Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 22:45
COMMUNIQUE AMITIES INTERRELIGIEUSES THIONVILLE

Communiqué

Groupe « Amitiés Interreligieuses de Thionville »

Thionville le 15 novembre 2015

Après ces carnages de ce vendredi à Paris, nous voulons tout d’abord transmettre nos condoléances aux familles endeuillées, souhaiter force et courage à tous les blessés. Nous pensons également aux personnes présentes sur ces lieux de drames.

Avec ces attentats barbares, nous constatons que nous sommes dans une situation de guerre. Ce n’est plus un groupe particulier qui est visé ou des symboles de notre société mais c’est bien l’ensemble de notre société, c’est la France qui est attaquée.

Comment réagir ?

-Par le silence, le recueillement, la prière.

-Par un supplément de fraternité, d’amitié. Ne pas sombrer dans le racisme, la xénophobie.

En France, nous avons réussi à bâtir un « vivre ensemble » exemplaire. Il est trop précieux pour risquer de le perdre. La violence faite aux uns ou aux autres concerne chacun de nous.

Continuons de mettre en œuvre notre devise républicaine.

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Interreligieux
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 16:08
Appel à l’Espérance

Une trentaine de prêtres, avec un évêque, un diacre et son épouse, venant du Tchad, du Niger, du Burkina Faso, d’Algérie, d’Italie, de Suisse, d’Autriche et de France, guidés par la spiritualité du bienheureux Charles de Foucauld se sont rassemblés pour prier et réfléchir ensemble sur le thème « notre ministère de prêtre diocésain au service de la rencontre entre chrétiens et musulmans ».Ils sont issus de contextes très différents.

Ensemble, nous lançons cet appel à l’Espérance :

« Garder l’unité de l’Esprit par le lien de la Paix » (Ephésiens 4,3) Cette parole de l’Apôtre Paul exprime ce que nous nous efforçons de vivre dans notre ministère, particulièrement dans les relations entre chrétiens et musulmans. Notre désir de dialogue prend sa source dans l’initiative de Dieu qui le premier est entré en dialogue avec les hommes. (cf. Paul VI, Ecclesiam Suam)

Les signes d’injustice, de violence et de guerre sont de plus en plus manifestes. Le sort des minorités chrétiennes, musulmanes et autres du Moyen-Orient illustre de façon criante cette situation. Nous dénonçons à ce propos une collusion de plus en plus visible entre les puissances occidentales et des pays qui favorisent le développement de courants sectaires et violents au sein du monde musulman dans ce début de XXI° siècle.

Il nous parait urgent, dans ce contexte très tendu, de nous engager résolument sur la voie de la connaissance mutuelle et du dialogue. « L’ignorance mène à la peur, la peur à la haine et la haine à la violence » (Averroès, XIII° siècle)

Face à la radicalisation et à la montée des extrémismes, nous appelons à la fraternité, qui permet le respect de la liberté religieuse, le combat pour la justice, la paix et la réconciliation. Cette fraternité rassemble des hommes et des femmes de bonne volonté.

Nous témoignons que des relations d’amitié existent entre chrétiens et musulmans. Des chrétiens et des musulmans s’engagent ensemble au service des plus démunis de nos sociétés, notamment dans l’accueil des migrants. Un peu partout dans le monde nous voyons se créer des groupes où des chrétiens et des musulmans dans une recherche commune de convivialité font des expériences concrètes de rencontre spirituelle et de partage.

Ce climat d’amitié permet un dialogue en vérité et ne peut que nous enrichir mutuellement et apaiser peur et tension. Des chrétiens et des musulmans croient en cela. Comme prêtres, nous nous en réjouissons. Ainsi nous nous inscrivons dans le souffle d’Amour de Jésus qui est venu renverser toutes les barrières entre les hommes.

De plus en plus, nous avons à apprendre à vivre au quotidien ensemble. Dans notre ministère de prêtre, nous appelons nos communautés chrétiennes à annoncer l’Evangile en vivant l’expérience de la rencontre amicale avec les musulmans. Cette expérience est source d’action au service de la fraternité universelle, voulue par Dieu et révélée en Jésus. Dans cet esprit nous voulons désarmer la violence qui est en nous (cf. Christian de Chergé), et face à toute violence extérieure à nous-mêmes, nous restons fidèle à notre détermination à «crier l’Evangile par toute notre vie », devise du frère Charles de Foucauld. Ainsi nous rendons compte de l’Espérance qui est en nous. (1 Pierre 3,15-16)

Viviers, vendredi 17 juillet 2015, (jour de l’Aïd el Fitr pour les musulmans)

Contact : Jean-François Berjonneau, jfberjonneau@laposte.net

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Interreligieux
commenter cet article
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 10:05
jeunons ensemble
jeunons ensemble

Appel interreligieux au jeûne, à la prière et au partage contre la violence et la division

Du 7 au 14 mars.

Deux mois après les attentats survenus à Charlie Hebdo et à l’Hyper Casher de la porte de Vincennes, aux côtés des réponses nécessaires sur la sécurité, l’éducation, la prévention…, nous croyons qu’il y a un indispensable combat spirituel à mener contre toutes les divisions, qu’elles soient collectives, comme le terrorisme et le radicalisme, ou individuelles, au cœur même de notre être. Les religions, dans le cadre de l’espace laïc, peuvent apporter ces réponses particulières que sont le jeûne, la prière, le partage. Et ce, tous ensemble, ceux qui croient au ciel (chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes…), et ceux qui n’y croient pas.

Nous avons choisi le jeûne, la prière et le partage non seulement parce que ce sont des pratiques communes aux religions, mais aussi parce qu’elles peuvent unir tous les individus de bonne volonté.

Vous pouvez vous associer du 7 au 14 mars à cet appel :

● Individuellement, en vous engageant à jeûner chez vous le temps d’un repas le jour que vous aurez choisi (par exemple le mercredi ou le vendredi pour un chrétien ; le lundi ou le jeudi pour un musulman…).

● Collectivement, en organisant une rencontre interreligieuse (repas, prière…) dans votre communauté ou association, avec vos voisins (de toutes confessions), vos amis, en famille… en osant inviter des personnes de confessions différentes. Une manière de créer ensemble de nouveaux réseaux contre la violence et la division.

Père Patrice Gourrier,
Mohammed Chirani,
Rabbin Avraham Weill,
Matt
hieu Ricard.

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Interreligieux
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 17:31

Sujet : Face à Daech, les nouveaux penseurs de l’islam tentent de se faire entendre

Face à Daech, les nouveaux penseurs de l’islam tentent de se faire entendre

Depuis la proclamation le 29 juin 2014 d’un califat en Syrie et en Irak par le groupe Daech, les prises de position se sont multipliées au sein de la communauté musulmane pour réfuter ses thèses.

LACROIX 23/2/15 - 16 H 36

Clement MAHOUDEAU/CIRIC

Le 10 janvier à Marseille, des membres de la communauté musulmane manifestaient leur opposition à la doctrine intégriste.

En France, le cadre est plus propice à un débat au sein de l’islam. Mais l’émiettement et la désorganisation de la communauté ne facilitent pas la diffusion des textes.

« La communauté musulmane est en pleine effervescence ! La demande est grande pour des conférences, des débats ou des émissions sur le radicalisme ou le dialogue interreligieux. » Sociologue, fervent partisan d’une réforme de l’islam, Omero Marongiu n’a pas assez de bras pour répondre à toutes les demandes. « Je sens à la fois une grande frustration des musulmans sur le thème ’’combien de temps devrons-nous encore nous justifier ?”, un ras-le-bol de certains face aux discours abracadabrants des salafistes et l’envie de poser des limites. »

condamnations multiples

Depuis la proclamation, l’été dernier, d’un califat à cheval sur la Syrie et l’Irak, les massacres et les violences commis au nom de l’islam semblent ne plus s’arrêter, que ce soit au Moyen-Orient ou en Europe. Face à l’horreur, les prises de position et les condamnations se sont multipliées, émanant des savants comme des autorités du monde musulman.

L’une des plus argumentées émane d’un collectif de 126 érudits musulmans du monde entier et a été publiée en septembre 2014 sous la forme d’une « lettre ouverte au docteur Ibrahim Awad Al Badri, alias” Abou Bakr Al Baghdadi” », réfutant point par point ses interprétations sanglantes des textes sacrés (lire ci-dessous).

Téléchargez >>

Si certains ne veulent voir dans ces djihadistes que des « terroristes » et s’en tiennent à l’affirmation selon laquelle « ces violences n’ont rien à voir avec l’islam », d’autres vont plus loin, en Europe notamment. À longueur de tribunes ou d’interviews, ils appellent à une refondation de la pensée musulmane.

Ainsi, publiée le 3 octobre dans Marianne, la « Lettre ouverte au monde musulman » du philosophe Abdennour Bidar a connu un immense succès, tout comme les textes de Ghaleb Bencheikh, Rachid Benzine ou Tareq Oubrou.

Ici ou là, quelques signaux apparaissent, témoignant d’un écho au sein de la communauté musulmane. « Jusque-là, le travail des ’’nouveaux penseurs” n’était pas intégré au discours traditionnel. Désormais, sur les chaînes arabes, on peut entendre des théologiens issus de ce giron traditionnel monter au créneau pour réclamer une réforme du droit islamique », constate Omero Marongiu.

Lors du 4e forum islamo-chrétien qui s’est tenu à Lyon (1), le P. Emmanuel Pisani a été surpris de voir l’évolution des responsables musulmans présents. « Ils se sont montrés plus réceptifs, ou en tout cas moins fermés, face aux vigoureuses interpellations de Ghaleb Bencheikh », note-t-il.

faiblesse des relais communautaires

Au sein même de la communauté musulmane, certains ne cachent pas leur espoir que l’horreur ressentie par une grande partie des musulmans devant cette barbarie, le sentiment d’une « urgence » à agir contribuent à sortir la doctrine islamique de la gangue dans laquelle elle est aujourd’hui enfermée, à relancer le débat sur l’interprétation des textes qui prévalait aux premiers siècles de l’islam…

Mais certains obstacles demeurent, comme la faiblesse des relais communautaires. « De manière générale, les musulmans à qui j’ai posé la question ne connaissent pas ces textes, qu’il s’agisse de ceux du Forum islamo-chrétien de Lyon ou de cette Lettre ouverte au calife Al Baghdadi », relève Rémi Caucanas, le directeur de l’Institut catholique de la Méditerranée.

« Est-ce que cela ne circule pas dans leurs réseaux ? En tout cas, Abdennour Bidar est inconnu au bataillon, tout comme les islamologues” des Lumières”. Apparemment, la confiance des fidèles de base va surtout à la communauté locale. Et chez les plus jeunes, Tariq Ramadan (penseur proche des Frères musulmans, NDLR) occupe toute la place » poursuit-il.

crainte de l’islamophobie

La préoccupation d’une bonne partie de la communauté devant la montée de ce qu’elle qualifie « d’islamophobie » entrave également la naissance d’un véritable travail autocritique. « Ce qui est dénoncé massivement, même de la part de ceux qui sont engagés dans le dialogue, c’est la stigmatisation continuelle des musulmans », constate Rémi Caucanas.

Le chercheur Omero Marongiu voit également comme un risque la focalisation excessive du gouvernement sur les problèmes internes à l’islam : en quelques jours, le premier ministre a successivement annoncé une série de consultations sur l’avenir de l’organisation du culte musulman en France (critiquant ses financements étrangers) puis appelé les musulmans de France à « prendre leurs responsabilités », utilisant pour la première fois le terme d’« islamo-fascisme »« L’État doit aussi s’occuper de lutte contre les discriminations, d’égalité, et d’éducation », prévient le sociologue. « S’il ne donne pas aux musulmans leur place à part entière, ils risquent de basculer du côté obscur… »

Anne-Bénédicte Hoffner

(1) Du 28 au 30 novembre 2014, à l’initiative d’Azzedine Gaci, recteur de la mosquée Othmane à Villeurbanne (Rhône), et de Vincent Feroldi, délégué épiscopal du diocèse de Lyon pour les relations avec les musulmans, se sont rassemblés à Lyon une cinquantaine de responsables religieux musulmans, protestants et catholiques de toute la France.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Interreligieux
commenter cet article
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 23:00

""FAÎTES DE LA LUMIÈRE"" à Thionville... C'est ce que les jeunes catholiques de la zone pastorale de Thionville ont vécu. Super journée interreligieuse avec visite de la Synagogue, de la Mosquée et du Temple où la lumière a été offerte à chaque représentant de ces lieux. Chaque représentant a présenté des éléments important de sa foi et a été heureux d'accueillir dans ses murs toute cette jeunesse . Cette journée a commencée avec l'Eucharistie à l'église St Maximin et s'est finie avec une célébration de la lumière à l'église Notre-Dame.

L’abbé J-C Meyer, représentant de l'évêque remettant une lanterne au rabbin Ariel Rebibo, Ahmed Belghazali, représentatnt de l'association des musulmans de Thionville, Fidi Rajaonson, pasteur. Et prière  à Notre Dame :''Faites de la lumière"
L’abbé J-C Meyer, représentant de l'évêque remettant une lanterne au rabbin Ariel Rebibo, Ahmed Belghazali, représentatnt de l'association des musulmans de Thionville, Fidi Rajaonson, pasteur. Et prière  à Notre Dame :''Faites de la lumière"
L’abbé J-C Meyer, représentant de l'évêque remettant une lanterne au rabbin Ariel Rebibo, Ahmed Belghazali, représentatnt de l'association des musulmans de Thionville, Fidi Rajaonson, pasteur. Et prière  à Notre Dame :''Faites de la lumière"
L’abbé J-C Meyer, représentant de l'évêque remettant une lanterne au rabbin Ariel Rebibo, Ahmed Belghazali, représentatnt de l'association des musulmans de Thionville, Fidi Rajaonson, pasteur. Et prière  à Notre Dame :''Faites de la lumière"
L’abbé J-C Meyer, représentant de l'évêque remettant une lanterne au rabbin Ariel Rebibo, Ahmed Belghazali, représentatnt de l'association des musulmans de Thionville, Fidi Rajaonson, pasteur. Et prière  à Notre Dame :''Faites de la lumière"
L’abbé J-C Meyer, représentant de l'évêque remettant une lanterne au rabbin Ariel Rebibo, Ahmed Belghazali, représentatnt de l'association des musulmans de Thionville, Fidi Rajaonson, pasteur. Et prière  à Notre Dame :''Faites de la lumière"
L’abbé J-C Meyer, représentant de l'évêque remettant une lanterne au rabbin Ariel Rebibo, Ahmed Belghazali, représentatnt de l'association des musulmans de Thionville, Fidi Rajaonson, pasteur. Et prière  à Notre Dame :''Faites de la lumière"
L’abbé J-C Meyer, représentant de l'évêque remettant une lanterne au rabbin Ariel Rebibo, Ahmed Belghazali, représentatnt de l'association des musulmans de Thionville, Fidi Rajaonson, pasteur. Et prière  à Notre Dame :''Faites de la lumière"

L’abbé J-C Meyer, représentant de l'évêque remettant une lanterne au rabbin Ariel Rebibo, Ahmed Belghazali, représentatnt de l'association des musulmans de Thionville, Fidi Rajaonson, pasteur. Et prière à Notre Dame :''Faites de la lumière"

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Interreligieux
commenter cet article
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 20:45

Les Amitiés Interreligieuses de Thionville ont publié un calendrier où nous pouvons découvrir les fêtes et temps privilégiés des religions Juive, chrétienne (catholique et protestante) et musulmane. Disponible dans les différents lieux de culte de Thionville.

Pages 1-4

Pages 2-3

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Interreligieux
commenter cet article
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 08:19

Logo-interreligi-01-29-18-08-13--3-.jpg

Les jeunes se retrouvent ce dimanche pour un parcours de la lumière à la découverte des différentes religions en visitant les lieux de cultes à Thionville

Au programme

• 10 h 45 : accueil à l’église Saint-Maximin (quai Crauser à Thionville)

• 11 h 15 : eucharistie à l’église Saint-Maximin

• 13 h : repas tiré du sac à l’église Notre-Dame

• 13 h 45 : présentation du thème de la journée

• 14 h 15 – 15 h 15 : rencontre à la synagogue avec la communauté israélite

• 15 h 45 – 16 h 45 : rencontre à la salle de prière de la communauté musulmane

• 17 h 15 – 14 h 15 : rencontre à l’église réformée avec la communauté protestante

• 18 h 30 : temps de prière et catéchèse à l’église Notre-Dame.

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Interreligieux
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 09:13

Déclaration commune du Cardinal Tauran et des imams français, à l'issue de leur visite au Vatican, des 6/8 janvier 2015

 


PONTIFICIM CONSILIUM 

PRO 

DIALOGO  INTERRELIGIONES

 

 

DECLARATON

 

Alors que prend fin la rencontre romaine des quatre Imams de France, qui ont participé avec la délégation de la Conférence épiscopale françaiseà l'Audience générale d’hier, les participants, choqués par l'odieuxattentat qui, le 7 janvier2015, a visé le siège de la publication « Charlie Hebdo », désirentencore une fois s'associer aux paroles prononcées hier et ce matin par le Pape Françoispour dénoncer la cruauté et la violence aveugle.Comme lui, nous invitons les croyants à manifester par l'amitié et la prièreleur solidarité humaineet spirituelle envers les victimes et leurs familles.

 

Dans ces circonstances, il convient de rappeler que sans la liberté d'expression, le monde est en danger:il est impératif de«  s'opposer à la haine et à toute forme de violence qui détruit la vie humaine,viole la dignité de la personne, mine radicalement le bien fondamental de la coexistence pacifiqueentre les personneset les peuples, au­ delà des différences de nationalité, de religion et de culture.» (François, 7 janvier 2015).

 

Les responsables religieux sont appelés à promouvoir toujoursdavantage une «culture de paix et d'espérance », capable de vaincre la peur et de construire des ponts entre les hommes.

 

Considérant l'impact des moyens de communication, ils invitent leurs responsables à offrirune information respectueuse des religions, de leurs adepteset de leurs pratiques, favorisant ainsi une culture de larencontre.

 

Le dialogue interreligieux demeurela seule voie à parcourir  ensemble pour dissiper les préjugés.

Son Em. Cardinal Jean-Louis TAURAN

Mgr. Michel DUBOST

M. Tareq OUBROU

M. Azzedine GACI

M. Mohammed MOUSSAOUI

M. Djelloul SEDDIKI

P. Christophe ROUCOU

 

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Interreligieux
commenter cet article
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 18:55
 

Rassemblement et Engagement pour la Paix - place Bellecour

Lundi 1er octobre 2014 - les Lyonnais réunis place Bellecour


« Nous nous engageons ! »

En décembre 2013, dans une « Lettre ouverte aux jeunes de France », les participants au 3ème Forum islamo-chrétien ont proposé qu’ensemble, hommes et femmes de toutes générations et de toutes cultures promeuvent une société de liberté, d’égalité et de fraternité, fondée sur la reconnaissance de la diversité, le respect mutuel et la justice.

Aux jeunes, ils ont lancé cet appel :
À vous, jeunes croyants en Dieu, nous disons : «  Ne soyez pas naïfs ! Soyez vigilants ! Dans l’épreuve, restez en accord avec vos valeurs humaines et fidèles à votre foi ! Vous appuyant sur la fidélité de Dieu, soyez artisans de paix ! »
À vous, tous les jeunes, nous disons : « Soyez des citoyens responsables ! Exercez votre liberté de manière active et réfléchie ! Travaillez à tisser des liens dans le respect des valeurs qui fondent notre République. »

Près d’un an plus tard, en regardant les événements de l’année 2014, force est de constater que les foyers de tension et d’absolutisation n’ont cessé de croître et que les chemins pris par les jeunes de France ont été divers.
La paix a fait place à la guerre civile ou aux conflits entre les peuples dans des pays comme ceux de l’Afrique subsaharienne, comme l’Ukraine, la Birmanie, la Libye, Israël et Palestine, l’Irak et la Syrie. Nous venons même d’assister au Proche-Orient à l’entrée en guerre de la France au sein d’une coalition d’une quarantaine de pays. Le terrorisme et l’instabilité ont progressé dans la zone sahélienne et dans l’Afrique subsaharienne, parfois même « au nom de Dieu » ! Ainsi, en Centrafrique, animosité et haine de l’autre ont remplacé l’entente entre chrétiens et musulmans.

Persécutions, arrestations, viols, exécutions sommaires, telles ont été les exactions commises par l’organisation « Daesh », à l’encontre des civils en Irak et en Syrie parmi les musulmans chiites ou sunnites, les chrétiens, les Yézidis, les Kurdes, les Turcomans, les humanitaires, les journalistes et les reporters. Plus près de nous, en Algérie, le 24 septembre dernier, a été assassiné notre compatriote Hervé Gourdel. En France même, au regard des événements internationaux et sous l’emprise des clichés médiatiques, des personnes en sont venues à exprimer publiquement le rejet de l’autre. Certains sont même parfois passés à l’acte.
Lors de récentes manifestations, on a entendu dans les rues de nos villes cette invective : « Mort aux Juifs ! ». Des églises et des calvaires ont été profanés. Les actes islamophobes se sont multipliés et banalisés. Des tags sont apparus avec cette inscription : « Mort aux Musulmans ! ».
Avec inquiétude, nous observons la montée de l’extrémisme, parfois même violent, chez des jeunes marginalisés, la dérive de quelques centaines de jeunes musulmans de France, présents en Irak et en Syrie aux côtés des terroristes de « Daesh », et le désir d’autres d’aller les rejoindre dans les zones de combat.

Mais tout n’est pas ténèbres. Familles et services de l’Etat ont fini par mesurer la gravité de ces situations. Des actions significatives sont en cours pour interpeller les responsables de ces recrutements et empêcher jeunes filles et garçons de se rendre en ces endroits. Des jeunes vivent leur citoyenneté de manière constructive, au sein d’associations et de mouvements, par exemple dans le scoutisme, les clubs sportifs ou l’association interreligieuse Coexister ! Ils témoignent de ce que le dialogue et l’interconnaissance sont aujourd’hui, plus que jamais, nécessaires pour désamorcer cette situation explosive qui pousse les gens à vivre dans la peur et la crainte et à trouver refuge dans les options les plus extrêmes. * Ce regard sur notre époque et sur la vie de nos contemporains doit nous interroger sur nos propres responsabilités. Avons-nous été assez vigilants ?
Avons-nous été suffisamment des veilleurs, prêts à dénoncer et à lutter, avec d’autres, contre les injustices de nos sociétés ?
Avons-nous été en capacité à donner aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui du sens à leur vie, au sein de nos traditions religieuses ?
Avons-nous été profondément des croyants libres et engagés, habités du souffle de Dieu, prêts à témoigner de la fraternité des hommes et à agir pour elle, conformément à nos Ecritures ?
Avons-nous été suffisamment des croyants miséricordieux pour aimer le bien et le vouloir sincèrement pour tous les humains, comme nous le demande notre Seigneur ?
Avons-nous suffisamment jeté de ponts entre nos différentes communautés, créé des espaces d’échange et de rencontre, et renforcé la dimension d’entre-connaissance ?
Avons-nous vraiment veillé à apaiser les relations entre toutes les composantes de la nation ?
Reconnaissons humblement que les événements actuels ne sont pas que la faute des autres. Par le silence ou l’indifférence des uns, la compromission des autres et les louvoiements en matière de stratégies politiques et d’idéologies religieuses, nous portons une part de responsabilité. * Aujourd’hui, avec force, à travers différents appels et déclarations, les principaux responsables des communautés juives, chrétiennes et musulmanes ont dénoncé les violences à l’égard des minorités et reconnu le droit à tous de pouvoir rester et vivre librement sur leurs terres, dans la dignité et la sécurité, et à pratiquer leur foi. Mais il nous faut aller plus loin, à savoir nous engager ensemble, juifs, chrétiens et musulmans, là où nous vivons, à œuvrer au quotidien pour être des artisans de paix et de justice, pour faire reculer l’extrémisme, la persécution et le mépris de l’autre. Aussi :

• Nous, diacres, évêques, imams, muftis, prédicateurs laïcs, pasteurs, prêtres, rabbins, nous nous engageons à travers nos prédications à promouvoir le respect de l’autre croyant et à inviter nos fidèles à être des citoyens actifs pour contribuer à une société fraternelle et solidaire ;
• Nous, enseignants, formateurs, éducateurs et catéchètes, nous nous engageons à favoriser auprès des enfants et des jeunes l’ouverture, le respect et la connaissance des autres cultures ;
• Nous, responsables d’institutions et de mouvements, nous nous engageons à favoriser l’écoute, le dialogue et le débat franc et respectueux qui conduit à l’estime mutuelle ;
• Nous, écrivains, journalistes, responsables de publication, nous nous engageons à développer dans nos médias une culture de paix et de citoyenneté, et à relayer toute initiative, action ou information invitant à la fraternité humaine ;
• Nous, élus et militants politiques, nous nous engageons à respecter, défendre et promouvoir, concrètement et pour tous, les valeurs qui fondent notre République : Liberté, Egalité, Fraternité ;
• Nous, syndicalistes, ouvriers, artisans et chefs d’entreprise, nous nous engageons à soutenir les projets qui permettent aux jeunes de s’ouvrir aux autres, pour aller au-delà des idées reçues, s’enrichir des différences et trouver leur place dans la société ;
• Nous, artistes, cinéastes et réalisateurs, nous nous engageons à initier et promouvoir des spectacles musicaux, films et pièces de théâtre qui promeuvent la culture du dialogue, l’écoute de l’autre et l’acceptation des différences ;
• Nous, intellectuels, éditeurs et penseurs, nous nous engageons à encourager toutes les initiatives de rencontres (forum, colloque, débat...), publications et espaces de réflexion qui favorisent le vivre-ensemble et luttent contre toutes les formes de rejet et d’extrémisme ;
• Nous, parents, nous nous engageons à transmettre à nos enfants ces valeurs millénaires que nos textes sacrés nous ont transmis, tel que le pardon, la miséricorde et la fraternité ;
• Nous, militants associatifs de tous horizons, nous nous engageons à développer les activités, loisirs et rencontres susceptibles d’apporter aux jeunes et aux enfants l’équilibre psychologique, spirituel, physique et intellectuel dont ils ont besoin.

Vous qui lisez ce texte, qui veut être une charte à l’engagement concret au quotidien, soyez nombreux à nous rejoindre ! Ainsi, croyants, citoyens, de toutes générations, nous nous engagerons ensemble, dans notre quotidien, à favoriser des attitudes de dialogue et de respect de l’autre pour construire ensemble un monde de paix.

Lyon, place Bellecour, le mercredi 1er octobre 2014

Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon
Père Eklemandos, Eglise copte orthodoxe
Révérend Ben Harding, Eglise anglicane de Lyon
Père Garabed Harutyunyan, Eglise apostolique arménienne
Monsieur Kamel Kabtane, recteur de la Grande mosquée de Lyon
Père Nicolas Kakavelakis, Eglise orthodoxe grecque de Lyon
Monsieur Joël Rochat, président du Consistoire du Grand Lyon de l’Eglise protestante unie de France
Monsieur Richard Wertenschlag, grand rabbin de Lyon

Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix – France Mhammed Abdou Benmaamar, président de l’Union des musulmans du Rhône Laïd Abdelkader Bendidi, président du CRCM Rhône-Alpes Cheikh Khaled Bentounes, chef spirituel de la Fraternité soufie alawiyya Mgr Yves Boivineau, président de Justice et Paix France Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre Benaissa Chana, vice-président du CRCM Rhône-Alpes Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry, président du Conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence des évêques de France Mgr François Fonlupt, évêque de Rodez Anouar Kbibech, président du Rassemblement des Musulmans de France Amar Lasfar, président de l’Union des Organisations Islamiques de France Mgr André Marceau, évêque de Nice Ahmed Miktar, président de l’association imams de France, imam de la mosquée de Villeneuve d’Ascq Mohammed Moussaoui, président de l’Union des Mosquées de France Mgr Yves Patenôtre, prélat de la Mission de France, archevêque de Sens-Auxerre Christophe Roucou, directeur du Service des relations avec l’islam de la Conférence des évêques de France, Paris Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes, président de Pax Christi France

Association Action Espoir Fédération des Associations des Mosquées de l’Isère (FAMI) Groupe interreligieux Fils d’Abraham, Lyon

Nacer Abouchi, professeur des universités, Lyon Myriam Abtroun, sophrologue à Lyon Youcef Achmaoui, enseignant en sciences islamiques, imam de Garges, journaliste à la chaîne IQRAA, Val d’Oise Kaci Ait Yala, directeur général de Continental Edisson Samir Arbache, professeur de théologie et d’histoire des religions - Faculté de Théologie - Université Catholique de Lille Kamel Ariouat, responsable de la mosquée El Forqan à Vénissieux Abdelwahab Bakli, professeur technique et responsable éducatif à Saint Etienne Pascal Balmand, secrétaire général de l’Enseignement catholique, Paris Xavier de Barbeyrac, diacre, Saint-Marcel-lès-Valence Salah Bayarassou, responsable de la mosquée Et-Tawba, Lyon 9ème Jihade Belamri, chef d’entreprise à Lyon Ahmed Belhay, responsable de la mosquée d’Oullins Abdelbast Benhissen, imam de la mosquée de Pierre Bénite Mohamed Bennaji, recteur de la mosquée de Meyzieu Nora Berra, ancien ministre de la santé Alain Blum, président de la Licra Rhône Alpes Marc Botzung, prêtre spiritain, Paris Mohamed Bouabdelli, responsable de la mosquée Erahma de Villeurbanne Mouhssine Bouayade, chirurgien-dentiste, Saint-Priest Frère Jean-François Bour, op, délégué diocésain au dialogue interreligieux, Tours, Indre-et-Loire Myriam Bouregba, sociologue, formatrice, actrice du dialogue islamo chrétien Mohamed Bousekri, imam de la mosquée d’Annemasse Khalid Bouyarmane, imam de la mosquée El Mohsinine "Croix blanche", Bourg-en-Bresse Fouziya Bouzerda, adjoint au maire de Lyon, chargé du Commerce, de l’artisanat et du développement économique Saïd Branine, directeur de la rédaction Oumma.com Yves Brisciano, diacre, délégué diocésain aux relations avec l’islam, Créteil Jean Carasso, journaliste, essayiste et éditeur, Vaucluse Bénédicte du Chaffaut, théologienne, déléguée pour les relations avec les musulmans pour le diocèse de Grenoble-Vienne Patrice Chocholski, curé-recteur d’Ars, Ars-sur-Formans (Ain) Wafa Dahmane, journaliste à France 3 et Radio Salam, Lyon Mustapha Dali, recteur de la mosquée Al Madina Al Mounawara de Cannes Christian Delorme, prêtre du diocèse de Lyon Abdallah Dliouah, imam de Valence Bruno-Marie Duffé, vicaire épiscopal « Famille et Société » et ancien Directeur de l’Institut des Droits de l’Homme de l’Université Catholique de Lyon Nicole Fabre, pasteur de l’Eglise protestante unie de France, aumônier des hôpitaux Abdelhamid Fatah, médecin réanimateur à Bourgoin-Jallieu et Lyon sud Henry Fautrad, prêtre au Mans (Sarthe) Arnaud Favart, vicaire général de la Mission de France Vincent Feroldi, délégué pour les relations avec les musulmans du diocèse de Lyon et co-fondateur du Forum islamo-chrétien Martine Frénéa, membre du service diocésain du dialogue interreligieux, Clermont-Ferrand Brigitte Frois, présidente de Keren Or, synagogue libérale de Lyon Azzedine Gaci, recteur de la mosquée Othmane à Villeurbanne et co-fondateur du Forum islamo-chrétien Franck Gacogne, prêtre du diocèse de Lyon et curé de Bron Pierre Guichard, professeur honoraire de l’Université Lyon 2 Marie Jo Guichenuy, déléguée épiscopale pour l’œcuménisme à Lyon Bruno Abdelhak Guiderdoni, astrophysicien et directeur de l’Institut des Hautes études islamiques Fawzi Hamdi, recteur de la mosquée Oqba de Vaulx-en-Velin Ahmed Hamlaoui, recteur de la mosquée de Villefontaine, recteur de la mosquée Dar Essalam de Villefontaine Sr Colette Hamza, déléguée pour les relations avec les musulmans du diocèse de Marseille Mosatafa Hassan, responsable de la mosquée de Nantua Pierre Hémon, président du groupe des élus écologistes, Grand Lyon Gérard Houzé, groupes œcuménique et interreligieux à Bron Julienne Jarry, Villeurbanne Peter Johansson, Conseil développement international, Lyon Georges Jousse, délégué diocésain aux relations avec l’islam, Bordeaux Tallele Jrad, enseignant dans un collège de Villefranche-sur-Saône Said Kabbouche, directeur de cabinet de la maire de Vaulx-en-Velin Ali Kismoune, président du club Rhône-Alpes-diversité Abdelhamid Kisrane, recteur de la mosquée de Givors Bernard Lochet, prêtre, vicaire général du diocèse de Clermont-Ferrand Belgacem Louichi, responsable de la mosquée de Bron -Terraillon Régine Maire, déléguée à l’interreligieux pour le diocèse de Lyon Karim Menhoudj, imam de la mosquée de Lyon-Gerland Saliha Mertani, responsable associatif à Vénissieux Bruno Michaud, délégué de l’évêque de Chambéry pour les relations avec les musulmans Gaby Moge, déléguée du diocèse d’Annecy pour les relations avec l’islam Walid Naas, responsable SCI de la mosquée El Forqan à Vénissieux Hawwa Huê Trinh Nguyên, journaliste à Saphirnews.com, rédactrice en chef de Salamnews Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux Aldo Oumouden, porte-parole de la Grande mosquée Mohammed VI de Saint Etienne Djamel Ourak, responsable de la mosquée Essalem, Lyon 3ème Odile Payen, retraitée, Caluire-et-Cuire Monique Perret, déléguée pour les relations avec l’islam pour le diocèse de Bourges René Pfertzel, rabbin de la synagogue libérale de Lyon Emmanuel Pisani, directeur de l’ISTR de Paris Jeanine et Michel Porte, délégués du diocèse de Moulins pour les relations avec l’islam, Montluçon Jacques Purpan, prêtre de la Mission de France à Saint- Fons Gilles Rebeche, diacre, responsable de la diaconie dans le Var Danièle Reppelin, membre du conseil diocésain de solidarité du diocèse de Lyon Joël Satre, délégué diocésain aux relations avec les musulmans à Saint-Etienne Hafid Sekhri, éducateur, membre du groupe interreligieux Abraham, Lyon 9ème Mohamed Serbi, responsable de la mosquée de Chambéry Jane Stranz, pasteur chargée de mission pour les relations œcuméniques de la Fédération protestante de France Anne Thöni, pasteur de la Fédération protestante de France, présidente de la commission des relations avec l’islam, Paris Magali Van Reeth, présidente de SIGNIS Europe, Aix en Provence Anne-Sophie Vivier-Muresan, enseignante à l’Institut Catholique de Paris, Malakoff (Hauts de Seine) Michel Younès, professeur de théologie et sciences religieuses, Université catholique de Lyon

et

Evelyne Cholet, Nicole Akeluen, Raymonde Marcon, Elisabeth Bagu, Ali Saïd Shoki, Nicolas Gontier, Françoise Pissard, Michelle Bétemes, Janine Quelin, Marie-Claire Desmarquest, Jeanne Julia, Malika Messaoudi, Elisabeth Aliques, Jeanne Gired, Christine Nicolet, Jeannine Babe, Odile Perraud, Marie-Thérèse Chanteperdrix, Rose-Marie Mauban,Béatrice Léglise, Agnès Szymkowiak, G. Tournier, Juliette Maguenoer, Monique Germain, Aloys Debecdelièvre, Patrice Pagès, Albine Marcou, Claire Myriam Madet, Joëlle Baron, Marie-Cécile Dugné, Marie-Christine Bert, Emmanuelle Fayet, Marthe Babin, Kaddouri, Lydia Alanadège, Chantal Pelosse, Gérard Denis, Khena Belkhady

La liste de tous les signataires

Si vous voulez vous engager sur ce texte, adressez votre signature à l’un de ces contacts :

gaci.azzedine@gmail.com
er.maire@free.fr
vincent.feroldi@laposte.net

 

Source : http://www.cdo-lyon.cef.fr/spip.php?article1944

 

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Interreligieux
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 22:36

 

 

Déclaration

Communiqué 250914  

 

 

Le 25 septembre 2014

 

 

L’horreur nous saisit une fois de plus, alors que nous apprenons la décapitation d’Hervé Gourdel par un groupe de criminels en lien avec l’Etat islamique. Devant le meurtre cruel d’un innocent, nous ne pouvons que laisser éclater notre colère.

 

Mais Pax Christi voudrait en appeler aussi à tous les hommes de bonne volonté pour qu’ils ne cèdent pas à la tentation de l’amalgame, faisant payer à d’autres par l’exclusion et la condamnation le forfait de quelques-uns. Qu’il soit clair pour tous que de telles actions qui sont le fait d’une radicalisation sectaire n’ont rien à voir avec l’Islam ou avec quelque religion que ce soit. Mais en ces moments difficiles nous ne devons pas non plus céder à la tentation de la haine. Notre espérance doit être plus forte que la barbarie pour croire toujours que Dieu peut convertir les cœurs les plus endurcis.

 

C’est le moment de nous unir tous, croyants de toutes les confessions et humanistes, dans une même condamnation de la barbarie, et dans la mise en œuvre, là où nous sommes, de tous les gestes de fraternité, de respect, d’accueil, que nous pouvons imaginer en direction de ceux qui sont différents de nous.

 

C’est le moment de construire les uns avec les autres un monde de communion et de paix.

 

Ceux à qui nous voulons aujourd’hui en premier exprimer nos sentiments fraternels, c’est à l’épouse, aux enfants et aux parents, d’Hervé Gourdel. A travers eux nous pensons aussi à toutes les autres victimes innocentes de cette violence, connues ou inconnues et à leurs proches. Qu’ils nous sachent à leurs côtés dans l’amitié et dans la prière.

 

                                      

 

 

+ Monseigneur Marc STENGER                                         

Evêque de Troyes                                                                

Président de Pax Christi France

 

Catherine BILLET 

Déléguée nationale

 

Dominique LANG, aa

Aumônier national

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Interreligieux
commenter cet article