Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 23:22

PRIERE POUR LA PAIX

A l’Eglise Notre Dame de l’Assomption

THIONVILLE, quartier st François

MERCREDI 22 septembre 2010 de  20 H 00 à 21 H 00

Prière suivie d'un repas tiré du sac au presbytère  

.

 

Ce temps de prière vient juste au lendemain du:

21 septembre: Journée internationale de prière pour la paix

Le travail des Eglises africaines à l’honneur

ROME, Mardi 21 septembre 2010 (ZENIT.org) - Ce mardi 21 septembre, des Eglises et communautés du monde entier ont célébré la Journée internationale de la paix par la prière, la méditation et d'autres formes de célébration spirituelle.

Cette Journée internationale de prière pour la paix, qui coïncide avec la Journée internationale de la paix des Nations Unies, met l'accent cette année sur l'Afrique et le travail mené par les Eglises locales sur le continent « en faveur de la paix dans et entre les diverses communautés », souligne un communiqué du Conseil œcuménique des Eglises (COE), qui parraine cette Journée.

Le COE rappelle que cette Journée de prière est une initiative de la « Décennie ‘vaincre la violence' » lancée en 2004, après une rencontre entre des représentants du COE et de l'ONU.

Depuis lors, les Eglises sont appelées à prier pour la paix et à organiser des veillées et des temps de culte, ainsi qu'à prier en particulier pour les Eglises de la région sur laquelle est mis l'accent annuel de cette Décennie.

L'objectif, souligne le COE, est de « faire passer l'édification de la paix de la périphérie au centre de la vie et du témoignage de l'Eglise, pour sceller des alliances plus solides et pour favoriser la compréhension entre les Eglises, les réseaux et les mouvements qui œuvrent à une culture de paix pour la paix ».

Des responsables d'Eglise africains et le secrétaire général du COE se sont retrouvés à Nairobi, au Kenya, pour observer cette journée dans la prière et le culte.

Les chrétiens et les Eglises sont invités à « prier et accorder une attention particulière aux projets de paix en Afrique ». L'un des projets africains à l'honneur est celui des « villages de paix », en Ouganda, qui a pour but d'encourager la guérison des communautés marquées par les conflits, les traumatismes et la souffrance.

Mais des prières sont également sollicitées pour d'autres projets comme le « Projet d'édification de la paix et de résolution des conflits des jeunes de l'Eglise presbytérienne du Ghana », dans le cadre duquel des jeunes de l'Eglise sont formés pour apporter à d'autres jeunes des compétences en matière de résolution des conflits et d'édification de la paix.

Lors de la Journée internationale de la paix, adoptée par les Nations Unies en 1981, les conflits armés sont censés s'arrêter. C'est un jour où chacun est invité à s'engager ou à renouveler son engagement en faveur de la non-violence et de la résolution pacifique des disputes.

Cette année, elle met l'accent sur «la jeunesse et le développement », avec le mot d'ordre « Paix = avenir ».

A New York, un petit groupe représentant une grande diversité de convictions religieuses et traditions spirituelles, en collaboration avec d'autres personnes et groupes du même genre, ont invité, ce 21 septembre, à une « grande vigile mondiale » dans tous les lieux de culte et de recueillement, pour « montrer la force de la prière et d'autres formes de recueillement pour promouvoir la paix et empêcher les conflits armés.

Pour plus d'informations : www.oikoumene.org; www.vaincrelaviolence.org

Isabelle Cousturié

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 00:00

19 septembre 2010, 25° Dimanche ordinaire  C

Edito

ETRE RICHE POUR LE ROYAUME

 

 

La parabole que Jésus nous délivre dans ce passage de l'évangile de Luc a de quoi nous choquer. En ces temps de crise, où tant de spéculateurs cupides et sans scrupule ont pris le risque de déstabiliser l'économie mondiale provoquant, entre autres, les répercussions sociales que l'on connait, comment entendre encore ce discours évangélique faisant l'éloge d'un gérant trompeur et malhonnête ?

Ne soyons pas dupes. Comprenons bien que cet enseignement de Jésus ne veut pas être pour nous, une leçon de morale financière. Le seul objectif visé est le Royaume de Dieu car les biens du Royaume ne trompent pas, alors que l'argent peut être souvent trompeur. Il ne s'agit pas de vouloir le diaboliser. Il est trop utile et nécessaire pour vivre décemment. Il s'agit seulement de comprendre que le Royaume ne s'achète pas et nos amis les plus pauvres non plus. Si nous voulons devenir des fils de lumière, il nous faut prendre exemple sur Dieu en partageant humblement sans intérêt, sans discrimination. Aujourd'hui, peut-être que l'habileté d'un bon gérant chrétien, c'est de savoir utiliser ses ressources et autres biens matériels avec sagesse et discernement pour un monde plus juste et fraternel ?

Résistons à toutes les sollicitations séduisantes d'une société où l'argent détient tous les pouvoirs. Ne le laissons pas devenir notre maître. Nous n'aurons plus le temps de servir Dieu et nos frères dans le besoin. Mais que nos amis les plus pauvres deviennent nos maîtres car notre richesse sera alors, d'être accueillis par eux dans le Royaume.

Alain OBRECHT

 

 Télécharger le bulletin paroissiale

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 23:43

 Communiqué

Paris, lundi 20 Septembre 2010

 

 

 

En ce mois de septembre, sera présenté à l’Assemblée Nationale le projet de loi sur l’immigration proposé par Monsieur Eric Besson, Ministre.

 

L’Etat a le devoir d’établir des règles. Dans le domaine de l’immigration, le gouvernement est amené à procéder à la régulation des flux migratoires, prenant en compte le bien commun. Les responsables politiques ont donc à prendre des décisions difficiles, nous le savons bien. Mais, comme évêques catholiques, nous souhaitons dire ce qui, dans le projet tel qu’il est, questionne notre conscience :

 

  • La famille est la cellule de base de la société. Pour les migrants, elle joue un rôle essentiel dans leur insertion.  Il nous faut combattre toute mesure contribuant à l’affaiblir.

 

  • Le droit d’asile a toujours été défendu par l’Eglise. Les mesures qui tendent à diminuer le soutien ou les garanties d’une procédure équitable sont inacceptables.

 

  • L’intervention du juge des libertés est indispensable pour entendre la parole des personnes privées de liberté. Retarder cette intervention ou la limiter dans les lieux de plus grande fragilité contrevient à ce droit, y compris dans le cadre de la rétention administrative.

 

  • L’aide humanitaire aux migrants en difficulté ne doit jamais être confondue avec l’activité délictuelle des « passeurs ».

 

  • Il serait regrettable que notre pays contribue à ce qu’on appelle la « fuite des cerveaux », dont les pays en voie de développement ont le plus grand besoin.

 

Avec de nombreux chrétiens qui vivent dans les quartiers les plus pauvres, notamment les communautés religieuses, nous savons ce qu’apportent à notre pays de très nombreux migrants, par leur travail, leur énergie et leur honneur. Nous n’oublions pas les épreuves qu’ils ont dû traverser lors de leur migration.

 

Nous exprimons également notre reconnaissance et notre soutien à tous ceux qui, personnellement ou en association, se mettent à leur service, dans le désintéressement le plus grand.

 

                                                                                                   Les évêques de la Commission

                                                                         pour la Mission universelle de l’Eglise (CEMUE)

 

                                                                                                  Mgr François Garnier (Cambrai)

                                          Mgr Raymond Centène (Vannes – Pastorale des Gens du voyage)

                                                                     Mgr Renaud de Dinechin (Pastorale des Migrants)

                                                                                                         Mgr Thierry Jordan (Reims)

                                                                                            Mgr Dominique Rey (Fréjus-Toulon)

                                      Mgr Claude Schockert (Belfort-Montbéliard – Pastorale des Migrants)

                                                                                                          Mgr Marc Stenger (Troyes)

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 13:43

 

cimade-ss-acat-ccfd.JPGlogo_SNPM.jpg

 

 

 

Projet de loi "Besson" sur l'immigration :

Des organismes chrétiens alertent sur l'avancée des mesures annoncées

 

L'actualité récente en France a vu une inflation d’annonces et de discours stigmatisant des

catégories entières de la population : étrangers, Roms, Gens du Voyage, Français "d’origine

étrangère".

Le principe fondamental de l’égalité devant la loi a été battu en brèche par des perspectives

de traitement différencié entre les personnes et de remise en cause de leur nationalité pour

les Français qualifiés d’une indéfinissable « origine étrangère », et les thèses de l’extrême

droite sur le lien entre immigration et délinquance ont ainsi trouvé une légitimation au plus

haut sommet de l’État.

L’accélération du démantèlement de squats et bidonvilles où des familles roms ont trouvé

refuge, et les expulsions massives, soi disant volontaires, d’hommes, de femmes et

d’enfants citoyens européens constituent une honte pour notre pays. En outre, sans réelle

perspective de solution durable construite avec les personnes concernées, ces actions ne

conduisent qu'à des impasses et présentent au monde des signes indignes d'un État fier de

son respect des Droits de l'Homme,

Ce sont les principes fondateurs de notre vision de l'homme, de notre projet de société et de

notre démocratie qui sont ainsi mis à mal. C’est notre propre humanité qui est ainsi atteinte.

Motivés par la solidarité et la défense des plus faibles, notamment des étrangers, nos

organismes chrétiens refusent que la figure de l’étranger serve de bouc émissaire en

France et en Europe.

Nous réaffirmons que l’homme doit toujours être au coeur de nos choix et la loi toujours viser

à protéger les plus faibles. Nous ne pouvons pas accepter la vision d’une société repliée sur

elle-même et inscrivant dans ses lois l’inégalité entre les hommes selon leur origine ou leur

statut administratif.

Dans les prochaines semaines, un nouveau projet de loi sur l’immigration doit être

examiné au parlement.

Tel qu’il a été pour l’instant soumis aux parlementaires, ce projet prévoit des dispositions qui

porteront atteinte aux droits de vivre en famille, d’asile et de regard du juge face aux risques

d'arbitraire : allongement de la durée de rétention administrative, privation de liberté sans

contrôle du juge pendant 5 jours, création d’un "bannissement" du territoire européen

pendant plusieurs années, confirmation du « délit de solidarité »….

Depuis deux mois, 40 organisations, mouvements, associations, services chrétiens ou

d’inspiration chrétienne se sont mobilisés sur ce projet de loi aux côtés d'autres membres de

la société civile, en interpellant les parlementaires et en informant largement sur son

contenu. Un appel a été diffusé : " Ne laissons pas fragiliser le droit de l'étranger " avec

un argumentaire.

Cet été, le gouvernement a annoncé que des dispositions supplémentaires seraient ajoutées

à ce projet : déchéance de la nationalité, restriction de la circulation de ressortissants

européens…

A quelques jours de son adoption par la Commission des lois de l’Assemblée nationale, nous

appelons les élus de tout bord, inquiets des dérives actuelles, à refuser les dispositions de

ce projet de loi, contraires à nos valeurs.

 

le 26 août 2010

 

Organismes initiateurs de l'appel des organismes chrétiens : " Ne laissons pas fragiliser le

droit de l'étranger " :

ACAT (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture), CCFD-Terre Solidaire (Comité

Catholique contre la Faim et pour le Développement), La Cimade (Service oecuménique

d'entraide), FEP (Fédération de l'Entraide Protestante),

Secours Catholique / Caritas-France,

avec la contribution du SNPM (Service national de la pastorale des migrants).

 

 

Contacts :

- Cimade : Jérôme Martinez : 06 81 22 65 87

- Fédération Entraide Protestante : Olivier Brès : 06 33 85 04 11

- Secours Catholique : Dépt relations media : 01 49 45 73 23

 

 

 

-----------

Ne laissons pas fragiliser le droit de l’étranger.

Télécharger l'argumentaire :

http://www.secours-catholique.org/IMG/pdf/Appel_et_argumentaire_avec_signataires.pdf

 


Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 13:30

12 septembre 2010, 24° Dimanche ordinaire  C  - 

Edito :

LE RETOUR

 

              Voilà un fils qui sous prétexte de se libérer, s’en va chercher sa liberté loin de son Père…

Mais la liberté qu’il trouve le conduit vers d’autres aliénations : le voilà qui devient esclave, gardien de porcs…

 

Au nom de la liberté beaucoup choisissent de ne plus croire ;

ils rejettent la foi, mais deviennent l’esclave d’autres idoles : publicité, instincts basiques…etc…

Cette liberté devient de fait une aliénation…

 

Les idoles ne peuvent en effet nous faire vivre.

Elles ne satisfont pas nos besoins profonds, nos insuffisances.

Nous avons besoin de plus ; nous avons besoin d’une autre nourriture…

 

Le besoin du pain fait retourner le fils vers son Père, mais l’amour vient lui-même à sa rencontre, et le fils retrouve sa dignité et sa liberté de fils dans l’amour du Père, celui qui préfère chercher le centième de ses biens, la brebis égarée, pour lui rendre la vie...

 

Le besoin du pain a été plus que satisfait par la nourriture de l’amour qui lui a rendu sa dignité d’homme...


Retrouverons-nous la liberté de retourner vers l’Amour ?...

                                                                                                   André SPANG

PROFESSION DE FOI -

CONFIRMATION

Inscription :

mardi 14 septembre 18h,

salle St François Thionville,

derrière l’église Notre-Dame.

 

TOP LOUANGE

Vendredi 17 septembre, 20h15, église de Terville

 

CCFD THIONVILLE

Mardi 14 septembre 20h, presbytère Notre Dame.

———

 

Pour toutes informations :

http//saintefamille.over-blog.org

www.cathothionville.fr

Et découvrez :

www.unpretrevousrepond.com


 

Télécharger le bulletin paroissial

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 13:22
Nouvel an juif : Vœux de Benoît XVI au grand rabbin de Rome
Grandir « dans l’amitié réciproque »

ROME, Jeudi 9 septembre 2010 (ZENIT.org) - Benoît XVI souhaite que juifs et chrétiens grandissent « à Rome et dans le monde, dans l'amitié réciproque ».

Le pape a en effet adressé ses vœux au grand rabbin de Rome, Riccardo Di Segni, à l'occasion du Nouvel An juif qui tombe ce 9 septembre (Rosh Ha-Shanah 5771), de la fête du Grand Pardon (Yom Kippour, samedi 18 septembre) et de la fête des Tentes (Soukkot, 23-24 septembre), les trois grandes fêtes d'automne dans le judaïsme (Cf. Zenit du 12 septembre 2007, présentation des fêtes par Michel Remaud).

« J'ai le plaisir, écrit le pape dans ce télégramme, de formuler mes vœux les plus cordiaux et les plus sincères pour vous et pour toute la communauté juive de Rome ».

Le pape dit aussi son vœu que ces fêtes « puissent apporter d'abondantes bénédictions » de Dieu et être « sources d'une joie profonde ».

« Que grandisse en nous tous, ajoute le pape, la volonté de promouvoir la justice et la paix dont le monde d'aujourd'hui a tant besoin ».

Benoît XVI mentionne sa visite à la Grande synagogue de Rome, le 17 janvier dernier, « avec des sentiments de gratitude et d'affection ».

Il achève ses vœux sur cette prière : « Que Dieu, dans sa bonté, protège toute la communauté » juive de Rome et « qu'il nous accorde de grandir, à Rome et dans le monde, dans l'amitié réciproque ».

En France, les chrétiens sont invités à faire parvenir des cartes de vœux à leurs amis ou voisins juifs en leur souhaitant une bonne année : « Shana Tova », indique le diocèse de Paris.

Cette initiative est organisée conjointement par le Service national de l'Eglise catholique pour les Relations avec le Judaïsme et la Commission Chrétiens et Juifs de la Fédération Protestante de France. Initialement proposée dans l'Ile de France, elle s'étend maintenant à bon nombre de régions de France.

Les vœux peuvent aussi s'échanger à l'occasion de la fête de « Simhat Torah » (Joyeuse Fête de la Torah), qui tombe, cette année, le 1er octobre.

Anita S. Bourdin

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 13:12

CONSEIL PONTIFICAL POUR LE DIALOGUE INTERRELIGIEUX

 

Chrétiens et Musulmans :
ensemble pour vaincre la violence interconfessionnelle

MESSAGE POUR LA FIN DU RAMADAN

‘Id al-Fitr 1431 H. / 2010 a.d.

Cité du Vatican

 

Chers Amis Musulmans,

 

1. ‘Id al-Fitr, qui conclue le Ramadan, constitue, encore une fois, une occasion propice pour vous faire parvenir les vœux amicaux de sérénité et de joie du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux.

Tout au long de ce mois, vous vous êtes engagés à prier, jeûner, venir en aide aux plus nécessiteux et fortifier les rapports de parenté et d’amitié. Dieu ne manquera pas de récompenser ces efforts !

2. Je me réjouis aussi de savoir que des croyants d’autres religions, surtout des chrétiens, vous sont spirituellement proches en ces jours, comme en témoignent les rencontres amicales qui souvent donnent lieu également à des échanges de nature religieuse. Il m’est agréable également de penser que ce Message pourra être une contribution positive à vos réflexions.

3. Le thème retenu cette année par le Conseil Pontifical,Chrétiens et Musulmans : ensemble pour vaincre la violence interconfessionnelle, est malheureusement d’actualité, du moins dans certaines régions du monde. Le Comité Mixte pour le Dialogue du Conseil Pontifical et du Comité Permanent d’al-Azhar pour le Dialogue entre les Religions Monothéistes l’avait d’ailleurs choisi comme sujet d’étude, de réflexion et d’échange à l’occasion de leur dernière réunion annuelle (Le Caire, 23 - 24 février 2010). Je me permets de partager avec vous quelques unes des conclusions publiées à la fin de cette rencontre.

4. Parmi les causes de la violence entre croyants se trouve la manipulation de la religion à des fins politiques ou autres ; la discrimination basée sur l’ethnie ou l’identité religieuse ; les divisions et les tensions sociales. L’ignorance, la pauvreté, le sous-développement, l’injustice sont encore autant de sources directes ou indirectes de la violence entre les communautés religieuses, mais aussi à l’intérieur d’elles-mêmes. Puissent les autorités civiles et religieuses apporter leur concours afin de remédier à tant de situations en vue du bien commun de toute la société ! Puissent les autorités civiles faire valoir la supériorité du droit en assurant une vraie justice pour arrêter les auteurs et les promoteurs de la violence !

5. Des recommandations importantes figurent également dans ce texte : ouvrir nos cœurs au pardon mutuel et à la réconciliation, en vue d’un vivre en commun paisible et fructueux ; reconnaître ce que nous avons en commun et respecter les différences, comme base d’une culture du dialogue ; reconnaître et respecter la dignité et les droits de chaque être humain, sans aucune distinction basée sur l’ethnicité ou l’affiliation religieuse ; nécessité de promulguer des lois justes qui garantissent l’égalité fondamentale entre tous ; importance de l’éducation au respect, au dialogue et à la fraternité dans les divers espaces éducatifs : à la maison, à l’école, dans les églises et les mosquées. Ainsi pourrons-nous contrecarrer la violence confessionnelle et promouvoir la paix et l’harmonie entre les diverses communautés religieuses. L’enseignement des chefs religieux, mais aussi les manuels scolaires ayant le souci de présenter les religions d’une manière objective, revêtent, au même titre que l’enseignement en général, une importance décisive dans l’éducation et la formation des jeunes générations.

6. J’espère que ces considérations, ainsi que les réactions qu’elles susciteront entre vous et avec vos amis chrétiens, pourront contribuer à la poursuite d’un dialogue toujours plus respectueux et serein, sur lequel j’invoque les bénédictions de Dieu !

 

Jean-Louis Cardinal Tauran
Président

                                                                     Archevêque Pier Luigi Celata
                                                                                   Secrétaire

 

 

CONSEIL PONTIFICAL POUR LE DIALOGUE INTERRELIGIEUX
00120 Cité du Vatican
Téléphone: 0039.06.6988 4321 / 06.6988 3648
Télécopie: 0039.06.6988 4494
E-mail: dialogo@interrel.va
http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/interelg/index_fr.htm   

 

--------------

المجلس البابويّ للحوار بين الأديان

 "معًا، مسيحيين ومسلمين، من أجل التغلّب على العنف بين الطوائف"

رسالة بمناسبة ختام شهر رمضان

عيد الفطر 1431 هـ – الموافق 2010 م

حاضرة الفاتيكان

 أيّها الأصدقاء المسلمون الأعزاء،

 1.    إنّ عيد الفطر، الذي يختتم شهر رمضان، يشكّل، مرّة أخرى، مناسبة ملائمة لنهديكم تمنّياتنا القلبيّة بالهناء والمسرّة باسم المجلس البابويّ للحوار بين الأديان.

       لقد أخذتم على أنفسكم، طيلة هذا الشهر، أن تصلّوا، وتصوموا، وتمدّوا يد العون للأشدّ عوزًا، وتوطّدوا أواصر القربى والصداقة. هذه الجهود ستجد لها ثوابًا عند الله.

2. ويسرّني أن أعرف بأنّ مؤمنين من أديان أخرى، ولا سيّما المسيحيّة، هم على قُرب روحيّ منكم في هذه الأيّام، كما تشهد على ذلك اللقاءات الودّيّة التي تفضي في الغالب إلى مداولات ذات طبيعة دينيّة. ويطيب لي أن أعتقد أيضًا بأنّ رسالة مجلسنا هذه قد تمثّل إسهامًا إيجابيًّا في تأمّلاتكم.

3.    إنّ الموضوع الذي اعتمده المجلس البابويّ لهذه السنة، وعنوانه "معًا، مسيحيّين ومسلمين، من أجل التغلّب على العنف بين الطوائف"، هو مع الأسف من قضايا الساعة، أقلّه في بعض مناطق العالم. ولجنة الحوار المشتركة بين المجلس البابويّ ولجنة الأزهر الدائمة لحوارالأديان السماويّة قد اصطفته، على كلّ حال، ليكون مبحث لقائها السنويّ الأخير (القاهرة، 23-24 شباط/فبراير 2010)، وأخضعته للتمحيص والتأمّل والمداولة. ليسمح لي بأن أشاطركم بعضًا من الاستنتاجات التي نشرت في ختام هذا اللقاء.

4.    من جملة الأسباب وراء العنف المتبادل بين المؤمنين ما يلي: التلاعب بالدين لمآرب سياسيّة أو غيرها من المآرب؛ التمييز القائم على الإثنيّة أو على الهويّة الدينيّة؛ الانقسامات والتوتّرات الاجتماعيّة. أضف إلى ذلك الجهل، والفقر، والتخلّف، والظلم، التي تشكلّ بدورها مصادر مباشرة أو غير مباشرة لقيام العنف بين الجماعات الدينيّة، بل وحتّى داخل هذه الجماعات. أَلا فلنُؤَدّ السلطات المدنيّة والدينيّة إسهامها في سبيل إصلاح أوضاع كثيرة، متوخّيةً الخير العامّ للمجتمع بأسره! ألا فلتُرْسِ السلطات المدنيّة أحقّيّة حكم القانون من خلال توفير عدالة حقيقيّة توقف المحرِّضين على العنف ومؤجِّجيه عند حدّهم!

5.    ويحتوي النصّ أيضًا على توصيات هامّة: تشريع القلوب على الصفح المتبادل والمصالحة كي نعيش معًا حياة مسالمة ومثمرة؛ الإقرار بما يجمعنا واحترام ما يفرّقنا كأساس لقيام ثقافة للحوار؛ الاعتراف بكرامة كلّ إنسان وحقوقه، واحترامهما، دون أيّ تمييز بسبب الإثنيّة أو الانتماء الدينيّ؛ ضرورة إصدار قوانين عادلة تضمن المساواة الأساسيّة بين الجميع؛ أهمّيّة التربية على احترام الآخر، ومحاورته، ومؤاخاته، وذلك في شتّى الحيّزات التربويّة: البيت، المدرسة، الكنائس، المساجد. بذلك نتوصّل إلى معاكسة العنف بين الطوائف، وإلى تعزيز السلام والانسجام بين مختلف الجماعات الدينيّة. إنّ ما يعلّمه الرؤساء الدينيّون، إضافة إلى المصنّفات المدرسيّة التي تحرص على عرض الأديان بطريقة موضوعيّة، يرتديان أهميّة حاسمة لا تقلّ عن أهمّيّة التعليم العامّ في تربية الأجيال الشابّة وتنشئتها.

6.    أرجو أن تستطيع هذه الاعتبارات، كما ردود الفعل التي ستحدثها بينكم وبين أصدقائكم المسيحيّين، أن تساهم في مواصلة حوار يزداد احترامًا وصفاء على الدوام، حوار أستمطر لأجله بركات الله!       

الكاردينالجان- لويس توران                                                            رئيس الأساقفة بيير لويجي شيلاتا

الرئيس

  

PONTIFICAL COUNCIL FOR INTERRELIGIOUS DIALOGUE
00120 Vatican City
Telephone : 0039 06 698 84 32
Fax : 0039 06 698 844 94
E-mail: dialogo@interrel.va

 http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/interelg/index.htm

  

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 12:57

Rosh Hashana  et Aïd el Fitr

Juifs et musulmans sont en fête

-----------------

Une explication pour le nouvel an Juif et le communiqué du CFCM pour la fin du ramadan

-----------------

Rosh Hashana 

Rosh Hashana (ראוש השנה, tête de l'année) les 9 et 10 septembre est la fête du nouvel an. Elle dure deux jours. Année 5771 sur le calendrier Juif.

C'est une fête qui embrasse de nombreux symboles.

  • Le jour du Jugement : dans la tradition juive, tous les êtres, juifs et non juifs, sont jugés par le Créateur selon leurs bonnes et mauvaises actions, pendant les deux jours de Rosh Hashana. C'est à cette occasion que D.ieu décide des grandes lignes du destin de chacun, en rapport avec à l'utilisation que chaque homme a fait de son libre arbitre.
    Rosh Hashana introduit une période de dix jours dits terribles (yamim nora-im ימים נוראים), qui le séparent de Yom Kipour, au cours desquels le repentir peut influencer le Jugement.
  • Le jour du Shofar : A Rosh Hashana, on sonne le Shofar, en soufflant dans une corne de bélier. Par ce geste on proclame que de D.ieu est le véritable Roi de l'Univers, qu'il a créé des règles immuables auxquelles nul ne peut se soustraire.
  • Le jour de l'an, qui débute une nouvelle étape dans la vie de chacun et pour l'ensemble du peuple. Il s'accompagne d'un rituel (sédèr סדר) qui met en scène des symboles de réussite, de joie et de douceur pour la nouvelle année.

Les deux jours de Rosh Hashana sont chômés. On n'y fait aucun travail et on se consacre à cette convocation divine.

---------------

Aïd El Fitr

COMMUNIQUÉ

Du Conseil Français du Culte Musulman

Le Conseil Français du Culte Musulman, réuni ce mercredi 8 septembre 2010 à La Grande Mosquée de Paris, annonce solennellement que la fête de l’Aïd el Fitr, marquant la fin du mois sacré de Ramadan pour l’an 1431 de l’Hégire, correspondra au vendredi 10 septembre 2010.

A cette occasion, le Conseil Français du Culte Musulman présente ses vœux les plus chers à l’ensemble des musulmans de France.

Le CFCM appelle à ce que les moments forts de cette fête que sont la prière communautaire et l’acte de don (Zakat El Fitr) puissent éclairer et remplir de joie les cœurs des plus démunis.

Le Conseil Français du Culte Musulman assure tous nos concitoyens, au-delà de leur appartenance religieuse, de ses prières les plus fraternelles pour que Dieu comble notre nation de bonheur et de prospérité.

Paris, le 8 septembre 2010

Mohammed MOUSSAOUI

Président du CFCM

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 21:45

5 septembre 2010, 23ème dimanche du temps ordinaire C

Edito

 

Messire Dieu, premier servi !

« Messire Dieu, premier servi », la devise de Sainte Jeanne d’Arc brodée sur son oriflamme flotte dans nos rêves de chrétiens comme un appel inaccessible. Pourrons-nous jamais être comme Jeanne de celles ou ceux qui se lancent dans l’aventure de la sainteté par fidélité aux « voix » qu’ils entendent ?

Parmi ces voix, celle de Jésus en ce dimanche : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs et même sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. » Une parole effrayante ! Celle d’un gourou qui voudrait être adoré par ses adeptes ?

Ce serait le cas si Jésus avait succombé aux tentations du désert : soumettre l’humanité à sa puissance ! Heureusement, sa réponse à Satan est sans équivoque : « Tu te prosterneras devant le Seigneur ton Dieu, c’est lui seul que tu adoreras. » (Luc 4,8)

Jésus est le Fils soumis à la volonté de son Père. Ce qu’il demande à ses disciples est l’axe de sa propre vie. « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé. » (Jean 4,34) Quitter sa famille et son village : il l’a fait ! Porter sa croix : il l’a fait ! Ce qu’il demande à celui qui veut être son disciple, il l’a lui-même réalisé.

Mieux. Il nous fait découvrir que cette condition de vie n’est pas un esclavage, mais l’accomplissement de la liberté humaine.

Libre est celle ou celui qui, ayant contemplé l’amour de Dieu en Jésus-Christ s’engage à sa suite.

Libre qui, après réflexion et prière, ordonne sa vie selon l’appel du Seigneur. Libre qui accepte d’être libéré de ses entraves et marche vers la Vie de ressuscité.

En cette rentrée, que le Seigneur nous aide à ordonner nos choix selon l’Evangile.                                               

                                                                                                                Jean Gantzer

 

 

 

Télécharger le bulletin paroissial

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 22:58

Télécharger le bulletin paroissial de la communauté de la Sainte famille

Il est réalisé pour 15 jours du 18 juillet au 1 août. 


 

A noter  :

 

Les messes de semaine du 21 juillet au 13 août

mercredi 9h30 à Manom, jeudi 9h00 à Sainte Anne, Vendredi 9h00 à Garche sont supprimées.

 

Procession et Prière à Notre Dame du Rosenberg.

A l’issue de la messe anticipée de l’Assomption le samedi 14 août à Sainte Anne de la Côte des Roses, vers 19h30, procession jusqu’à la statue de la Vierge et temps de Prière.

Partager cet article
Repost0