Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 22:33

Ils sont médecins, politiques, avocats, français et musulmans. Ils expriment avec la plus grande force la répulsion que leur inspire l'assassinat d'Hervé Gourdel.

------------------------------------------------------

Un collectif de musulmans de France : «Nous sommes aussi de “sales Français”»

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/09/25/31003-20140925ARTFIG00105-un-collectif-de-musulmans-de-france-nous-sommes-aussi-de-sales-francais.php

o Publié le 25/09/2014 à 10:57

Ils sont médecins, politiques, avocats, français et musulmans. Ils expriment avec la plus grande force la répulsion que leur inspire l'assassinat d'Hervé Gourdel.

 

Un de nos compatriotes, tombé entre les mains d'un groupe de barbares fanatisés, vient d'être assassiné et a rejoint ainsi la liste des otages qui ont servi d'exutoire au nom d'un prétendu islam dans lequel aucun de nous ne se reconnaît nullement. Nous musulmans de France, ne pouvons qu'exprimer notre répulsion et dénoncer avec la dernière énergie des crimes abominables perpétrés au nom d'une religion dont les fondements mêmes sont la paix, la miséricorde et le respect de la vie.

Nous dénions à ces êtres sauvages le droit de se revendiquer de l'islam et de s'exprimer en notre nom. Les supplices et la mort qu'ils ont infligés à nos frères chrétiens, yazidis ou musulmans, en Syrie, en Irak, au Nigeria et ailleurs, nous ont révulsés et nous ont rendus encore plus malheureux de ne pouvoir faire rien d'autre que d'exprimer notre solidarité et notre immense compassion.

Faut-il pour autant se contenter d'exprimer notre solidarité sans aller plus loin dans l'expression de notre fraternité? Non! Car il est de notre devoir, au nom précisément de cette religion de paix et du véritable islam, d'appeler tous les musulmans qui veulent rester fidèles à ces valeurs cardinales, à exprimer, là où ils sont et quelles que soient les circonstances, leur dégoût devant cette ultime manifestation de la barbarie.

Il est de notre devoir, au nom précisément de cette religion de paix et du véritable islam, d'appeler tous les musulmans qui veulent rester fidèles à ces valeurs cardinales, à exprimer, là où ils sont et quelles que soient les circonstances, leur dégoût devant cette ultime manifestation de la barbarie.Certes, cette majorité de musulmans n'est pas toujours audible, faute d'avoir accès aux médias, ou dans l'incapacité de créer elle-même ses propres outils de communication, pour rétablir l'image déformée que l'on renvoie d'eux et qui en fait soit des djihadistes, soit des fondamentalistes mais jamais des citoyens ordinaires soucieux de vivre leur foi dans le cadre des lois de la République et de sauvegarder les traditions et les cultures qui constituent chaque citoyen français dans la diversité de ses origines.

Nous, Français de France et de confession musulmane, tenons à exprimer avec force notre totale solidarité avec toutes les victimes de cette horde de barbares, soldats perdus d'un prétendu État islamique, et dénonçons avec la dernière énergie toutes les exactions commises au nom d'une idéologie meurtrière qui se cache derrière la religion islamique en confisquant son vocabulaire.

Personne ne peut s'arroger le droit de s'exprimer en notre nom, et, pour mieux attester de notre solidarité dans les circonstances dramatiques actuelles, nous revendiquons l'honneur de dire que «nous sommes aussi de sales Français».

 

Bariza Khiari (première vice-présidente du Sénat), Madjid Si Hocine (médecin et militant associatif), Saad Khiari (cinéaste-auteur), Ghaleb Bencheikh (président de la conférence mondiale des religions pour la paix), Farid Yaker (président du Forum France Algérie), Kamel Meziti (écrivain), Dounia Bouzar (anthropologue du fait religieux), Said Branine (journaliste rédacteur en chef d'Oumma.com), Humeyra Filiz (représentante de l'EMISCO auprés du conseil de l'Europe), l'ONG COJEP internationale, Anissa Meziti (présidente de l'association Agir contre le racisme), Abderahim Hamdani ( financier), Yasser Khaznadar (gériatre), Marwane Ben Yahmed (directeur de la publication de Jeune Afrique), Elie Melki (traducteur), Majed Nehmé (directeur de la rédaction d'Afrique Asie), Adel Kachermi (courtier en aviation), Kamel Kabtane (recteur de la Mosquée de Lyon), Faycal Megherbi (avocat au barreau de Paris), Kamel Maouche (avocat au barreau de Paris)

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 19:23

Appel des musulmans de France

 

Nous, responsables musulmans de France, signataires du présent appel :

Nous condamnons fermement les exactions commises par l’organisation « Daesh », connue sous l’appellation « Etat Islamique » (EIL), à l’encontre des civils en Irak et en Syrie parmi les chrétiens, les Yézidis, les kurdes, les turcomans, les musulmans chiites ou sunnites, les humanitaires, les journalistes et les reporters.

Nous considérons que cette organisation, en dépit de son appellation usurpée, n’a rien ni d’Etat ni d’islamique. Ses actions criminelles et barbares, dont les décapitations macabres des deux journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et de l’humanitaire britannique David Haines, d’une cruauté et d’une violence insoutenables, sont en totale contradiction avec les principes élémentaires de la religion musulmane.

Nous saluons la réaction spontanée, responsable et unanime des musulmans de France et de leurs imams qui ont condamné fermement les actes abjects du groupe terroriste «Daesh ».

Nous saluons la position des autorités Chrétiennes, qui tout en condamnant les exactions perpétrées contre les chrétiens d’Irak et de Syrie, refusent toute instrumentalisation de cette tragédie et soulignent que les musulmans sont également victimes de cette organisation terroriste.

Nous appelons tous les citoyens épris de paix et de justice quelle que soit leur religion ou leur conviction à afficher, aujourd’hui plus que jamais, leur unité face au terrorisme et à la barbarie et à œuvrer sans relâche pour que le dialogue et la solidarité entre eux puissent faire barrage aux adeptes de la prétendue « guerre des civilisations ».

Nous réitérons notre appel aux jeunes musulmans de France qui seraient tentés d’aller combattre aux côtés de ces terroristes, de prendre conscience de l'ampleur de la gravité  des crimes dont ils pourraient se rendre complices, ainsi que de la lourde responsabilité, devant Dieu et devant l'Humanité, d’une telle complicité.

Face à l’ampleur des crimes commis par « Daesh » et l’importance des moyens matériels dont elle dispose, nous appelons la communauté internationale à diligenter une enquête afin que soient déterminés les responsabilités des soutiens de cette organisation terroriste ainsi que l’origine de ses moyens.

Nous demandons aux musulmans de France d’apporter leur aide aux exilés, notamment à ceux présents en France, d’élever des prières, tous les vendredis, pour le repos des âmes de toutes les victimes et implorer le Très Miséricordieux afin qu’Il accorde Son Aide et Son Soutien à ceux qui souffrent des actes de cette organisation terroriste.

Signataires par ordre alphabétique des institutions:

 

-          Comité de Coordination des Musulmans Turcs de France – (CCMTF)

Représenté par Monsieur Ahmet OGRAS, Président.

 

-          Fédération Française des Associations Islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles- (FFAIACA)

Représentée par Monsieur Cheikh Moussa TOURE, Président.

 

-          Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris- (FNGMP)

Représentée par Monsieur  le Recteur  Dalil BOUBAKEUR, Président.

 

-          Foi et Pratique

Représentée par Monsieur Hamadi HAMMAMI.

 

-          Grande Mosquée d’Evry- Courcouronnes

Représentée par Monsieur le Recteur Khalil MERROUN

 

-          Grande Mosquée de LYON

Représentée par Monsieur le Recteur Kamel KABTANE

-          Grande Mosquée de Saint- Denis de l’île de la Réunion

Représentée par Monsieur Aslam TIMOL

 

-          Rassemblement des Musulmans de France (RMF)

Représentée par Monsieur Anouar KBIBECH, Président.

 

-          Union des Mosquées de France (UMF)

Représentée par Monsieur Mohammed MOUSSAOUI, Président.

 

-          Union des Organisations Islamiques de France

      Représentée par Monsieur Amar LASFAR, Président.

 

 

                                                                           Paris, le 15 septembre 2014

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 18:16

Chers amis,

Veuillez trouver ci-joint le message que le cardinal Jean-Louis Tauran adresse aux Musulmans à l’occasion de l’Aïd el Fitr, fête de la fin du mois de Ramadan, au nom du pape François, comme président du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, à Rome.

Bonne fête !

 

P. Christophe ROUCOU

Directeur du Service national pour les Relations avec l'Islam, SRI

Conférence des évêques de France

71 rue de Grenelle, F-75007 PARIS

tél. 01 42 22 03 23 ; Fax 01 42 84 30 41

E-mail c.roucou@le-sri.com

_____________________________________________

 

conseil pontifical pour le dialogue interreligieux

 

En route vers une authentique fraternité

entre chrétiens et musulmans

 

 

Chers Frères et Sœurs musulmans,

 

Nous avons la grande joie de vous offrir nos plus sincères félicitations et nos vœux les meilleurs à l’occasion de ‘Id al-Fitr qui conclut le mois de Ramadan consacré au jeûne, à la prière et au secours des pauvres.

L’an passé, première année de son ministère, le pape François a personnellement signé le traditionnel message. En une autre occasion, il s’est adressé à vous comme « nos frères et sœurs » (Angélus, 11 août 2013). Nous connaissons bien la signification de ces mots. En fait, chrétiens et musulmans sont frères et sœurs dans la famille humaine, créée par le Dieu unique.

Souvenons-nous de ce que le pape Jean-Paul II disait à des chefs religieux musulmans en 1982 : « Nous tous, chrétiens et musulmans, nous vivons sous le soleil du même Dieu miséricordieux. Nous croyons les uns et les autres en un seul Dieu, créateur de l’homme. Nous acclamons la souveraineté de Dieu et nous défendons la dignité de la personne humaine comme serviteur de Dieu. Nous adorons Dieu et nous professons notre totale soumission à Lui. Donc, nous pouvons nous appeler au vrai sens des mots : frères et sœurs dans la foi en un seul Dieu » (Kaduna, Nigéria, 14 février 1982).

Nous remercions le Très-Haut pour ce que nous avons en commun, tout en restant conscients de nos différences. Nous percevons l’importance de la promotion d’un fructueux dialogue, fondé sur le respect mutuel et l’amitié. En nous inspirant de nos valeurs partagées et fortifiés par nos sentiments d’authentique fraternité, nous sommes appelés à travailler ensemble pour la justice, la paix et le respect des droits et de la dignité de chaque personne. Nous nous sentons responsables, d’une manière particulière, de ceux qui ont le plus besoin d’aide : les pauvres, les malades, les orphelins, les immigrants, les victimes du trafic des êtres humains et tous ceux qui souffrent de dépendance quelle qu’en soit sa nature.

Nous le savons, notre monde contemporain doit faire face à de graves défis qui sollicitent la solidarité de toutes les personnes de bonne volonté. Il s’agit notamment des menaces qui pèsent sur l’environnement, de la crise de l’économie mondiale et des taux de chômage élevés, particulièrement chez les jeunes. Ces situations génèrent un sentiment de vulnérabilité et un manque d’espérance en l’avenir. N’oublions pas non plus les problèmes rencontrés par de nombreuses familles qui ont été séparées, laissant derrière elles leurs proches et souvent des enfants en bas âge.

Travaillons donc ensemble pour construire des ponts de paix et promouvoir la réconciliation, en particulier dans les régions où musulmans et chrétiens souffrent ensemble des horreurs de la guerre.

Puisse notre amitié nous inciter à toujours coopérer pour faire face à ces nombreux défis avec sagesse et prudence. Ainsi, nous contribuerons à réduire tensions et conflits et à faire progresser le bien commun. Nous démontrerons aussi que les religions peuvent être une source d’harmonie pour le bien de l’ensemble de la société.

Prions pour que la réconciliation, la justice, la paix et le développement continuent de figurer parmi nos priorités de première importance pour le bonheur et le bien de toute la famille humaine.

Avec le Pape François, nous vous adressons nos vœux cordiaux pour une joyeuse fête et une vie prospère dans la paix.

 

Du Vatican, le 24 juin 2014

 

Cardinal Jean-Louis Tauran

Président

 

P. Miguel Ángel Ayuso

Secrétaire

Partager cet article
Repost0
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 17:03

DEBUT DU RAMADAN


Nos frères musulmans commencent le ramadan aujourd’hui ou demain, dimanche.

Nous leur souhaitons un bon mois de Ramadan,  en ces premiers jours de jeûne.

Que Dieu accompagne tous les croyants qui s’en remettent à Lui dans la prière, le jeûne, le partage et la méditation de Sa Parole.
Que Dieu puisse entendre les supplications des hommes et des femmes qui souffrent, chez nous, mais aussi particulièrement aussi les cris et les supplications du peuple syrien….et tant de peuples qui vivent aux bruits des armes.

Que les moments de rencontre et de partage entre chrétiens et musulmans à l’occasion de rupture du jeûne (Iftâr) puissent annoncer d’autres moments et d’autres initiatives tout au long de l’année.

Car, il nous revient de travailler ensemble pour que dans la diversité de nos convictions, nous servions un mieux vivre en France pour tous et que nous redoublions d’efforts pour que la fraternité s’inscrive non seulement sur les édifices de la République mais dans la réalité quotidienne.

Que Dieu vous comble de Sa grâce et de Sa bénédiction.

Serge Philippi

Partager cet article
Repost0
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 17:58

 

      Le Service des Relations de l’Eglise catholique avec les musulmans en France*

LETTRE 119                  Juin 2014

                                                 Editorial

 

 

Ensemble, dénoncer, comprendre, agir, prier

 

En ce début du mois de juin, la société française fait face à plusieurs chocs : à nouveau, celui de l’arrestation d’un jeune français de tradition musulmane, auteur présumé de l’assassinat de quatre personnes au musée juif de Bruxelles le 24 mai 2014.Cet attentat antisémite a, très vite, été dénoncé par tous les responsables politiques et religieux, et parmi eux les diverses autorités musulmanes de notre pays. Comment ne pas penser à l’action de Mohammed Merah ? Quelques semaines auparavant les agissements de la secte Boko Haram au Nigéria avec l’enlèvement de deux cents jeunes filles avaient aussi suscité des condamnations unanimes dont celle de responsables musulmans en France. Ensemble, nous devons dénoncer tous ceux et celles qui utilisent le nom de Dieu ou la religion pour susciter la haine parmi les êtres humains ou pire encore tuer.

La société française est aussi sous le choc  des résultats aux élections européennes, avec près des deux tiers de citoyens s’abstenant d’y participer et le Front national, devenant le premier parti représentant les Français au parlement Européen.

Dénoncer ne suffit pas. Il faut chercher à analyser et à comprendre, comme viennent de le faire, à Lyon, des responsables musulmans. Pourquoi des jeunes de familles musulmanes partent se battre en Syrie en invoquant un «jihad » ? Pourquoi une telle abstention dans les jeunes générations  et tant de voix pour l’extrême droite ? Ce vote témoigne de la défiance de plus en plus grande vis-à-vis de la politique et des responsables politiques qui semblent vivre dans un autre univers que leurs concitoyens affrontés aux situations de plus en plus difficiles de précarité, de chômage. Il témoigne aussi d’une peur devant l’avenir, d’une désorientation au sens propre du terme : dans ce monde mondialisé, en crise, vers où se tourner pour orienter sa vie personnelle, familiale,  celle de la société ou de l’Europe ? Le besoin de sécurité est clair mais s’en tenir à la seule réponse sécuritaire dans les enjeux de la présence et de la vie des musulmans en France est une vue à très court terme.

Comment entendre l’inquiétude de musulmans et de catholiques quand ils ont le sentiment que des piliers comme la famille sont mis en cause ? La défiance est en train de naître parmi des familles populaires, musulmanes en particulier, vis-à-vis de l’Education nationale, jusqu’ici lieu privilégié de l’apprentissage du vivre ensemble en France. Cette défiance est grave : les responsables politiques seront-ils capables de percevoir que le registre des valeurs est fondamental pour construire une vie humaine et une vie ensemble en société ? Musulmans et chrétiens, sommes-nous capables de nous retrouver pour analyser et comprendre les bouleversements en cours ? L’enjeu n’est pas de constituer un front commun des religieux contre les autres mais de rétablir ensemble une confiance et de prendre des initiatives communes aux croyants et non-croyants porteurs d’un certain sens de l’homme.

Ensemble dénoncer, ensemble nous retrouver pour analyser et comprendre, ensemble prendre des initiatives, croyants, musulmans et chrétiens et humanistes, oui !

Mais aussi ne pas oublier notre rôle de croyants en Dieu, celui de la prière.

Le Pape François nous y invite fortement à l’occasion de son pèlerinage en Jordanie, Palestine et Israël. Devant l’absence de toute perspective pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, l’impasse dramatique de cette situation pour tout le Proche-Orient, le pape François a déclaré « Il est temps de mettre fin à cette situation toujours plus inacceptable ». Il a proposé une initiative surprenante mais hautement symbolique  en invitant à Rome  le dimanche 8 juin, jour de la Pentecôte, les deux présidents, le juif Shimon Pérès et le musulman Mahmoud Abbas, à prier avec lui Dieu pour la paix. Reprenant, d’une certaine manière, l’initiative de Jean-Paul II à Assise en octobre 1985, Il rappelle aux croyants leur responsabilité spécifique, celle de supplier Dieu pour que la paix advienne. Chrétiens et musulmans, c’est aussi à cette condition que nous pourrons dans la société française être de véritables acteurs de paix et de fraternité.

Père Christophe ROUCOU

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/organisation/services-nationaux/relations-avec-l-islam/service-national-pour-les-relations-avec-lislam.html

http://www.relations-catholiques-musulmans.cef.fr/


Partager cet article
Repost0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 09:41

PÈLERINAGE EN TERRE SAINTE À L'OCCASION DU 50e ANNIVERSAIRE
DE LA RENCONTRE À JÉRUSALEM ENTRE LE PAPE PAUL VI ET LE PATRIARCHE ATHÉNAGORAS

(24-26 MAI 2014)

VISITE AU GRAND MUFTI DE JÉRUSALEM

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS

Bâtiment du Grand Conseil sur l'esplanade des Mosquées (Jérusalem)
Lundi 26 mai 2014

Excellence,
Fidèles musulmans,
Chers amis musulmans,

Je suis reconnaissant de pouvoir vous rencontrer dans ce lieu sacré. Je vous remercie de tout cœur pour l’aimable invitation que vous avez voulu m’adresser, et en particulier, je vous remercie, Excellence, ainsi que le Président du Conseil suprême musulman.

Mettant mes pas dans ceux de mes Prédécesseurs, et en particulier dans le sillage lumineux du voyage de Paul VI, il y a cinquante ans, le premier d’un Pape en Terre Sainte, j’ai vivement désiré venir en pèlerin pour visiter les lieux qui ont vu la présence terrestre de Jésus Christ. Mais mon pèlerinage ne serait pas complet s’il ne prévoyait pas aussi la rencontre avec les personnes et les communautés qui vivent en cette Terre, et donc je suis particulièrement heureux de me retrouver avec vous, fidèles Musulmans, chers frères.

En ce moment, ma pensée va vers la figure d’Abraham, qui vécut comme pèlerin sur ces terres. Musulmans, Chrétiens et Juifs reconnaissent en Abraham, bien que chacun de façon différente, un père dans la foi et un grand exemple à imiter. Il se fit pèlerin, laissant son propre peuple, sa propre maison, pour entreprendre cette aventure spirituelle à laquelle Dieu l’appelait.

Un pèlerin est une personne qui se fait pauvre, qui se met en route, est tendu vers un but grand et désiré, vit de l’espérance d’une promesse reçue (cf. He11, 8-19). Telle fut la condition d’Abraham, ce devrait être aussi notre attitude spirituelle. Nous ne pouvons jamais nous estimer autosuffisants, maîtres de notre vie ; nous ne pouvons pas nous limiter à rester fermés, sûrs de nos convictions. Devant le mystère de Dieu, nous sommes tous pauvres, nous sentons que nous devons être prêts à sortir de nous-mêmes, dociles à l’appel que Dieu nous adresse, ouverts à l’avenir que Lui veut construire pour nous.

Dans notre pèlerinage terrestre, nous ne sommes pas seuls : nous croisons le chemin d’autres fidèles, parfois nous partageons avec eux un bout de chemin, parfois nous vivons ensemble une étape qui nous donne du courage. Telle est la rencontre d’aujourd’hui, et je la vis avec une particulière gratitude : c’est une halte commune heureuse, rendue possible par votre hospitalité, dans ce pèlerinage qu’est notre vie et celle de nos communautés. Nous vivons une communication et un échange fraternels qui peuvent nous donner du réconfort et nous offrir de nouvelles forces pour affronter les défis communs qui se présentent à nous.

Nous ne pouvons pas oublier, en effet, que le pèlerinage d’Abraham a été aussi un appel pour la justice : Dieu l’a voulu témoin de son agir et son imitateur. Nous aussi nous voudrions être témoins de l’agir de Dieu dans le monde et pour cela, justement dans notre rencontre, nous entendons résonner en profondeur l’appel à être artisans de paix et de justice, à demander ces dons dans la prière et à apprendre d’en-haut la miséricorde, la grandeur d’âme, la compassion.

Chers frères, chers amis, de ce lieu saint, je lance un appel pressant à toutes les personnes et aux communautés qui se reconnaissent en Abraham :

Respectons-nous et aimons-nous les uns les autres comme des frères et des sœurs !

Apprenons à comprendre la douleur de l’autre !

Que personne n’instrumentalise par la violence le Nom de Dieu !

Travaillons ensemble pour la justice et pour la paix !

Salam !


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana

Partager cet article
Repost0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 09:30

482060-590440.jpg

COMMUNIQUE DU GROUPE :

AMITIES INTERRELIGIEUSES DE THIONVILLE

 

 


Nous sommes meurtris par cette fusillade au musée Juif à Bruxelles, où quatre personnes ont été assassinées de sang froid. Nous exprimons toute notre compassion et notre solidarité à leurs familles et à la communauté juive.

D’où vient une telle violence qui se lâche ainsi sur la place publique ? Et  qui s’exprime encore le même jour  par l’agression devant la synagogue de Créteil de deux frères juifs qui se rendaient à la prière.

Nous sommes tous renvoyés à nos propos, nos attitudes. Nous condamnons ces actes de barbarie.

Nous réaffirmons :

-         Notre engagement et volonté à œuvrer  pour la construction d’une société du vivre ensemble. 

-         Notre conviction de favoriser le dialogue interculturel et interreligieux.

Nous, juifs, catholiques, musulmans, protestants nous nous recueillons tous à travers notre prière commune et nous exprimons toute notre compassion aux familles concernées.

Nous prions Dieu de nous aider à traverser cette période difficile et que rapidement les hommes apprennent à vivre avec leurs différences.

 

Thionville, le 26 mai 2014

 

Télécharger le communiqué

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 16:56

https://fbcdn-profile-a.akamaihd.net/hprofile-ak-prn2/t5/1118887_100007529982438_1635848270_s.jpg482060-590440.jpgComment être frères

et de religions différentes ?

 

Vous êtes invités par le groupe des Amitiés Interreligieuses de Thionville

à participer à la Soirée sur le thème de

‘’la Fraternité’’

Jeudi 27 mars 2014 à 20h

Maison de quartier Dupont des Loges  Thionville Beauregard  

Maison de quartier Dupont des Loges 2 

 

 

La rencontre sera animée par Hervé BOGGIO, journaliste Républicain Lorrain, responsable d’édition

INTERVENANTS :

- Gérald -Rosenfeld, rabbin

- Serge Philippi, prêtre

- Ahmed Belghazali, responsable de la mosquée

-  Fidi Rajaonson, pasteur

 

Rejoignez-nous

-          Email : amitiesinterrreligieuses@gmail.com.

-          Face book : https://www.facebook.com/amities.interreligieuses

 

 

Nous avons reçu plus de 500 réponses à l'enquête sur la fraternité

Merci à tous ceux et celles qui y ont participé

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 00:07

À l'issue de leur troisième forum islamochrétien tenu à Lyon, ce week-end, cinquante responsables chrétiens et musulmans adressent

une Lettre Ouverte aux jeunes de France.

P.Christophe Roucou
Directeur du Service pour les relations avec l'islam
Conférence des évêques de France


3ème Forum islamo-chrétien

Vendredi 29 novembre, samedi 30 novembre et  dimanche 1er  décembre 2013

Lyon

 

 

Lettre ouverte aux jeunes de France

 

 

Régulièrement, représentants musulmans et chrétiens, nous nous rencontrons dans l’amitié et dans la vérité.

Nous voulons d’abord affirmer notre chance et notre bonheur de vivre ensemble dans un pays marqué par la laïcité.

Dans cette période de mutations, nous sommes conscients des difficultés que traversent la France et le monde, en particulier la crise économique et la paupérisation d’une grande partie de la population. De plus, nous constatons que se développent des propos radicaux, intégristes et haineux. Des violences, des atteintes graves au respect des personnes et aux symboles de nos valeurs républicaines et spirituelles se manifestent. Nous les dénonçons avec force.

Nous faisons l’expérience que les rencontres interreligieuses nous enrichissent mutuellement et sont porteuses de fruits pour un meilleur vivre-ensemble dans une société pluriculturelle et multiconfessionnelle.

Voilà pourquoi nous, responsables chrétiens et musulmans, hommes et femmes de dialogue, réunis à Lyon, du 29 novembre au 1er décembre 2013, il nous apparaît important de nous adresser à vous, les jeunes, porteurs d’amour et d’espérance.

À vous, jeunes croyants en Dieu, nous disons : « Ne soyez pas naïfs ! Soyez vigilants ! Dans l’épreuve, restez en accord avec vos valeurs humaines et fidèles à votre foi ! Vous appuyant sur la fidélité de Dieu, soyez artisans de paix ! »

À vous, tous les jeunes, nous disons : « Soyez des citoyens responsables ! Exercez votre liberté de manière active et réfléchie ! Travaillez à tisser des liens dans le respect des valeurs qui fondent notre République. »

Hommes et femmes de toutes générations et de toutes cultures, promouvons ensemble une société où liberté, égalité et fraternité seront au service de cet humanisme qui lie spiritualité et raison, justice et solidarité.

Lyon, le 1er décembre 2013

 

Les participants chrétiens et musulmans du 3ème Forum islamo-chrétien

Anouar KBIBECH, président du Rassemblement des musulmans de France (RMF)

et vice-président du CFCM

Michel DUBOST, évêque d’Evry, président du Conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence épiscopale de France

Anne THÖNI, pasteur ; Fédération protestante de France

(présidente de la Commission des relations avec l’islam)

Cheikh Khaled BENTOUNES,      guide spirituel de la Tarika Alawiyya

et président fondateur des Scouts musulmans de France

Christophe ROUCOU,        directeur du Service national pour les relations avec l'islam (SRI), Conférence des évêques de France

Saïd Ali KOUSSAY, co-président musulman du Groupe d’amitié islamo-chrétienne (GAIC), imam et aumônier musulman

Jean-Marc AVELINE, directeur de l'Institut catholique de la Méditerranée, Marseille

Ahmed MIKTAR, imam, président de « Les Imams de France »

Sœur Colette HAMZA, Institut catholique de la Méditerranée (Marseille),

déléguée pour relations avec l’Islam (Marseille),

adjointe du directeur du Service national pour les relations avec l'islam (SRI, Paris)

Myriam BOUREGBA, Groupe d’amitié islamo-chrétienne (GAIC)

Jean-François BOUR, délégué diocésain pour le dialogue interreligieux à Tours,

adjoint du directeur du Service national pour les relations avec l'islam (SRI, Paris)

Anne-Sophie VIVIER-MURESAN, enseignante à l’ISTR de l’Institut catholique de Paris

Laïd Abdelkader BENDIDI, président du CRCM Rhône-Alpes

Nicole FABRE,         pasteur ; Fédération protestante de France

(membre de la Commission des relations avec l’islam)

Bénaïssa CHANA, vice-président du CRCM Rhône-Alpes

Samir ARBACHE, professeur de théologie et d’histoire des religions,

Université Catholique de Lille

Kamel KABTANE, recteur de la mosquée de Lyon

Bénédicte du CHAFFAUT, théologienne,

déléguée diocésaine pour les relations, Grenoble

Azzedine GACI, recteur de la mosquée Othmane à Villeurbanne (Rhône)

Vincent FEROLDI, délégué épiscopal aux relations avec les musulmans, Lyon

Haroun DERBAL, imam de la Mosquée Islâh, Marseille

Christian DELORME, prêtre,

Comité diocésain pour les relations avec les musulmans, Lyon

Abdessalem SOUIKI, imam à Marseille et ses environs, Association « La Plume de la Vie »

Rémi CAUCANAS, Institut Catholique de la Méditerranée, Marseille

Abdallah DLIOUAH, imam à Valence et enseignant

Henry FAUTRAD, prêtre, délégué diocésain aux relations avec les musulmans, Le Mans

Régine MAIRE, déléguée diocésaine à l’interreligieux, Lyon

Louis-Pasteur FAYE, prêtre,

délégué diocésain aux relations avec les musulmans, Versailles

Huê Trinh NGUYÊN, rédactrice en chef de Salamnews

Marc BOTZUNG, spiritain, enseignant à l’ISTR de l’Institut catholique de Paris

Djamel BEDRA, président de l’Association musulmane d’Istres,

vice-président du CRCM –PACA

Jean COURTAUDIERE,   délégué diocésain pour les relations avec les musulmans, Saint-Denis

Mustapha DALI, recteur de la mosquée Al Madina Al Mounawara à Cannes

Pascal DAME, curé de paroisse, délégué diocésain à l’interreligieux , Lille

Hafid SEKHRI, membre du groupe Abraham Lyon-Duchère

Jacques PURPAN, prêtre,

Comité diocésain pour les relations avec les musulmans, Lyon

Nora ABDERRHAMANE, membre du groupe Abraham Lyon-Duchère

Raphaël DEILLON, Père Blanc, Marseille

Walid NASS, chef d’entreprise, membre du CFCM Rhône-Alpes

Jean-Noël GINDRE, prêtre jésuite,

Comité diocésain pour les relations avec les musulmans, Lyon

Youcef           ACHMAOUI, imam, professeur d'études islamiques à Saint-Denis

Christophe Abd al-Qouddous Jibril GOURAUD, membre de l’Institut

des Hautes Etudes Islamiques

Okba TELLI, étudiant

Choaïb KORIBA, étudiant engagé dans le dialogue interreligieux, Valence

Amina TOUATI, étudiante, Lyon

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 18:54

 

Communiqué de Presse

 

Paris, le vendredi 15 novembre 2013

 

Nous exprimons notre profonde indignation et notre condamnation formelle du rapt du prêtre français Georges Vandenbeusch, âgé de 42 ans, qui vient d’être enlevé dans sa paroisse près de Koza dans le nord du Cameroun. Aucune revendication claire n’ayant été à ce jour exprimée par les ravisseurs, nous ne pouvons déterminer avec exactitude les auteurs de ce rapt odieux.

 

L’enlèvement de ce religieux nous touche particulièrement, car à l’évidence, sa mission est humanitaire, pacifique et profondément utile à des populations démunies. Nous ne pouvons que déplorer cette agression contre le père Georges Vandenbeusch et condamner fermement le fait de s’en prendre à la vie et à la liberté des hommes de religion, ce qui est unanimement réprouvé par toutes les religions.

 

Nous exprimons à l’église de France tout notre soutien avec laquelle nous partageons cette douleur, car son action dans le monde a été surtout un témoignage de la misère humaine et une assistance charitable dans son désarroi. Nous appelons tous les hommes de bonne volonté pour que cessent de manière définitive de telles entorses graves à la loi humaine et à l’action humanitaire.

 

Docteur Dalil BOUBAKEUR

 

Recteur de l’Institut Musulman

de la Mosquée de Paris

 

Président du Conseil Français
du Culte Musulman

 

Partager cet article
Repost0