Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 10:27

22 mai 2011- 5ème Dimanche de Pâques – A

Edito

Ne soyez pas bouleversés !

 

Il y a beaucoup de choses qui peuvent nous bouleverser dans notre vie, et remettre en cause notre foi en Dieu : la maladie de l’un de nos proches, des inquiétudes pour tel ou tel enfant ou petit enfant qui a l’air de mal tourné, des soucis financiers, la perte de vitesse de notre Eglise en Europe, la perte des repères sociaux, les scandales dans notre société, les injustices qui nous choquent profondément, jusqu’à la mort de quelqu’un que nous aimions. Nous sommes confrontés sans cesse à tous ces événements et nous réagissons inévitablement.

 

L’âge aussi, l’expérience, la mémoire, notre histoire et l’histoire de nos blessures sont des facteurs qui nous font évoluer dans notre rapport à la vie et dans le sens qu’on lui donne. Tout bouge, et rien ne semble certain.

 

Or Jésus nous dit : « ne soyez donc pas bouleversés …. Moi je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi ».

 

Jésus est le Chemin : il nous rappelle que notre vie n’est pas

 

statique, qu’elle se développe progressivement et qu’elle mène à un but. Elle a un sens, elle est un chemin. Jésus se présente comme le passeur, celui qui permet et facilite notre passage dans cette vie, celui qui montre le chemin et l’accomplit avec nous.

 

Lorsque Jésus nous dit qu’il est la Vérité, il nous indique que c’est en Lui que nous trouvons le visage parfait de l’homme aimé de Dieu et Fils du Père. C’est dans l’Evangile, qui est Jésus à livre ouvert, que nous pouvons trouver le mode d’emploi d’une existence profondément humaine selon Dieu.

 

Enfin Jésus est la Vie. Il est la source de cette vie. En me rapprochant de lui, en me faisant son ami, son frère, je me restaure intérieurement pour vivre les combats qui sont les miens et ceux de mes frères en humanité.

 

Alors n’hésitons pas à passer par Jésus : Par Lui, avec Lui et en Lui…

                                               Dominique THIRY+

 

 

Conférence chrétienne

Jeudi 26 mai 2011 à 20h30 salle Albert Schweitzer, passage du Temple à Thionville : « L’héritage de Vatican II, 50 ans après » par Monseigneur Pierre RAFFIN.

Le 2ème Concile du Vatican a été ouvert le 11 octobre 1962 par le pape Jean XXIII. Paul VI va mener le Concile à son terme le 8 décembre 1965.  

En quoi  ce concile a-t-il modifié la vie de l’Eglise  ? Un nouveau Concile est-il envisageable ?

 

 

Visite de l’église Notre Dame

Dimanche 29 mai 2011 à 14h30 visite de l’église Notre Dame de Thionville proposée par le groupe des « Amitiés Interreligieuses » après la visite de la Mosquée, de la Synagogue et du Temple protestant de Thionville.

 

 

Repas des bénévoles De La Paroisse Notre dame Thionville

Jeudi 16 juin 2011 à 19 h 00 salle Saint François. L’invitation est envoyée aux personnes concernées. Merci de répondre avant le mardi 31 mai 2011.

 

 

Pour télécharger le bulletin paroissial

Bon dimanche et bonne semaine

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Bulletin paroissial
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 17:12

Ce soir mercredi 18 mai, 3ème mercredi du mois

à 20H00 prière pour la paix
Eglise Notre Dame de l’Assomption
suivie du  pique nique
A ce soir ou bien en union de prière
 

Télécharger la feuille de prière  

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Prier pour la Paix
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 23:20

15 mai 2011-4ème Dimanche de Pâques - A

Edito

 

UNE VOCATION : DEVENIR PRÊTRE

 

L'Evangile de ce 4ème Dimanche de Pâques est très court. Il va droit au but: "Je suis le Bon Pasteur, le vrai berger ". Ce dimanche est traditionnellement appelé le dimanche du Bon Pasteur, réservé à la prière pour les vocations sacerdotales et religieuses.

       Un prêtre est un don, un mystère, une grâce, un homme qui vit pour les autres,qui donne sa vie pour lesautres, comme le Bon Pasteur. Les religieux et religieuses aussi donnent leur vie.

       Chaque être humain a sa vocation, toute vie est une vocation : vocation du baptêmecomme laïc dans le monde et l'Eglise ; puis vocation aumariage, berceau de toutes les vocations, pour augmenter les vocations, car un enfant c'est une vocation ; puisvocation religieuse, car notre monde doit être couvert de charité, d'amour, de solidarité et de prière. Mais Dieu a créé

une vocation spéciale pour servir l’ensemble de sonpeuple : la vocation de prêtre. Le curé d'Ars avait de belles petites phrases sur la grandeurdu prêtre : "si une église, avec son clocher, a la présence réelle, c'est grâce à un prêtre qui a passé par là et qui a célébré la messe". "Lorsqu'une âme a péché, ni la Vierge Marie, ni les anges ne peuvent lui donner lepardon; seul le prêtre peut le faire". "Que ce mystère est grand !"

       Jésus nous donne la clef du mystère : "Je suis le Bon Pasteur, le vrai Berger. Mes brebis écoutent ma voix".

       Ensemble, vibrons dans une unité de foi et de prière. Afin de faire résonner l'appel du Bon Pasteur, pour que des jeunes entendent  l'appel à devenir à leurs tours les prêtres que nous avons tant besoin.

Christophe WEINAKER+

                                   

 

Prière pour la paix

Mercredi 18 mai 2011 de 20h00 à 21h00 église Notre-Dame suivie du partage d’un pique-nique au presbytère

 

Conférence chrétienne

Jeudi 26 mai 2011 à 20h30 salle Albert Schweitzer, passage du Temple à Thionville : « L’héritage de Vatican II, 50 ans après » par Monseigneur Pierre RAFFIN.

Le 2ème Concile du Vatican a été ouvert le 11 octobre 1962 par le pape Jean XXIII. Paul VI va mener le Concile à son terme le 8 décembre 1965.  

En quoi  ce concile a-t-il modifié la vie de l’Eglise  ? Un nouveau Concile est-il envisageable ?

 

Visite de l’église Notre Dame

Dimanche 29 mai 2011 à 14h30 visite de l’église Notre Dame de Thionville proposée par le groupe des « Amitiés Interreligieuses » après la visite de la Mosquée, de la Synagogue et du Temple protestant de Thionville.

 

Repas des bénévoles De La Paroisse Notre dame Thionville

Jeudi 16 juin 2011 à 19 h 00 salle Saint François. L’invitation est envoyée aux personnes concernées. Merci de répondre avant le mardi 31 mai 2011.

 

 

 

Prière pour les vocations en 2011

 

Dieu notre Père,
nous te rendons grâces
car tu fais vivre ton Église
dans des communautés fraternelles.

Que ton Esprit Saint
ouvre nos cœurs
aux dimensions du monde.

Accorde-nous de savoir accueillir
les prêtres, diacres et consacrés
que tu nous donnes.

Conduis-nous sur le chemin
qui nous dispose à répondre,
libres et joyeux,
à l'appel du Christ.

Amen.

 

Maître, montre-nous le Père !

 

C’est à partir de ces paroles de Philippe, dans l’évangile de cette semaine, que nous avons pérégriné dans le beau pays de Bourgogne. Nous étions environ 54 adultes et une douzaine de jeunes à suivre ce pèlerinage d’archiprêtré à Paray-le-Monial, Nevers et Vézelay, sur les pas de Marguerite-Marie Alacoque, Bernadette Soubirous et Marie-Madeleine.

Le tout dans une ambiance fraternelle, la prière et la joie d’être ensemble pouvait se lire sur les visages de chacun des participants. Chacun a pu, à son rythme, participer à la vie de prière de chaque lieu, et approfondir la recherche d’une source spirituelle. Sur les pas des témoins de la Foi dans l’Histoire, nous pouvons à présent mettre les nôtres. Nous laissons ici la parole à quelques paroles retenues :

 

« A la rencontre du Cœur sacré de Jésus, je me sens plus proche de lui, et réconciliée. »

 

« Ahlala, dans quoi t’es tu embarquée ?! Je ne sais vraiment pas ce qui allait m’attendre, mais les lieux et les grands témoins m’ont ouvert à l’amour et la charité. »

 

« Ce pèlerinage m’a remis en confiance et joie au Seigneur et Sa Miséricorde malgré mes manquements et mes rechutes dans les mêmes manques d’amour. »

 

« Depuis longtemps je vais à Lourdes, mais ce n’est qu’à Nevers que j’ai compris le message deBernadette. Merci. A présent, c’est à nous d’être des témoins et de partager et faire rayonner tout ce que nous avons reçu aux autres ! »

 

« A leurs exemples, nous pouvons nous aussi aimer les autres et partager celui qui fait notre vie :le Père. »

 

ACE - Action Catholique des Enfants.

L’Action Catholique des Enfants (ACE) est un mouvement chrétien d’éducation populaire agréé par le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative. Aujourd’hui l’ACE regroupe : 45000 enfants de 6 à 15 ans accompagnés par 10000 animateurs. Pour vivre le projet de l’ACE, le mouvement propose aux enfants de vivre une réalité collective dans un petit groupe : le club. Pour que chaque enfant trouve et prenne bien sa place dans le club, celui-ci se compose d’environ 6 ou 7 enfants répartis par âge : Perlin (5 - 7 ans), Fripounet ( 8 - 11 ans), Triolo        (11 - 13 ans), Top’ ado   (13 - 15 ans). Les enfants du club se réunissent en moyenne tous les 15 jours pendant 2 heures.

La pédagogie : Depuis près de 70 ans, l’ACE est à l’écoute des enfants, de ce qu’ils sont, de ce qu’ils vivent. Elle leur propose une expérience humaine et spirituelle à travers son projet. Elle propose à l’enfant de grandir en l’invitant à vivre, croire et agir avec d’autres. . Chacun peut y exercer une responsabilisé à sa mesure. Ils peuvent y exprimer, raconter ce qui fait leur vie. Les enfants décident ensemble les choix d’activités, d’actions, de projets. Ils découvrent et approfondissent leur foi.

Tous apprennent à partager, découvrent l’amitié, s’ouvrent au monde, aiment se retrouver, débattent et agissent avec des moyens adaptés à chaque tranche d’âge.

Chaque club est accompagné par un responsable . Il est l’animateur du club.   Il aide les enfants à vivre une expérience de vie de club enrichissante. Il établit une relation de confiance permettant aux enfants d’exprimer leurs désirs, leurs sentiments, leur questionnement, leur créativité.  Il suscite les initiatives des enfants et soutient la réalisation de leurs projets.   Il favorise une relecture de la vie personnelle et du club. Site national : http://ace.cef.fr 

Contact : Chantal SCHUH   tel. : 03 82 55 12 76  Email : chantal.schuh@wanadoo.fr

 

SUF - Les Scouts unitaires de France

C’est une association catholique de scoutisme qui rassemble 200 groupes locaux, dont l'ambition est d'aider les enfants, puis les jeunes, à devenir des femmes et des hommes libres, responsable, utiles et heureux, selon la méthode éducative imaginée par Baden Powell.

Elle accueille tous les garçons et les filles qui, en plein accord avec leurs parents, veulent vivre le jeu et l'aventure scoute.

- De 8 à 12 ans, les filles sont Jeannettes à la Ronde et les garçons Louveteaux à la Meute

- De 12 à 17 ans, les adolescentes sont Guides à la Compagnie et les adolescents Eclaireurs à la Troupe.

- De 17 à 20 ans, les jeunes adultes sont Guides-Aînées au Feu ou Routiers au Clan

La méthode scoute : La méthode inventée par Baden-Powell contient largement de quoi passionner les filles et les garçons d'aujourd'hui. Formation globale et complète de la personne, de l'enfance à l'âge adulte, elle se décline autour de 5 axes :

Une pédagogie : le jeu. Un cadre : la nature. Une progression personnalisée. Le système des patrouilles. Une foi chrétienne vivante. Site national : http://www.scouts-unitaires.org       

Contact :  Sylvie RAVAUX  tél. : 06 79 55 06 96  Email : suf.thionville@wanadoo.fr

———-

Chacun de vous peut accompagner l’un de ces mouvements, pour s’enrichir mutuellement.

 

 

Pour télécharger le bulletin paroissial  

Bon dimanche et bonne semaine.

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Bulletin paroissial
commenter cet article
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 21:23

 

Dimanche 8 mai 2011     

3ème Dimanche de Pâques - A

 

 

Ultreïa ! Ce salut de ralliement des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle signifie : aller plus loin, plus haut. C'est l'expression du dépassement physique et spirituel. Une cinquantaine de chrétiens de notre archiprêtré de Thionville rentrent d’un pèlerinage 

 

Paray le Monial, Nevers, Vézelay.

Temps de cheminement ensemble sur les traces des    témoins qui nous ont précédés : Sainte Marguerite-Marie Alacoque, Sainte Bernadette,  Sainte Marie Madeleine...  

En ce 8 mai, 12 000 portugais sont réunis au sanctuaire du Mont Roland dans le Jura pour leur 44 ème pèlerinage à Notre Dame de Fatima. Ces pèlerins comme ceux qui participent au pèlerinage du diocèse ou celles et ceux qui se lancent dans l’aventure sur les Chemins de Saint Jacques de Compostelle découvrent que la foi est un chemin à l’image de cette  expérience des disciples d’Emmaüs. Temps de relire sa vie, et d’y découvrir la présence du Ressuscité. Comme les disciples, les déceptions sont là avec leur lot de souffrances, d’incompréhensions, de révoltes ; nous pouvons exprimer les nôtres en ce moment, avec une conscience plus planétaire que ces deux disciples.

Pas de pèlerinage sans ces temps de lecture et de rumination de la parole, où l’Esprit parle à l’Esprit dans le silence. Et cette parole éclaire alors les événements de nos vies.

Deux compagnons : en Eglise nous avons besoin des autres pour éclairer notre foi, pour continuer la route, pour prendre et  reprendre la route. Rien de pire que de penser que la foi est comme une valise que l’on a rempli une fois pour toute et qu’il n’y a plus rien à remettre en question.

Parole mais aussi fraction du pain, nourriture pour continuer la route, pour partir en mission, c’est le sens du mot messe. Ite, missa est, « Allez, c'est l'envoi».

Mais Jésus disparut à leurs regards. A l'instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. A nous de le rendre présent.

 

Serge PHILIPPI

 

Vous pouvez télécharger le bulletin paroissial ici.

Bon dimanche

 

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Bulletin paroissial
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 16:23

http://www.secours-catholique.org/espace-presse/communiques-de-presse/la-france-terre-de-rejet-50-associations-chretiennes-le,9274.html

 

Paris, le 3 mai 2011


Communiqué inter-associatif
La France, terre de rejet ?
50 associations chrétiennes le refusent

 

Mercredi 4 mai 2011, la commission mixte paritaire (députés et sénateurs) devrait trancher le sort des étrangers en France. 50 associations chrétiennes demandent à cette commission de ne pas céder à des tentations électoralistes sur le dos des étrangers en France et de maintenir sa tradition d’accueil et de fraternité.

Après un interminable feuilleton législatif commencé début 2010, un nouveau projet de loi sur l’immigration va durcir les règles pour l’accueil des étrangers. Pour le collectif des 50 associations chrétiennes mobilisées sur ce projet, cette loi en l’état actuel porte des atteintes gravissimes aux droits des étrangers sur des points très sensibles pour les chrétiens : leur droit à la vie, à l’asile et à une vie en famille. La commission mixte paritaire doit agir en conscience.

Alors que les sénateurs en première lecture avaient amoindri l’extrême dureté de ce projet de loi, le collectif des organismes chrétiens constate des reculs très préoccupants du Sénat en deuxième lecture en avril sur ces points, sans explications audibles. La commission paritaire, dont l’objet est de proposer un texte de consensus aux élus, doit s’affranchir de préoccupations électoralistes.

Le droit à la vie gravement atteint Si le texte reste en l’état, des étrangers qui ont découvert la gravité de leur maladie en France seront condamnés à mort. En effet, dans cette version du projet de loi, si l’absence de traitement n’est pas démontrée dans leur pays d’origine, ces étrangers dont le pronostic vital est engagé y seront renvoyés. Même s’ils ne peuvent y accéder : coût, inégalité devant les soins, etc. Renvoyer les étrangers qui ne peuvent « s’offrir » le traitement dans leur pays revient ainsi à les condamner. Une exception est proposée pour des circonstances humanitaires exceptionnelles. Qui en jugera ? Le préfet. Est-il médecin ? Par ailleurs, quelles seront les circonstances "humanitaires" en question ? Cette dérogation s’affranchit au passage de l’avis du médecin, pourtant agréé par le préfet, et obligera l’étranger à démontrer l’absence des soins adaptés à son cas dans son pays.

Un droit à l’écoute et à l’asile qui devient virtuel Repousser l’audition de l’étranger par le juge des libertés et de la détention après 4 jours de rétention administrative, comme le propose la version actuelle du projet, c’est accroitre la vulnérabilité de ces personnes face aux dérives possibles de l’administration : à de nombreuses reprises, l’intervention rapide de ce juge a permis d’éviter l’expulsion d’étrangers au mépris de leurs droits. De plus, le juge serait contraint de fermer les yeux sur des irrégularités administratives, jugées mineures. Par ailleurs, les demandeurs d’asile pourraient se voir imposer une vidéo-audience pour leur recours, même en métropole, sous peine de s’en désister. Ils ne pourront plaider leur cause auprès de la Cour nationale du droit d’asile que par écran interposé, sans égard pour les confidences souvent intimes sur les persécutions subies ou encourues, étalées au micro et devant des juges à la télé. La moitié des protections étant accordées en recours sur la sincérité des demandeurs pour les juges, cet obstacle supplémentaire va pénaliser les demandeurs d’asile les plus fragiles.

Une vie en famille dépendant de l’administration La nouvelle interdiction de retour dans l’Union européenne, possible pour une durée allant jusqu’à 5 ans, va détruire des familles. Le préfet pourra la prononcer ou non au cas par cas, selon des circonstances humanitaires encore mal cernées. Il pourra refuser d’abroger cette interdiction de revenir au vu du comportement de l’étranger : mais comment l’étranger, ainsi coupé de sa famille, pourra-t-il contenir sa rébellion avant son départ forcé et une séparation durable ?

*Organismes initiateurs de l’appel des organismes chrétiens :

- ACAT-France (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture)
- CCFD - Terre solidaire (Comité Catholique contre la faim et pour le Développement)
- FEP (Fédération de l’Entraide Protestante)
- La Cimade (Service œcuménique d’entraide)
- Secours Catholique / CARITAS-France avec la contribution du SNPM (Service national de la pastorale des migrants)

 

* Autres organismes nationaux co-signataires de l'appel :
- ACE (Action Catholique des Enfants)
- ACER – Mouvement de jeunesse orthodoxe
- ACO (Action Catholique Ouvrière)
- Apostolat de la prière
- Apprentis Orphelins d'Auteuil
- Association des Cités du Secours Catholique
- Association Espoir
- Aumônerie nationale catholique des gitans et
gens du voyage
- CASP (Centre d'Action Sociale Protestant)
- CERAS (Centre Recherche et Action Sociales)
- Chrétiens et sida
- CMR (Chrétiens en Monde Rural)
- Communauté Mission de France
- Communauté de Vie Chrétienne
- Congrégation des Auxiliatrices de la Charité
- Congrégation des Fils de la Charité
- DEFAP (service protestant de mission)
- DOM'Asile
- Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France
- Église réformée de France
- Équipe nationale des Prêtres-Ouvriers
- Fédération des réseaux des parvis
- Fédération protestante de l'enseignement
- Fraternité Charles de Foucauld - France
- Fraternité Évangélique Afrique-Caraïbe-
Europe
- Fondation de l'Armée du Salut
- JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne)
- JRS-France (Service Jésuite des Réfugiés)
- Justice et Paix - France
- Mission Populaire Évangélique de France
- Missionnaires d'Afrique (Pères Blancs)
- MIR-France (Mouvement International de la
Réconciliation)
- Nous sommes aussi l'Église
- Pax Christi - France
- Religieuses en Mission ouvrière
- Réseau chrétien - immigrés
- Réseau Foi et Justice Afrique-Europe
- Réseau franciscain Gubbio
- Soeurs Auxiliatrices
- Soeurs du Bon Pasteur
- Union nationale des CPCV (organisme
protestant de formation)
- Union Chrétienne de Jeunes Gens – UCJGYMCA
- Alliance Nationale des Unions Chrétiennes de
Jeunes Gens - UCJG-YMCA
- VEA (Vivre ensemble l'Évangile Aujourd'hui)

 

 

Contacts : Secours Catholique : Relations media : 01 45 49 73 40
Fédération de l'Entraide protestante : 01 48 74 53 84

 

Voir aussi :

http://www.secours-catholique.org/actualite/etre-sans-papiers-n-est-plus-un-delit,9273.html

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Pastorale des migrants
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 16:12

Nourrir l’espérance

Accueil des Migrants et dialogue islamo-chrétien

 

Du 2 au 4 mai 2011 s’est tenue à Tunis une rencontre  d’évêques venus de France, d’Espagne et du Maghreb. Accueillie chaleureusement par Mgr Maroun Lahham, archevêque de Tunis, leur réunion appelée « Commission Mixte » avait pour objet d’échanger sur l’accueil des Migrants et de faire le point sur le dialogue islamo-chrétien dans leurs communautés ecclésiales.

 

En ces temps que nous vivons, les pays du Maghreb et d’autres pays arabes connaissent des revendications importantes touchant la dignité humaine, la liberté, la justice et l’aspiration à une vraie démocratie. Les évêques ont échangé sur les répercussions politiques et sociales que ces événements provoquaient jusque dans de nombreux pays pris de court par ces évolutions rapides. Concernant la Libye, ils appuient les interventions du Pape Benoît XVI et de Mgr Giovanni Martinelli, vicaire apostolique de Tripoli, sur la priorité du dialogue politique : personne ne pourra maîtriser les conséquences des interventions armées qui frappent aussi des victimes innocentes.

 

Touchant la question cruciale  des Migrants, les évêques constatent que l’Europe cherche surtout à mettre en œuvre une protection drastique qui ne va pas toujours dans le sens de la justice, et devient souvent source d’exclusion et de discrimination.

Le Maghreb est le lieu de transit des migrants en provenance de l’Afrique sub-saharienne et les Eglises y sont témoins des drames que vivent des hommes et des femmes qui quittent leur pays, et elles font d’importants efforts pour les accueillir et les accompagner.

Ces personnes sont remarquables, dans leur détresse, par la force humaine et spirituelle qui les pousse à continuer leur transhumance qui hélas se transforme souvent en calvaire. Se mettre à leur écoute aide à changer le regard, à être plus exigeants sur les questions de justice et de solidarité à l’égard de ces frères et sœurs étrangers qui  frappent à notre porte.

Sur cette délicate question des Migrations, deux attitudes ont du mal à se rejoindre : celle de nombreux politiques qui veulent assurer d’abord et parfois exclusivement la sécurité et la protection de leurs citoyens, malheureusement souvent pour des raisons électoralistes et celle des disciples de l’Evangile, qui, au risque d’être taxés de naïveté, veulent envers et contre tout servir d’abord les personnes et les défendre dans leur dignité, y compris si elles sont clandestines et sans papiers. Ces deux attitudes pourraient se conjuguer si l’argent qui sert à protéger les frontières servait à développer au moins l’indépendance alimentaire des pays d’où partent les migrants et si des moyens étaient mis en ouvre pour assurer une vie digne à tous les citoyens. Ceux-ci ne seraient plus dans la nécessité de partir au péril de leur vie. Depuis des dizaines d’années, les Papes ne cessent de le dire, comment ne pas le redire avec eux ?

 

            Concernant les efforts mis en œuvre pour voir avancer le dialogue entre chrétiens et musulmans, les évêques sont pris entre la joie de voir mises en oeuvre des initiatives encourageantes au sein de leurs diocèses et la peine de voir s’amplifier des résistances dues à la peur et à la méconnaissance réciproque dans tous les pays à majorité chrétienne ou musulmane. Il est vrai que certains courants fondamentalistes ne peuvent que renforcer ces craintes.

Ils restent persuadés que la priorité doit être donnée à la rencontre entre personnes d’horizons différents qui laisse place souvent à un échange plus vrai et plus spirituel. La convivialité, vécue au quotidien, reste le terrain d’élection d’un dialogue théologique toujours nécessaire. Les évêques se réjouissent de toute initiative en ce domaine.

            Nous soulignons la fécondité et la nécessité de ces travaux réguliers entres les Eglises des deux rives de la Méditerranée : elles nourrissent l’espérance.

 

Tunis, le 4 mai 2001

 

Les évêques de la Commission mixte Méditerranée-Maghreb-Europe :

 

 

 

+  Ghaleb BADER - archevêque d’Alger, Algérie

+ Paul DESFARGES - évêque de Constantine-Hippone, Algérie

+ François GARNIER -archevêque de Cambrai, France

+ Alphonse GEORGER - évêque d’Oran, Algérie

+ Maroun LAHHAM - archevêque de Tunis, Tunisie

+ Vincent LANDEL - archevêque de Rabat, Maroc

+ Juan Jose OMELLA - évêque de Calahorra et La Calzada-Logono, Espagne

+ Georges PONTIER - archevêque de Marseille, France

+ Claude RAULT  - évêque de Laghouat-Gardhaïa, Algérie

+ Michel SANTIER - évêque de Créteil, France,

+ Claude SCHOCKERT - évêque de Belfort-Montbéliard, France

 

+ Marc STENGER - évêque de Troyes, France

 

Père Daniel FARRUGIA - vicaire général de Tripoli, Lybie

 

et leurs collaborateurs à la Conférence des évêques de France :

P. Bernard FONTAINE, directeur national du Service de la Pastorale des Migrants,

P. Jean FORGEAT, directeur adjoint du Service de la mission universelle,

P. Christophe ROUCOU, directeur du Service pour les relations avec l’islam

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Pastorale des migrants
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 21:00

 

 

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Edito
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 20:46

Le Jour du Ressuscité

Pour ce deuxième dimanche de Pâques ou dimanche de la Miséricorde institué par Jean Paul II, dimanche particulier choisi par Benoît XVI pour célébrer sa béatification, je trouve ce passage de l'évangile de Jean fort intéressant car tous les ingrédients du Jour du Seigneur y sont déjà réunis. Oui, c'est vraiment le jour du Ressuscité ! C'est lui, le Sauveur qui par son irruption au milieu des apôtres apeurés et déboussolés, fait de ce groupe informe une assemblée vivante, accompagnée, soutenue et guidée pour lui donner la force de rendre témoignage. Il en est ainsi depuis lors, car de nos assemblées dominicales, Jésus en fait des assemblées reconnues, accueillies, pardonnées, renouvelées et recrées.

Il le fait aujourd'hui comme il l'a fait au milieu des siens : par le don de l'Esprit Saint qu’il insuffle par des signes mystérieux de sa présence. D'abord, il nous manifeste son pardon, nous libère du mal et nous réconcilie. Il ne cesse de guérir nos doutes comme celui de Thomas dans la contemplation d'un crucifié, ressuscité, qui nous montre à nouveau les plaies de sa passion. Puis, il nous offre sa Parole : communication de "l'Esprit qui a parlé par les prophètes" et d'autres disciples afin que nous croyions et que par notre foi nous ayons la vie. Puis, l'Esprit Saint nous achemine jusqu'à la profession de notre foi qui rejoint celle de Thomas, l'incrédule. Il nous souffle ces mots qui nous engagent à dire avec confiance : "Mon Seigneur, et mon Dieu." Enfin, le Christ dans le pain et le vin sanctifiés de son Eucharistie, continue à nous insuffler son Esprit pour vivre avec Lui en communion.

Comprenons ainsi que nous avons toujours à progresser dans l'intimité avec Celui qui nous sauve par son Esprit si nous confessons en Eglise et dans le monde, la réalité de son humanité et en même temps la splendeur de sa divinité. Faisons nôtres les premières paroles du Bienheureux Jean-Paul II : « N’ayez pas peur ! Ouvrez toute grande les portes aux Christ ! »

 

Alain OBRECHT

Vous pouvez voir l'intégralité du lien ici.

Bon dimanche de la Miséricorde

 

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Edito
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 12:06

24 avril 2011 - Dimanche de la Résurrection – A

 

Ce matin-là…

 

 

Ce matin-là, le jour se levait à peine, quelques femmes  s’en allaient furtivement à travers la campagne endormie vers un tombeau où elles pensaient embaumer leur bien-aimé… Mais voilà que la tombe est ouverte, le bien-aimé a disparu ! Un éclair les traverse : il est ailleurs ! Il est là où tout a commencé : la Galilée des nations, là où la vie, multicolore, grouillait, loin du temple, devenu inutile, dont le voile  avait été déchiré ! Il est parmi les vivants, il n’est  plus dans la pierre !

            C’est la course folle à travers la ville qui s’éveille… Elles retrouvent les compagnons enfermés dans leur peur…

Ils scrutent les écritures… Mais oui ! Tout s’éclaire !

C’était écrit !

La Promesse est accomplie !

C’est lui, le Vivant ! Le Fils de Dieu !

L’amour l’a reconnu !  Avec lui, la vie va désormais vers la vie ! Fraîcheur des commencements…

            Aujourd’hui, le jour se lève à peine sur un monde endolori, l’ombre plane encore sur nos déserts…, Est-il ailleurs ?

Scrutons l’Ecriture… Mais non ! Il est parmi nous, toujours vivant ! Il n’est pas ailleurs ! Il nous invite à renaître avec lui, à ressusciter avec lui !

A mettre au monde une humanité nouvelle, libérée de ses peurs et de ses angoisses, réconciliée avec la vie !

            Sa résurrection n’est pas un miracle insolite, elle ne nous projette pas dans un autre monde !

Elle nous invite à nous lever chaque jour, pour construire un monde autre, toujours neuf, arraché à l’inertie, à toutes les forces de mort qui le traversent et nous traversent,  et qui nous font parfois douter des forces de l’Esprit….

 

Joyeuses Pâques !

                                                                     André SPANG      

 

 

FOI ET LUMIERE

Dimanche 1er mai « Foi et Lumière » fête ses 30 ans. Messe d’action de grâce à Notre Dame à 10h30 suivie

du verre de l’amitié à 11h30 salle Notre Dame.

 

Béatification de Jean-Paul II

Les célébrations auront lieu du 30 avril au 2 mai, à Rome : Samedi 30 avril : veillée de prière (20h30 à 22h30) au Circo Massimo.

Dimanche 1er mai, dimanche de la Miséricorde divine : messe de béatification à 10 h, Place Saint-Pierre, présidée par le pape Benoît XVI.

Après la cérémonie, la dépouille du nouveau bienheureux sera accessible à la vénération    des fidèles, devant l’autel de la Confession.

Lundi 2 mai : messe d’action de grâces à 10h30, Place St-Pierre, par le Cardinal Bertone Secrétaire d’Etat. L’installation de la dépouille dans la chapelle St-Sébastien de la Basilique vaticane ne sera pas publique.

 

PELERINAGE à LUXEMBOURG

à Notre-Dame Consolatrice des Affligés, lundi 16 mai 2011

Thème :   "Reste avec nous Seigneur  - pour une Eglise d'accueil et d'écoute" - Prédicateur : Chanoine Hamus

Inscriptions : Mme LEMMER   03.82.88.14.77

 

 

 

Le catéchuménat : des adultes en route vers le baptême

En 2011, 341 adultes seront baptisés durant la nuit de Pâques à Paris. Il faut ajouter à ce nombre, 115 adolescents. On les appelle les “catéchumènes*, pourquoi en font-ils la demande ?

- Lire la Parole d’Église « Le catéchuménat : un phénomène en croissance » parue dans Paris Notre-Dame.

Aujourd’hui à Paris, des adultes entendent l’appel du Christ et s’adressent à église pour demander le baptême. Cet appel est un signe et un questionnement pour les catholiques et pour le monde en général, face à l’apparente désaffection de la croyance et de la pratique religieuse. En effet « le nombre croissant d’adultes qui se présentent au baptême ou qui demandent à être confirmés ou à communier pour la première fois ne montre pas seulement la vitalité de nos communautés, mais manifeste surtout la puissance du Christ à attirer à lui. C’est ce dont témoignent ces candidats au baptême. » 

Il s’agit d’un signe d’autant plus fort que ces catéchumènes proviennent d’origines, de conditions, de croyances ou de religions très variées. Ils sont la manifestation de l’universalité du message évangélique : le Christ appelle tout le monde à le suivre, par delà les différences, les barrières et les préjugés. Lire l’article « Qui sont les catéchumènes ? »

Certaines de ces personnes prennent d’ailleurs un risque en voulant se faire baptiser, leur communauté d’origine n’acceptant pas forcément une telle démarche : « certains d’entre eux, parce qu’ils se sont reconnus appelés par Jésus-Christ, parce qu’ils ont choisi d’être chrétiens, sont en grand danger. Ils risquent de tout perdre, ils espèrent tout gagner. » [2] Ils nous montrent ainsi « jusqu’où doit aller notre foi ». [3]

Répondre à l’appel du Christ, et intégrer la communauté chrétienne, en devenir membre à part entière : voilà ce que souhaitent avant tout les personnes qui demandent le baptême. Lire le témoignage d’Isabelle, lors de son baptême. La communauté a donc un rôle crucial à jouer, pour accueillir, soutenir et s’ouvrir à l’autre, au nouveau venu, à celui qui demande.

L’adulte qui vient d’être baptisé, appelé néophyte, a encore besoin des autres dans la suite de sa vie chrétienne : « L’avenir de la vie chrétienne du néophyte, notamment la nouveauté de la pratique dominicale, se joue en partie dans ces liens tissés avec l’assemblée dominicale. C’est donc bien toute la communauté chrétienne qui se doit d’accompagner les catéchumènes. Elle en est même le premier bénéficiaire. Pour l’ensemble des baptisés, c’est une chance que d’accueillir en son sein ces adultes : leur présence manifeste la nouveauté radicale de la vie baptismale. » 

Les catholiques ne peuvent donc rester indifférents à ces hommes et ces femmes qui ont soif de Dieu et cherchent le bonheur de la rencontre avec le Christ. Les baptisés ont un rôle dans le cheminement vers la foi : par leur exemple, la manifestation de leur joie de baptisés, leurs attitudes de charité et de générosité, ils peuvent inciter une personne en questionnement à franchir le seuil de l’Eglise. Les exemples sont nombreux de catéchumènes qui ont été inspirés par des catholiques de leur entourage familial, professionnel ou amical. Lire le témoignage de Louis, qui explique l’influence qu’a eu son entourage.

Ceux qui connaissent des catéchumènes sont frappés par la soif spirituelle de ces personnes, soif ancrée au plus profond d’eux-mêmes, et qui les guide de façon merveilleuse dans leur parcours. A leur contact, les catholiques redécouvrent avec enthousiasme leur foi et le sens de leur baptême. Pour beaucoup de ceux qui accompagnent la préparation au baptême, ce temps est propice pour les faire progresser dans leur foi. Lire le témoignage d’accompagnateurs de catéchumènes.

Les catéchumènes sont porteurs d’un message : « Ils nous disent que nous aussi nous avons à nous convertir ; leur Carême devient notre Carême ».

"Les gens étaient là, c’était des habitués de la paroisse"

Isabelle a été baptisée à Pâques 2005.

« L’entrée en Église est superbe, quand on est accueilli par la communauté chrétienne… J’ai trouvé cela très émouvant parce que les gens étaient là, c’était des habitués de la paroisse. Il y a une cinquantaine d’habitués qui sont là et qui m’ont accueillie chaleureusement, qui m’ont prise en photos. Je me suis dit : « Chapeau ! » Parce que ce n’est pas évident pour des gens qui sont là depuis des années, qui pratiquent, qui sont dans leurs habitudes, de se laisser bouleverser, bousculer.

Ce sont des gens très ouverts qui sont venus me poser des questions, qui sont venus me féliciter. C’est un témoignage de leur part et j’étais rassurée dans mon choix, même si je n’avais pas besoin de l’être. »

Témoignage publié dans la revue "Chercheurs de Dieu" n°157, mars 2006.

Témoignages d’accompagnateurs

« Après une rencontre, j’éprouve une grande joie, fruit de l’Esprit Saint. Je suis témoin d’un chemin de grâce dans la personne, de l’union d’amour entre elle et le Christ. »
Dominique Frain, accompagnateur à Notre-Dame de Clignancourt (18e)

« Je suis autant converti que les catéchumènes que j’accompagne. Moi qui suis scientifique, ils m’aident à voir que la foi n’est pas que rationnelle. »
René Pavie, accompagnateur à Sainte-Marie des Batignolles (17e)

« Un catéchumène est un homme nouveau qui régénère notre engagement de baptisés. Nous faisons mémoire de notre propre histoire. »
Claude et Jean Poyet, accompagnateurs à Saint-Eustache (1er) Témoignages publiés dans le journal Paris Notre-Dame n°1136 du 13 avril 2006.

 

Message pascal 2011 de Monseigneur Pierre RAFFIN

Premier-né de la nouvelle création, Jésus ressuscité réactualise le projet initial du Créateur

L’Année 2011 étant l’Année de la famille souhaitée par les Evêques de France, c’est aux familles que je voudrais adresser prioritairement ce message.

La toute première prédication des apôtres, au lendemain de la Pentecôte, est centrée sur la               résurrection du Seigneur : « Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité, nous tous, nous en sommes témoins » (Ac 2, 32). Ce sont ces paroles ou d’autres semblables qui touchent les cœurs et attirent à la communauté de nouveaux croyants. En même temps, la Bonne Nouvelle de la Résurrection éclaire la foi d’Israël d’une lumière nouvelle.

Jésus est considéré comme le premier-né de la nouvelle création, celui qui réactualise le projet initial du Créateur sur l’humanité, par exemple la différence sexuelle entre l’homme et la femme, fondement de leur union dans un mariage indissoluble.

La proposition par l’Eglise du mariage indissoluble comme un chemin de vie et de bonheur n’est pas le fruit de l’invention des croyants ; elle est dans la nature même de la personne humaine, telle que l’a voulue le Créateur. « Ce mystère est de grande portée, commentera plus tard l’apôtre Paul, je veux dire qu’il s’applique au Christ et à l’Eglise » (Ep 5, 32).

Cette Bonne Nouvelle nous est redite avec l’annonce du Mystère pascal. Comme le Christ a donné inconditionnellement sa vie pour l’humanité rassemblée en son Eglise, ainsi les époux sont appelés à se donner sans retour dans un amour mutuel. Cette Bonne Nouvelle s’adresse évidemment en priorité aux familles, aux familles que la grâce du Ressuscité a heureusement gardées fidèles comme à celles qui sont en situation d’échec.

Aux premières, je dis : vivez humblement dans l’action de grâce le don de Dieu. Ne jugez pas les      familles malheureusement en situation d’échec. Soyez pour vos enfants l’Eglise domestique dont a parlé Vatican II (cf. Lumen Gentium, n°11), dans laquelle les parents sont pour les enfants, par la parole et par l’exemple, les premiers messagers de la foi.

Aux autres, je dis : Vous êtes toujours aimées de Dieu, vous êtes toujours aimées de l’Eglise. Même s’il ne nous appartient pas de modifier l’héritage reçu du Christ, nous pouvons encore marcher ensemble et ouvrir avec vous des chemins d’espérance.

Nous savons tous que le projet biblique sur la sexualité, le mariage et la famille est aujourd’hui l’objet d’une contestation quasi mondiale (cf. la théorie du genre). Cela fragilise les chrétiens, y compris les plus solides. Pour autant, nous n’allons pas passer notre temps à polémiquer, ni à nous lamenter sur le peu d’aide que nous recevons de la législation pour promouvoir nos valeurs. Les premiers chrétiens ont changé les lois de l’Etat par leur manière de vivre. Pourquoi ne le ferions-nous pas encore aujourd’hui ?

C’est par le témoignage et le dialogue que nous luttons le plus efficacement contre les atteintes à nos valeurs et que nous annonçons l’amour inconditionnel de Dieu en Jésus Christ ressuscité. Soyons nous-mêmes et sachons rendre compte de nos convictions avec intelligence, en manifestant que ce chemin exigeant est pour nous source de bonheur et de paix.

Joyeuses fêtes pascales !

fr. Pierre RAFFIN, o.p., évêque de Metz 

 

 Lire ce message sur :

http://metz.catholique.fr/images/stories/eveche/02_notre_eveque/textes_officiels/2011_04_15_message_pascal2011.pdf

 

Pour télécharger le bulletin paroissial de Pâques

 

Joyeuses Pâques, Christ est vivant, Il est ressuscité, Alléluia

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Bulletin paroissial
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 12:43

17 avril 2011     

Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur  A

Edito

Sic transit gloria mundi

 

Le messin que je suis se rappelle qu’en 1918, au portail de la cathédrale, des patriotes avaient accroché un écriteau aux mains du prophète Daniel, à qui le sculpteur avait donné la tête de Guillaume II ! « Ainsi passe la gloire de ce monde ! » Les événements récents en Afrique nous montrent combien ces mots sont toujours actuels.

Jésus tombera-t-il dans le piège ? Après tout, se faire acclamer comme « fils de David » par une foule enthousiaste, à Jérusalem, pourrait faire tourner la tête du petit charpentier de province. On sait qu’au désert, quelques années plus tôt, Satan lui avait déjà proposé ce genre de triomphe. Il l’avait repoussé avec mépris. Mais là, après différents succès reconnus par les foules, il a peut-être pris « la grosse tête » ?

On pourrait penser que, monté sur une ânesse, il a choisi une monture un peu ridicule pour un roi. Au contraire, il en est honoré, car il accompli une prophétie de Zacharie : monté sur une ânesse, c’est le Messie lui-même qui entre dans la Ville ! Quel redoutable honneur, dont les disciples eux-mêmes l’encouragent à profiter.

« Sic transit… » Jésus ne connaissait pas cette maxime, mais en aurait approuvé la teneur. Il avait dit un jour à ses disciples : « Les grands de ce monde font sentir leur pouvoir. Parmi vous il ne doit pas en être ainsi. » (Mt 20,25) Aussi, l’acclamation des foules ce jour-là, « Hosanna au fils de David », ne lui monte pas à la tête. Déjà, il pressent que, versatiles, ces mêmes foules, dans quelques jours, hurleront : « A mort, crucifie-le ! ». Il sait qu’il va les décevoir en refusant le trône qu’on lui tend. Il n’est et ne restera qu’un « fils d’homme ».

Son seul objectif est de faire connaître et aimer la Royauté de son Père, dont il n’est que le Serviteur. Sa seule gloire : laver les pieds de ses disciples et les voir faire de même…

« Vraiment celui-ci était le Fils de Dieu ! » Cet écriteau, un centurion romain l’a accroché aux mains d’un crucifié. Il y est toujours !

Jean Gantzer

 

C E L E B R A T I O N S  P A S C A L E S  2 0 11             

Thionville et environs

                  

Jeudi Saint - 21 avril

Ste Cène du Seigneur  

 

20h00  A l’église

          Notre Dame  pour

          tout  l’archiprêtré

     suivie de l’adoration

 

 

à l’église Saint Urbain jusqu’à 6h00

à l’église de Veymerange jusqu’à 24h00

à l’église Notre Dame jusqu’à 24h00

 

Vendredi Saint - 22 avril

Office de la Passion    

10h00                  Sainte Anne

12h00                  Notre Dame, Jeûne et prières avec l’ACAT

15h00                  Notre-Dame

15h00         Manom

15h00                  Volkrange

15h00                  Saint Maximin

15h00                  Koeking chemin de croix médité

18h00                  Garche

18h00                  Saint Urbain

19h00         Bol de riz organisé par le CCFD à Saint Maximin  avant le chemin de croix

Chemin de croix

10h00         pour les  enfants centre St Michel  à Volkrange

20h00 pour la ville organisé par la pastorale des jeunes  

  sur les bords de la Moselle, de Saint Maximin  à l’église de Manom, arrivée vers 22h00.

 

Samedi Saint - 23 avril

 

Vigile Pascale

 

pour la communauté Sainte Famille :

20h00    Notre Dame avec baptêmes des catéchumènes.

20h00    Sainte Anne

 

pour la communauté St Pierre St Paul :

21h00                    St Pierre avec baptêmes de huit enfants   en âge scolaire

 

pour la communauté du Bon Pasteur :

21h  Terville

 

Dimanche de Pâques - 24 avril

Messe de la resurrection

  9h00        Beauregard

  9h00        Volkrange

  9h15        Koeking

  9h15        Manom 

  9h45        St Pierre

10h30        St Urbain

10h30        Terville

10h30        Notre Dame

10h30        Garche

11h15        St Maximin

18h30        St Maximin

 

Lundi de pâques - 25 avril

10h00        St Urbain

10h30        Notre Dame

10h30        Veymerange

 

CELEBRATIONS DU PARDON

 

Lundi 18 avril              15h          St Maximin                                 

                                         20h          Terville

Mardi 19 avril             20h          Notre Dame

Mercredi 20 avril        20h          St Pierre

 

 

CONFESSIONS PERSONNELLES

 

Jeudi 21 avril                   11h-12h        St Urbain

Vendredi 22 avril           16h00            Manom

                                               16h00                        Notre Dame

                                   16h-18h        St Maximin

Samedi 23 avril                 11h-12h        St Maximin

                                               15h-17h        St Maximin

                                               17h-18h        Notre Dame

 

 

Pour télécharger le programme de la Semaine Sainte  

Pour télécharger le bulletin paroissial

 

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Bulletin paroissial
commenter cet article