Partager cet article
Repost0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 20:31

Ne laissons pas fragiliser le droit de l’étranger

 

Cet appel de chrétiens* et son argumentaire n'ont pas pour objet de critiquer systématiquement toute modification de la législation, notamment le projet de loi en cours. Ils ciblent simplement quelques mesures du projet qui heurtent notre conscience de chrétiens.

 

*Appel des organismes chrétiens :

Initiateurs :

- ACAT-France (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture)

- CCFD - Terre solidaire

- Cimade (Service œcuménique d'entraide)

- Fédération de l'Entraide Protestante

- Secours Catholique / CARITAS-France

avec la contribution du Service national

de la pastorale des migrants

 


Autres signataires nationaux à ce jour
- ACO (Action catholique Ouvrière)
- CASP (Centre d'Action Sociale Protestant)
- CERAS (Centre Recherche et Action Sociales)

- Congrégation des Auxiliatrices de la Charité
- Congrégation des Fils de la Charité
- DEFAP
- DOM'Asile
- Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France
- Association Espoir
- Fédération protestante de l'enseignement

- Fondation de l'Armée du Salut
- JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne)

- Justice et Paix - France
- Mission Populaire Évangélique de France
- MIR-France (Mouvement International de la Réconciliation)
- Pax Christi - France
- Réseau chrétien - immigrés
- VEA (Vivre ensemble l'Évangile Aujourd'hui)

- Alliance Nationale des Unions Chrétiennes de Jeunes Gens - UCJG-YMCA

 

Par touches successives, plus ou moins perceptibles, la politique de l’immigration engagée en 2003 s'installe en France de manière drastique dans l’indifférence quasi générale. Ce n’est pas sans rappeler l’expérience en laboratoire de la grenouille : plongée dans l’eau bouillante, elle réagit, mais dans une eau froide chauffée doucement, elle acceptera son sort !

 

Télécharger le document : Ne laissons pas fragiliser le droit de l’étranger

Partager cet article
Repost0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 13:55

 

CE PAIN, FRUIT DE LA TERRE ET DU TRAVAIL DES HOMMES

 

«Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donnes ce pain, fruit de la terre et du travail des hommes ; nous te le présentons : il deviendra le pain de la vie. »

Parce que le pain de l’Eucharistie est pétri du pain de chaque grain de notre vie, nous savons que Dieu ne fait pas semblant d’être de la même pâte que nous. Une des raisons toute simple qui me fait croire que Dieu aime les hommes, c’est que Dieu aime notre pain quotidien.

Jésus a eu le sens du pain à ce point que pour nous révéler son goût de l’homme, il n’a pas fait autre chose que le boulanger qui, chaque matin, lui aussi multiplie le pain. Je crois alors que Dieu peut prétendre être notre nourriture parce qu’il a mangé lui-même le pain que nous mangeons. Le pain émietté de tant d’illusions. Le pain rassis de tant de déceptions. Le pain dur de tant d’humiliations. Et aussi le pain tendre de tant de tendresses. Le pain frais de tant de joies. Le pain blanc de tant de naïvetés. Parce que Dieu a mangé de ce pain là, de ce gros pain, je crois en Lui. Le cardinal Marty s’exclamait souvent : « Pour un chrétien, perdre le goût du pain, c’est parfois perdre le sens de Dieu.»

Il n’y a pas d’Eucharistie possible sans l’amour du pain. C’est pourquoi Dieu nous apprend à demander ce pain. Ce n’est pas si évident que cela que de savoir demander la chose la plus simple. Si Jésus nous enseigne à demander le pain, c’est pour nous apprendre à ne pas rechercher l’essentiel en dehors des choses ordinaires de la vie. En cette Fête Dieu, c’est la Fête de l’Homme qui nous est révélée. Le pain devient plus que du pain. Il devient pain de la vie ! L’homme devient plus grand que l’homme.

Vivre chaque jour et dans la multiplication de ces journées ; découvrir la vie comme la profusion du don que Dieu nous fait d’exister. Paradoxalement, en ce jour du Pain Vivant, c’est la faim qu’il faut demander comme un don. Non la faim qui gave, car la faim qui rassasie, selon l’Evangile, c’est la faim qui creuse.

 

Eric SCHNEIDER

 

Vous pouvez télécharger le bulletin paroissial en cliquant ici

Partager cet article
Repost0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 14:18

Organisé par l’ACI (Action Catholique des Milieux Indépendants) et le CPMT (Centre Pastoral du Monde du Travail)

 

   Rencontre Franco-luxembourgeoise sur le thème

 L’éducation   100% interculturelle ?

 

Samedi 5 juin 2010 à 14h

 

Salle Jean XXIII, sous l'église Ste Anne

17 rue de la perdrix

57100 Thionville

 

 

 14h00     Accueil

14h30     Introduction du Thème et témoignages

14h40     Intervention de Véronique Herman*(Du Centre de Formation Cardijn)

  15h45     Pause

   16h00       Réflexion en groupes

17h00     Mise en commun du travail des groupes et conclusion

17h45     Visite des jardins du Château de la Grange

19h00     Soirée avec Repas

 

 Un accueil est prévu pour les enfants de 3 à 15 ans, n’hésitez pas à venir avec vos enfants ou petits-enfants.

 

*Intervention de Véronique Herman

Formatrice permanente au Cefoc, pour la région de Bruxelles, travaillant surtout les questions d'éducation en milieu interculturel. A participé à la publication d’une plaquette "L'éducation, un enjeu de société". A écrit récemment un texte court "familles et institutions d'aide : un rapport de force?"  à trouver sur le site du Cefoc (www.cefoc.be, Le Centre de Formation Cardijn, rubrique analyses 2010).

 
 


Merci de retourner tout de suite

 

par courrier à Mme Fleuret- Vincent
52 rue de Lagrange 57100 Manom

 

par internet
fleuretvincent@free.fr

 

1)      Participerez-vous à la rencontre ?    

       OUI               NON

      Si oui, Nombre d’adultes : …………

                 Nombre d’enfants : ……......

 2) Participerez vous à la visite des jardins du Château?

             OUI               NON

 3) Participerez vous au repas ? (25€ par adulte et 8€ par enfant)

       OUI               NON

Afin de préparer l’animation et l’encadrement des enfants, merci de compléter le tableau ci-dessous :

 

Prénoms

Ages

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci de joindre votre règlement avec votre inscription afin de réserver votre dîner.

(Participation financière uniquement pour ceux  qui prennent le repas)

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 09:02

Conduits par l’esprit de vérité

 

 

Aucune démonstration nous ne permettra d’entrer dans le mystère de Dieu. Ce n’est pas à la solution d’un problème que nous invite la fête d’aujourd’hui, mais à un engagement de foi, à la recherche de la vérité sur notre relation à Dieu. Dans l’Évangile, nous ne trouvons aucune image de la Trinité, mais l’expression d’une relation intime de l’Esprit, du Fils et du Père. «Tout ce qui appartient au Père est à moi, dit Jésus. Voilà pourquoi je vous ai dit : l’Esprit reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître ».

 

Connaître ne renvoie pas à un savoir abstrait mais à une expérience de vie. En se faisant connaître, par son Esprit, Dieu nous révèle l’amour infini qui se cache en lui et veut nous conduire à en vivre. Cela demande du temps. Les quelques années de présence du Christ parmi ses disciples ne leur suffit pas à pénétrer toute la richesse du mystère. « J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous n’avez pas la force de les porter », leur confie Jésus.

 

Pour nous permettre d’entrer dans une relation de communion avec le Père, l’Esprit nous est donné. C’est lui qui est notre guide. Sa mission : nous faire parvenir à bon port, nous faire entrer dans une relation juste avec Dieu et avec les autres, quelle que soit la durée du chemin. On ne peut pas mettre la main sur Dieu. Impossible de se dire arrivé au bout de notre quête. L’Esprit est celui qui nous « guide vers la vérité tout entière ».

 

Nous risquons souvent de voir l’Esprit à notre porte, dans la bonne marche de nos projets, dans la victoire de nos idées, dans la résolution simple de nos questions existentielles… Mais l’Esprit est toujours déroutant. Il creuse en nous le désir d’aller plus loin, le désir de connaître Dieu encore plus intimement. Il ne se contente pas de la superficialité de nos relations.  Acceptons de nous laisser conduire par cet Esprit de vérité pour plonger dans l’intimité de Dieu…

 

Jean Christophe MEYER

 

 

 

Vous pouvez télécharger le bulletin paroissial ici. Bonne fête!!!

Partager cet article
Repost0