Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 00:41
2ème Dimanche de Carême
Edito:
"N'ayez pas peur !"

Les apôtres prennent peur en entendant une voix alors qu’à la vue de Jésus transfiguré et la venue de Moïse et d’Elie ils se trouvent tellement bien qu’ils ont envie de rester là. Pourquoi cet affolement ?

           Pierre et les autres apôtres ont toujours au fond de leur cœur un rêve : celui d’un Messie libérateur, triomphant.

Or peu avant la transfiguration Jésus a annoncé sa passion et sa mort. L’incompréhension et le doute s’installent alors dans leur cœur. Alors le voir rayonnant les rassure et conforte leur rêve. La voix les ramène à la réalité : plus de doutes sur sa mission et en plus il faut l’écouter, accepter de le suivre même dans sa passion et sa mort.

Tout être humain rêve d’un monde où il n’y aurait plus de souffrance, où la paix et le bonheur règneraient. Nous souhaitons toutes et tous une terre sans guerres, ni famines, ni violences ou catastrophes naturelles. Face à toutes ces peurs qui nous assaillent nous sommes nous aussi heureux de nous réfugier dans les bras du Seigneur. N’ayant pas la chance d’avoir alors un Seigneur transfiguré devant nous, nous trouvons refuge dans des substituts : la présence réelle des lieux de pèlerinages comme Lourdes par exemple.

Hélas la réalité est plus forte et nous rejoint toujours. Il nous faut alors entendre Jésus nous dire « N’ayez pas peur, je suis avec vous jusqu’à la fin des temps ». Il nous faut l’entendre nous redire qu’Il est avec nous jusque dans les pires moments de notre existence, qu’Il nous veut vivant quoi qu’il arrive. Oui Il veut que nous l’écoutions nous rappeler l’espérance, apportée par sa victoire sur la mort.

Jean GUERDER


Samedi    

16 Février

SAINTE ANNE à 18h00 : Messe dominicale anticipée  -

Roger et Marie SCHERER  - Fioravanti VANUSSI -Jean GREIN –

Pierre et Marie ENGELBERT

ANNONCES DU DIMANCHE 17 FEVRIER AU DIMANCHE 24 FEVRIER 2008

 

 

Dimanche      17 Février

2ème dimanche  de Carême

GARCHE à 9h15 : Messe dominicale -

Guiguite KINTZINGER et la famille KINTZINGER-FRANTZ

NOTRE DAME à 10h30 : Messe dominicale - Jacques HENRI –

Paul DIEU et Thérèse NGYEN - Antoine et Rosa DE AZEVEDO –

Jeanne MOUGEOTTE - Thérèse (anniversaire) et Victor  WEBER –

Albert MULLER

 

 

Lundi     

18 Février

 

                 Ste  Bernadette Soubirous

GARCHE à 14h00 : Réunion Carême du MCR

EPIS D’OR à 17h00 : Messe

SAINTE ANNE à 17h00 : Prière du chapelet à la chapelle

GARCHE à 20h00 : Réunion Carême de VEA

NOTRE DAME à 20h00 : Au presbytère, réunion de l’ « accueil ascenseur »

 
      Mardi        
  19 Février

NOTRE DAME à 17h40 : Prière du chapelet  

NOTRE DAME à 18h15 : Messe –

Familles MARINELLI - MALGAROTTI

 Mercredi

20 Février

MANOM à 9h30 : Messe pour les défunts de la paroisse

NOTRE DAME à 14H15 : Au presbytère, groupe de prière « Emmaüs »

 

Jeudi

21 Février

 

St Pierre Damien

SAINTE ANNE à 9h00 : Messe à la chapelle

 NOTRE DAME à 20h00 : Au presbytère, réunion de préparation au baptême              

 

 

 

Vendredi

22 Février

La Chaire de St Pierre

GARCHE à 9h00 : Messe

SAINTE ANNE à 14h : 2ème rencontre « de Carême à domicile »

pour l’équipe Notre-Dame d’Issoudun

SAINTE ANNE à 14h : Chorale

NOTRE DAME à 18h15 : Messe - Antonio REIS DA COSTA -

Gilbert HERZOG - Chantal SCHUBENEL

SAINTE ANNE à 20h : Salle Jean  XXIII, réunion Partage - Vie Ouvrière

 

Samedi    

23Février

St Polycarpe

NOTRE DAME à 15h30:
Mariage de Dorothée HABAY avec Grégory LE

SAINTE ANNE à 18h00 : Messe dominicale anticipée - Famille BRUA -  Lucie SCHEUNCHEN - Nicolas BORYN - Marcel CLEMENT

 

 Dimanche      24 Février

MANOM à 9h15 : Messe dominicale - Familles FEIPEL et ALESCH

Marie-Thérèse COCOZZA

NOTRE DAME à 10h30 : Messe dominicale - Gaston KIEFER -

Roger LUDEMANN et sa famille - Mathilde et Camille PERRIER

NOTRE DAME à 15h00 : Baptême de Killian CLEACH


Nous avons accompagné dans la Paix de Dieu :

 

à NOTRE DAME : Roger MARX, Marie Elisabeth FRANCK, René DERRIEN,

                                 Anne Marie LAURENT, Brigitte SEVERE

à SAINTE ANNE : Anne Marie DORE, Suzanne BOUS

______________________

 

Année de la Réconciliation :

P-re-prodige.JPG

Dieu notre Père,

tu ne te résignes pas de voir tes enfants

 

s'éloigner de toi,
alors tu viens à leur rencontre.
Merci d'être ce Père plein de tendresse.
Augmente notre foi  
pour que nos yeux s’ouvrent à ton amour.
Aide-nous à faire la vérité
avec nous-mêmes et avec Toi,
affermis nos pas  pour que nous allions
à ta rencontre recevoir ton pardon.

 

 

 

                       Dans le cadre de l’Année Diocésaine de la Réconciliation, vous recevez  un dépliant pour vous aider à mieux vivre le sacrement Réconciliation.
Vous pouvez aussi les trouver dans toutes les églises et presbytères.

 

‘’Dieu ne peut que donner son Amour’’

 

------------------------------------------------

 

undefinedCarême 2008

Notre chemin vers Pâques

Partager…c’est Notre avenir !

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

Le développement est de par sa nature

en permanente évolution, confrontéCCFD-DESSIN-CAREME-2-copie-1.JPG

sans cesse à de nouveaux défis.

C’est par notre volonté de partage et

par notre engagement citoyen,

que nous pouvons aider au développement

et agir contre les menaces qui

pèsent sur la qualité de vie

de tous les hommes.

Le Comité Catholique

Contre la Faim et pour le

développement vous en

donne les moyens

 

     Vous pouvez vous procurer les enveloppes pour les dons dans les différentes églises et presbytères.


                             

______________________________________________________

 

 

 

TOP LOUANGE : vendredi 22 février de 20h à 22h à l’église de Terville

 

Repondre a un appel de Dieu :

Service des vocations du diocèse de Metz, ‘’Samuel ‘’

Groupe d’accompagnement pour le 13-18 ans  du 22 au 24 février 2008

Pourquoi ne pas se laisser interpeller par l’appel de Dieu à vivre de Lui!

Avec d’autres jeunes viens passer un week-end de réflexion, 
de partage et de prière, de détente et de découverte.

  Renseignements :

Stéphane KAMM

06.83.25.71.73 - s.kamm@eveche-metz.fr

Jean-Christophe MEYER

03.82.54.36.06 - jc.meyer@eveche-metz.fr

TRAVAUX A L’EGLISE DE BEAUREGARD :

En raison de la remise en état du réseau électrique de l’église de BEAUREGARD

la messe du mercredi à 18h30 aura lieu à VEYMERANGE

à partir du 20 février et cela jusqu’à Pâques.

 

 

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Bulletin paroissial
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 00:29

logoacat-f.jpg

Action des Chrétiens pour l’Abolition  de la Torture (ACAT) :

Contacter  Simone Rebière - 
Tél   
03 82 88 43 38

Site national : www.acat.asso.fr







Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans ACAT
commenter cet article
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 01:58

Vivre mieux pour exister.



Vivre mieux pour exister plus
 : tel est le slogan qui ressort de l'évangile de ce jour qui se déroule là où tout est dérisoire : le désert. Lieu fascinant que les hommes désirent et redoutent à la fois. Un ailleurs plus radical, plus pur, plus vrai et qui permet à tout homme de vérifier les fondations de sa vie.

Vérification nécessaire, car au gré des événements, des choix, du temps, nous risquons de nous éloigner de l’essentiel, de perdre des repères et de troquer des valeurs sûres pour des ersatz. De troquer Dieu pour des idoles…

Le Christ fait l’expérience du désert. Il y vient poussé par l'Esprit. Tout Fils de Dieu qu'il est, il est à un moment crucial de son existence, à la croisée des chemins :

Ou suivre l'Esprit qui unifie, qui donne la paix et la joie ; ou écouter l’esprit du mal qui divise, qui sépare, qui avance masqué pour faire croire que son chemin est le vrai chemin, que sa lumière est la vraie lumière. Dans le désert, il arrive que le voyageur voie à l'horizon des étendues d'eau ; au fur et à mesure qu'il s'en rapproche, il s’aperçoit que ce n’était qu’un mirage….

- 40 jours nous sont donnés pour mieux nous regarder nous-mêmes et faire le ménage en nous. Nous tourner vers l'essentiel. Nous débarrasser de tout ce qui nous alourdit et empêche de progresser.

- 40 jours pour mieux regarder les autres. En famille et dans notre entourage, mieux se comprendre, faire la vérité, être l’égal de son frère… Essayer de porter sur les autres le regard même du Christ. Nos contemporains ont plus besoin de témoignages de solidarité que de grands discours.

- 40 jours pour mieux regarder le Seigneur. Le carême est un temps privilégié pour faire l’expérience de la présence de Dieu en nos vies. Quel bonheur de nous savoir aimés ! Prenons le temps de la prière, de la lecture, de la méditation de sa Parole. Pour donner sens, amour, joie à ce que l’on fait, à ce que l’on voit, à ce que l’on vit.

Et comme Jésus, assumons notre vie avec courage, audace et espérance ! Nous vivrons mieux, et nous existerons plus.

André SPANG
Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Edito
commenter cet article
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 01:55

 

Suis-moi ! 

Jésus marche au bord du lac de Galilée. Et il appelle. Et des hommes tout à fait ordinaires sont comme aspirés, happés par ce passant inattendu et encore inconnu. A deux d’entre eux, Jésus a bien laissé miroi­ter une vague promesse: « Je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Sur le moment, ils n’ont sûrement pas compris. Et rien d’autre, ni contrat, ni promesse de salaire, ni perspective d’avenir, rien.

La soudaineté de pareilles vocations ne cesse de nous étonner, nous pose même des questions. Peu de gestes ont été aussi irréfléchis que la réponse à l’appel de Jésus dans les évangiles. Personne ne raisonne, ou ne soupèse le pour et le contre, ou ne marchande. On laisse tout tomber et l’on suit Jésus.

Dans quel but? Au service de quel projet? Jésus n’en a rien dit, et l’idée ne leur semble même pas être venue de lui demander des comptes à ce sujet. D’ail­leurs, ce n’est pas un quelconque but ni un quel­conque projet qui les ont ébranlés. Mais uniquement Jésus, sa personne et l’impérieux désir de le suivre, ou de demeurer là où lui demeure.

 Jésus. Qui est Jésus ? La lumière dans une vie morne et sans intérêt? En tout cas, c’est le coup de foudre pour les disciples. Ils ignoraient leur véritable faim et leur véritable soif, infiniment plus lancinante que leur barque et leurs filets. Ils ne savaient pas à quel point ils étaient bles­sés, et quel amour il leur faudrait un jour rencontrer pour guérir une telle blessure. Un seul regard, une seule parole de Jésus ont effleuré la blessure, et celle-ci s’est remise à faire mal. Mais au même moment, dans ce regard, au-delà de ces paroles, ils ont entrevu le seul qui pouvait les guérir, définitivement.

 

                                                                  Dominique THIRY+

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Edito
commenter cet article
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 01:50

Peuple Saint

 

      J’aime ces paroles de l’Apôtre Paul s’adressant aux communautés chrétiennes au début de ses lettres leur  rappelant qu’elles sont le Peuple Saint. Elles le sont par grâce, don de Dieu et non par leurs mérites :

« Vous les fidèles qui êtes, par appel de Dieu, le Peuple Saint ».

        Sanctifiés par le Christ, nous portons en nous cette joie à la suite de    Jean Baptiste de pouvoir le désigner :

« Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ».

    

        Cela nous invite à voir le monde comme Jésus le voit, un monde aimé et  pardonné.

 

       Au cœur de la Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens, la communauté de paroisses de la Sainte Famille du pays thionvillois se rassemble en ce dimanche.

      Mes prédécesseurs n’ont pas manqué d’air en appelant notre communauté ainsi ! Cela nous engage aujourd’hui à vivre en famille. A nous accepter chacun avec notre originalité, notre  caractère…à nous soutenir mutuellement, quand nous sommes malades, quand nous venons de loin… avec patience, douceur… sans préjugés.

      Quand on vit bien en famille, elle est un lieu d’accueil, de convivialité pour tous ceux qui frappent à la porte. On ne leur demande ni âge, ni carte d’identité, ni leur religion, on expérimente un « vivre ensemble ».

Idéaliste ? … Sans doute ! Mais souvenons-nous :

« Vous les fidèles qui êtes, par appel de Dieu, le Peuple Saint »

et si nous n’y arrivons pas :

« Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ».

 

« Priez sans cesse ! » (1 Th 5,17)

comme nous le rappelle le thème de cette Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens

                                                      Serge PHILIPPI

 

 

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Edito
commenter cet article
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 01:48

Solidarité :

 

Action des Chrétiens pour l’Abolition  de la Torture (ACAT) :

Contacter  Simone Rebière -  Tél   03 82 88 43 38

Site national : www.acat.asso.fr

 

Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement (CCFD) : Contacter Marie-Cécile Caps -  Tél   03 82 53 05 33

Site national : www.ccfd.asso.fr

 

Conférence Saint Vincent de Paul :

Contacter Marianne Dautel -  Tél   03 82 82 72 55

Site national : http://www.ssvp.fr

 

Secours Catholique :

Permanences : 1° et 3° mardi, 2° et 4° vendredi de 14h à 16h

27 rue de Strasbourg, Thionville, 03.82.34.58.75

Site national : http://www.secours-catholique.asso.fr

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Solidarité
commenter cet article
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 01:35

PASTORALE DES MIGRANTS:

 

Service d’église qui permet la rencontre avec les personnes et

Familles ‘’venues de loin’’.

Accueil au Presbytère Notre Dame  de Thionville
des familles demandeurs d’asile
tous  les mardis après midi,  hors vacances scolaires.

Contacter Patricia AUGER -  Tél   03 82 52 61 11.

Email : patricia-auger@orange.fr

 

 Secrétariat national de la Pastorale des migrants (SNPM)

 Site : www.eglisemigrations.org/
                                                                                                       

ROME, Jeudi 21 février 2008 (ZENIT.org) -
Serbie : Benoît XVI encourage toute initiative de réconciliation

Appel à la prudence au Kosovo

Benoît XVI encourage toute initiative de réconciliation en Serbie et lance un appel à la prudence aux parties en présence au Kosovo. Il se réjouit de l'amélioration des relations entre catholiques et orthodoxes en Serbie.

Benoît XVI a reçu ce matin au Vatican le nouvel ambassadeur de Serbie près le Saint-Siège, M. Vladeta Janković, qui lui présentait ses lettres de créance.

Benoît XVI a souligné combien le Saint-Siège accorde de valeur aux rapports diplomatiques avec la Serbie, et a encouragé les efforts visant « à construire un avenir de paix, de prospérité, de réconciliation, et de coexistence pacifique dans la région, de façon à ce que la Serbie et ses voisins cherchent à prendre une place adéquate à l'intérieur de l'Europe ».

« Peu de pays du continent européen ont échappé aux dévastations de la guerre au cours du siècle dernier, et tous peuvent apprendre la leçon du passé récent », a fait observer le pape..

C'est pourquoi Benoît XVI a invité à travailler à un « avenir plus sûr », et il a rappelé que « l'identité et la riche tradition culturelle de la Serbie » et des Nations européennes est « profondément enracinée dans l'héritage de la foi chrétienne ».

« Je sais, a ajouté le pape, combien le peuple serbe a souffert au cours des conflits récents », et les autres nations des Balkans frappées par de tristes événements au cours des dix dernières années.

Le Saint-Siège, a souligné le pape, partage « le désir fervent que la paix qui a été atteinte conduise à la stabilité durable dans la région ».

C'est pourquoi, à propos du Kosovo, le pape a appelé « toutes les parties intéressées » à agir « avec prudence et modération et à chercher des solutions qui favorisent un respect mutuel et la réconciliation ».

Pour ce qui est de la « position géographique » de la Serbie, à la « frontière entre le christianisme oriental et occidental », qui lui offre « une occasion unique de promouvoir le dialogue œcuménique, alors que sa familiarité avec l'Islam, par sa rencontre avec l'empire Ottoman, et par la présence de nombreux musulmans aujourd'hui dans la région ouvre de riches possibilités pour le progrès du dialogue interreligieux ».

« Ces deux processus, a ajouté le pape, sont d'une importance extrême pour établir une compréhension réciproque plus grande et le respect entre les peuples et les nations dans le monde moderne ».

Pour sa part, le représentant serbe a dit souhaiter le soutien du Saint-Siège dans ses aspirations à l'intégration européenne, réclamant le même statut que « tout autre pays chrétien libre, infépendant et démocratique », ce qui signifie, disait-il, « son intégrité territoriale et sa souverainneté, y compris la province méridionale du Kosovo qui doit êre respectée ».

Anita S. Bourdin

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Journal La Croix 22/02/2008 18:30

Pour le clandestin, c'est l'Europe ou la mort



La France veut mettre l'immigration en tête des questions européennes. « La Croix » a enquêté au Mali pour savoir pourquoi ces jeunes risquent leur vie pour travailler en Europe

C’était à la fin 2006. Les deux cousins camerounais ont échoué, au Maroc, aux portes des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. À la troisième tentative, l’un a franchi la première clôture mais s’est fait immédiatement intercepter. L’autre était bloqué devant le premier grillage. Triple échec vécu comme une catastrophe, une blessure, une humiliation.

Pire, comme une honte. Car c’est la honte qui les a fait partir. Honte d’être à la remorque de la famille quand dans la société africaine c’est le fils qui doit nourrir le père. Et c’est la honte qui les empêche d’avouer leur échec à leur famille et surtout de rentrer chez eux sans argent. Ils se sont repliés à Bamako, la capitale du Mali, après avoir été reconduits, sans aucun ménagement en plein désert, derrière la frontière du Mali.

Des refoulés, comme Patrice et Roméo, on en rencontre des dizaines au Mali. Des centaines se cachent. Des milliers se préparent à tenter une nouvelle fois l’aventure. Ils constituent la cohorte de ceux qu’on appelle les refoulés qui ne pensent qu’à repartir. En sachant pertinemment qu’ils risquent leur vie. Ils connaissent tout du voyage. Ils ont vu les images de naufragés, celles des morts du désert. Mais rien n’y fait, ils essaieront à nouveau.

Un projet de plusieurs années

Ils ne savent rien de la vie qui les attend à Paris car les médias maliens et les clandestins qui vivent ou ont vécu en France gomment cet aspect-là de leur aventure. Ils n’ont aucune garantie de travail en France, et pourtant nul ne les retiendra. Ils économisent sou après sou pour repartir. Le voyage est souvent, pour le jeune Africain, un projet de plusieurs années.

Longuement réfléchi. C’est lui qui décide de partir et en informe sa famille. Mais c’est parfois son père qui décide pour lui. « Un jour, mon père m’a dit : “On a vendu des bêtes, voici l’argent, tu pars demain et tu reviens quand tu auras de l’argent.” Je n’avais pas le choix. Je suis parti par le désert. Je n’ai pas pu passer mais je ne peux pas rentrer chez moi. J’attends pour repartir par la Libye. »

Le plus souvent, le jeune candidat au départ commence par faire une demande de visa de touriste au consulat de France. Des officines spécialisées dans la production de faux papiers lui vendent de faux certificats d’hébergement, de travail, de rémunération. « Avec Internet, des gens sortent des feuilles de paie, des contrats de travail plus vrais que nature », constate William Bunel, le consul général de France. Il analyse chaque dossier avec le plus d’humanité possible, en refuse un quart et sait parfaitement qu’entre 5 et 10 % des 15 000 bénéficiaires annuels d’un visa de trois mois resteront en France et deviendront des clandestins sans papiers.

"On ne peut pas rentrer les mains vides, ce serait la honte"

Pour obtenir ces faux documents, le jeune candidat aura dépensé 2 millions de francs CFA (3 000 €). Le tarif. Considérable pour un Malien. « Ce qui montre bien que c’est un vrai projet familial. Les parents ont souvent vendu une partie du bétail et les jeunes filles quelques bijoux pour permettre à un fils de se lancer dans l’aventure », explique Gérard Rosset, chercheur français, amoureux de ce pays qu’il aide par l’intermédiaire de la Cimade.

Ceux qui n’obtiennent pas le sésame du consulat partiront clandestinement. Par le désert ou la mer. « Avec 800 000 F (1 200 €) on peut se payer un passeur, se lancer de Gao, au nord du Mali d’où partent les convois clandestins en direction de l’Algérie, et aller jusqu’au Maroc, avec l’espoir de passer en Espagne », raconte Serge Daniel, journaliste béninois, auteur d’un livre remarquable, Les Routes clandestines, chez Hachette.

Et cette expédition s’effectue parfois par étapes puisque certains sont obligés de s’arrêter en route, en Algérie ou au Maroc, pendant six mois ou un an, le temps de refaire des économies. « C’est l’espoir de repartir qui nous garde, disent encore Roméo et Patrice. Ce n’est pas la difficulté qui nous arrêtera, c’est de ne pas savoir si ça va réussir. De toute façon, on ne peut pas rentrer les mains vides à la maison, car ce serait la honte. »

Partir est une épreuve quasi initiatique

Honte des enfants qui « n’assurent pas », honte de la famille dans le village. Ces arguments reviennent sans cesse et nos interlocuteurs commencent tous par la même explication. En Afrique et surtout au Mali, le voyage est d’abord culturel, inscrit dans les gènes, inévitable. « Le jeune doit affronter l’adversité pour montrer qu’il est un homme », explique le secrétaire général du ministère des Maliens de l’extérieur. Car le Mali a un ministère spécifique pour les quatre millions de ses compatriotes expatriés, dont trois millions sont en Afrique. « Il existe un droit inaliénable de se déplacer et on ne peut rien faire pour retenir les jeunes puisqu’on n’a rien à leur proposer sur place. »

Partir est une épreuve quasi initiatique dans cette Afrique où les frontières sont souvent artificielles. Les gens ont une autre vision de leur espace. Ils vont parfois cultiver au Sénégal alors qu’ils habitent au Mali. Comme le dit Georges Diawara, professeur d’université, « partir et prendre des risques, c’est intégré en nous. Au XIIe siècle nos ancêtres sont allés à La Mecque et c’était autrement plus périlleux que d’aller en France aujourd’hui. Nous sommes dans une zone sèche et les gens vont naturellement vers l’humidité. »

La migration est donc inéluctable. Plus il y aura d’obstacles et de règles restrictives et plus il y aura de morts sur la route, dans le désert ou sur l’océan. Mais rien n’y fera, ils partiront. C’est sur place qu’on le comprend lorsqu’un jeune médecin vous annonce qu’il va partir en France. « Un ami de ma famille m’a réservé une place dans une société de nettoyage. » Ce jeune diplômé de la faculté de médecine fera le ménage la nuit à Paris. Ensuite, il essayera, dit-il, d’être infirmier.

La pauvreté, le chômage et surtout l’absence de perspectives

Amadou Coulibaly, universitaire malien venu exercer à Orléans, n’envisage pas d’autre solution, à court terme, que l’immigration. « Il y a de moins en moins de petits boulots. Qui pourrait oser dissuader un jeune de partir. On peut lui dire les risques qu’il prend, mais au nom de quoi le retenir au pays quand on n’a rien à lui proposer sur place. »

Voilà la deuxième raison de cette immigration inéluctable : la pauvreté, le chômage et surtout l’absence de perspectives. Les jeunes diplômés, sans emploi, et surtout sans espoir, vont chercher ailleurs. Un jeune qui arrive en France consacre un tiers de ce qu’il gagne à vivre en France, souvent dans un foyer, un tiers à rembourser son voyage et à faire des économies, et un tiers pour sa famille et son village. Cette migration est vitale dans un pays où 70 % de la population a moins de 30 ans. Vitale pour eux, pour leur famille, leur village, leur pays. C’est pour cette raison qu’on ne l’arrêtera pas.

Dominique GERBAUD

 




Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Pastorale des migrants
commenter cet article
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 23:58

10 février 2008  - 1er   Dimanche de Carême

 Edito:
                                     
Vivre mieux pour exister plus 

Vivre mieux pour exister plus : tel est le slogan qui ressort de l'évangile de ce jour qui se déroule là où tout est dérisoire : le désert. Lieu fascinant que les hommes désirent et redoutent à la fois. Un ailleurs plus radical, plus pur, plus vrai et qui permet à tout homme de vérifier les fondations de sa vie.

Vérification nécessaire, car au gré des événements, des choix, du temps, nous risquons de nous éloigner de l’essentiel, de perdre des repères et de troquer des valeurs sûres pour des ersatz. De troquer Dieu pour des idoles…

Le Christ fait l’expérience du désert. Il y vient poussé par l'Esprit. Tout Fils de Dieu qu'il est, il est à un moment crucial de son existence, à la croisée des chemins :

Ou suivre l'Esprit qui unifie, qui donne la paix et la joie ; ou écouter l’esprit du mal qui divise, qui sépare, qui avance masqué pour faire croire que son chemin est le vrai chemin, que sa lumière est la vraie lumière. Dans le désert, il arrive que le voyageur voie à l'horizon des étendues d'eau ; au fur et à mesure qu'il s'en rapproche, il s’aperçoit que ce n’était qu’un mirage….

- 40 jours nous sont donnés pour mieux nous regarder nous-mêmes et faire le ménage en nous. Nous tourner vers l'essentiel. Nous débarrasser de tout ce qui nous alourdit et empêche de progresser.

- 40 jours pour mieux regarder les autres. En famille et dans notre entourage, mieux se comprendre, faire la vérité, être l’égal de son frère… Essayer de porter sur les autres le regard même du Christ. Nos contemporains ont plus besoin de témoignages de solidarité que de grands discours.

- 40 jours pour mieux regarder le Seigneur. Le carême est un temps privilégié pour faire l’expérience de la présence de Dieu en nos vies. Quel bonheur de nous savoir aimés ! Prenons le temps de la prière, de la lecture, de la méditation de sa Parole. Pour donner sens, amour, joie à ce que l’on fait, à ce que l’on voit, à ce que l’on vit.

Et comme Jésus, assumons notre vie avec courage, audace et espérance ! Nous vivrons mieux, et nous existerons plus.

André SPANG


Samedi    

9 Février

SAINTE ANNE à 18h00 : Messe dominicale anticipée :                Ste Apolline

Gilbert LADENER - Famille DIMOFSKI-HILLARD

ANNONCES DU DIMANCHE 10 FEVRIER AU DIMANCHE 17 FEVRIER 2008

Dimanche 10 Février

1er dimanche  de Carême

KOEKING à 9h15 : Messe dominicale : Famille PETESCH-KIEGER -

Familles FRANCK-LAUTERFING-HIPPERT - Berthe et François VATRY - Marie (6 semaines) et Mathias JOST - Jean-Pierre et Madeleine SCHMITT - Pierre et Rémi SCHMITT

MANOM à 9h15 : Messe dominicale : Famille LISCH-TAILLEUR - Raymond LEICK - René SCHWEITZER (anniversaire)

NOTRE DAME à 10h30 : Messe dominicale des familles avec accueil des enfants de 2ans 1/2 à 7 ans pour un éveil à la foi. Nous prions pour Marie SCHMITT - Frédéric LESTAN et famille MACORI - Léon et Gérard CARRIEU - Michel KOWALCZYK et sa fille Jocelyne - Famille OHRUH - BONATO -

Jean MANSION - Guiseppa RIVITUSO

 

 

 

 

Lundi     

11 Février

 

GARCHE  à 14h : Carême à domicile ( MCR)                 Notre-Dame de Lourdes

NOTRE DAME à 14h : Salle 9, formation de secteur (Mme Jupin) pour catéchistes et intervenants en enseignement religieux

NOTRE DAME à 15h00 : Enterrement de Roger MARX

EPIS D’OR à 17h00 : Messe

SAINTE ANNE à 17h00 : Prière du chapelet à la chapelle

NOTRE DAME à 17h30 : Au presbytère, réunion A.C.A.T.

NOTRE DAME à 20h00 : Au presbytère, réunion de l’équipe « Funérailles » de la communauté de paroisses de la Sainte Famille.

 

 

 

 

Mardi       12 Février

NOTRE DAME à 14h30 : Rencontre du M.C.R.

NOTRE DAME à 15h00 : Enterrement de  Marie Elisabeth FRANCK

NOTRE DAME à 17h40 : Prière du chapelet  

NOTRE DAME à 18h15 : Messe pour les défunts de nos paroisses

NOTRE DAME à 19h45 : Au presbytère, réunion du Conseil de Fabrique              

 

 

 

 

 

Mercredi

 13 Février

MANOM à 9h30 : Messe pour Norbert VEUTIN et sa famille

SAINTE ANNE à 10h : Salle Jean XXIII, rencontre de la 1ère communion

NOTRE DAME à 10h30 : Au presbytère, rencontre des enfants de la 1ère communion qui se préparent au baptême (Manom et Notre-Dame)

GARCHE à 10h30 : Au presbytère, rencontre des enfants de la 1ère communion

SAINTE ANNE à 13h30 : Salle Jean XXIII, rencontre des enfants de l’A.C.E.

NOTRE DAME à 20h15 : A la chapelle, exercices ignatiens « Prière et Vie »

Jeudi 14

SAINTE ANNE à 9h00 : Messe à la chapelle                 Sts Cyrille et Méthode                              

 

 

 

Vendredi

15 Février

GARCHE à 9h00 : Messe

SAINTE ANNE à 9h30 : Au presbytère, équipe St Vincent de Paul

SAINTE ANNE à 14h : 1ère rencontre « de Carême à domicile » pour l’équipe Notre-Dame d’Issoudun

NOTRE DAME à 18h15 : Messe pour Germaine KLETZEL - Otello FELLINI - Marthe et Robert CUISINIER et famille GREFF-KOHN - intention particulière

Samedi    

16 Février

SAINTE ANNE à 18h00 : Messe dominicale anticipée pour Marie et Roger SCHERER - Fioravanti VANOSSI - Jean GREIN -Pierre et Marie ENGELBERT

Dimanche 17 Février

 

 

GARCHE à 9h15 : Messe dominicale

NOTRE DAME à 10h30 : Messe dominicale pour Jacques HENRI - Paul DIEU et Thérèse NGYEN - Antoine et Rosa DE AZEVEDO - Jeanne MOUGEOTTE - Thérèse et Jean-Victor WEBER

 

 

 

Nous avons accompagné dans la Paix de Dieu :

 

à NOTRE DAME : Jean Pierre MANSION et Raymond Barré

à SAINTE ANNE : Jeanne HOFFMANN

à MANOM :            Aloyse LUDWIG         

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                A propos des élections municipales 

 

Je reprends ici à mon compte la déclaration

de mes frères évêques de Franche-Comté : 

 

            Au mois de mars se tiendront les élections municipales, dans nos villes, nos villages. C’est un moment important de la vie démocratique, dont il faut se féliciter. Elles concernent en effet l’avenir, afin que personne ne soit laissé pour compte, que nous vivions dans des communautés où règnent la paix, la justice et la fraternité, que nous soyons engagés dans le développement durable, la sauvegarde de la création, la solidarité.

           

 J’invite évidemment tous les électeurs à prendre part au vote et à s’exprimer en étant conscients de leurs responsabilités à l’égard du présent et de l’avenir de leur commune, mais sans oublier non plus le reste du monde, qui est devenu un grand village, et dont nous devons nous vouloir de plus en plus solidaires.

        

    Aujourd’hui, et pour la première fois, l’intercommunalité ne peut plus être ignorée dans la campagne. Il faut désormais faire vivre la commune dans la communauté à laquelle elle appartient.

         

   Je tiens enfin à encourager ceux et celles qui élaborent projets et priorités, qui acceptent des charges municipales, souvent de plus en plus lourdes. Ils doivent pouvoir compter sur le soutien de l’Eglise, au-delà du jour du scrutin, dans l’exercice de la charge qui leur sera éventuellement confiée. Ainsi, ces élections seront-elles vraiment au service de la communauté locale, de son honnête gestion et d’un bon climat social.

           

 Je forme des vœux pour que notre collaboration soit fructueuse là où est engagée l’Eglise diocésaine dont j’ai la responsabilité.

 

 

   Vendredi 1er février 2008     

                                                                 fr. Pierre RAFFIN, o.p.évêque de Metz

 

 

 

Carême 2008

undefinedNotre chemin vers Pâques

  Comme chaque année depuis 1961,

 

le Comité Catholique Contre la

 

Faim et pour le Développement,

 

à la demande des évêques de France,

 

propose un cheminement de Carême.

 

       Acteur de solidarité internationale,

 

le CCFD forge son action à

 

partir de la doctrine sociale de l’Eglise.

 

Cette année il propose de réfléchir au rapport entre

Foi et Développement

     Le développement n’est pas simplement une question économique, de possession, de pouvoir ou d’avoir.

Dès la création, Dieu a appelé l’homme à grandir et à se développer.

     Travailler au développement de tout l’homme et de tous les hommes est donc pour nous, croyants, une question de foi.

      Par nos gestes de solidarité et de partage, nous créons les conditions nécessaires au développement des hommes, qui dans le monde manquent du nécessaire vital, et agissent pour leur propre développement.

     Des enveloppes vous seront  distribuées plus tard et seront ramassées aux messes des 8 et 9 mars.

——————

 

Journée du pardon, samedi 8 mars

 A l’église Notre-Dame, de 10h à 18h, différents espace pour découvrir la  réconciliation et rencontrer un prêtre pour recevoir le sacrement du pardon.

A 14h, de Notre-Dame à Saint Maximin, parcours de la réconciliation avec les jeunes. Messe à Saint-Maximin à 18h

——————

 

Car-aime : Vivre aux couleurs de

L’arc-en-ciel

Mercredi 13 février 2008 , 14h – 16h à l’église St Maximin

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Bulletin paroissial
commenter cet article
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 17:07

COMPTE RENDU DE LA REUNION  DE L’EQUIPE D’ANIMATION DE LA COMMUNAUTE DE LA SAINTE FAMILLE (E.A.C.)   28 JANVIER 2008:

 

Présents : Serge PHILIPPI, André SPANG, Chantal SCHUH, Francine MAILLOT, Jean SCHNEIDER, Simone et Jean-Louis GILLES

Marie-Jeanne GAILLOT, vient d’accepter de faire partie de cette équipe. Elle participera à la prochaine rencontre.

 

Bilan de la messe  communautaire:

undefinedy a eu beaucoup de participants et dans l'ensemble, la cérémonie a été appréciée.

Les baptêmes qui ont rythmé les différentes parties de cette célébration, ont donné un esprit de famille. Les interventions des parents et parrains/marraines ont montré un visage jeune de notre communauté.

Toutes fois des personnes n’ont pas compris l'intégration des baptêmes dans la cérémonie, pour eux le baptême est du domaine du privé.

Quelques critiques ont été faites sur la durée de la messe et certains auraient préféré que la messe débute à 10heures.

L’année prochaine on pourrait envisager  de rassembler les chorales.

La date du 3ème dimanche de janvier, le 18 janvier 2009,  est retenue pour la prochaine messe communautaire.

Possibilité d'organiser d'autres rassemblements : les mariés de l'année, les baptisés...Ces messes pourraient alors être célébrées dans les autres paroisses.

 

Projet de l’Equipe d’Animation de la Communauté (E.A.C.)

Dans un premier temps, il nous semble important de redynamiser les différents secteurs, de recenser leurs besoins et de trouver des personnes relais.

Pour ce faire, des rencontres qui rassemblent les personnes impliquées dans les différentes paroisses sont prévues. Aux conseils de Fabrique de nous aider à rendre ces rencontres conviviales.

 

Manom :               30 Mars :  messe à 9h15 suivie de la rencontre

Sainte-Anne :          9 Avril :  à 16 heures

Garche-Koeking :   4 Mai   :  messe à 9h15 suivie de la rencontre

Notre-Dame :          6 Mai   :  à 20 heures

 

D'autres problèmes sont évoqués:

*Suivi des jeunes et leur rapport à l'Eglise

*Catéchumènes

*Formation des adultes

*Besoin des équipes, et en particulier de l’EAC de se ressourcer, temps de prière

 

La prochaine réunion de l'équipe est prévue le mercredi 12 Mars à 17h.

 

Ordre du jour: *préparation des rencontres avec les paroisses

                       * Compte-rendu de la rencontre diocésaine du 1er mars où l’évêque                                                 invite tous les membres des EAC et EAP à relire leur mission à la

                          lumière de l’Evangile.

 

Nous vous informons de la naissance d’un blog, pour la Sainte famille, où vous pourrez retrouver toutes ces infos et d’autres encore :

http://saintefamille.over-blog.org  

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Equipe d'Animation Pastorale
commenter cet article
3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 20:19

Message de Mgr Pierre RAFFIN  à propos des élections municipales

 

Je reprends ici à mon compte la déclaration de mes frères évêques de Franche-Comté :

 

 

            Au mois de mars se tiendront les élections municipales, dans nos villes, nos villages. C’est un moment important de la vie démocratique, dont il faut se féliciter. Elles concernent en effet l’avenir, afin que personne ne soit laissé pour compte, que nous vivions dans des communautés où règnent la paix, la justice et la fraternité, que nous soyons engagés dans le développement durable, la sauvegarde de la création, la solidarité.

 

            J’invite évidemment tous les électeurs à prendre part au vote et à s’exprimer en étant conscients de leurs responsabilités à l’égard du présent et de l’avenir de leur commune, mais sans oublier non plus le reste du monde, qui est devenu un grand village, et dont nous devons nous vouloir de plus en plus solidaires.

 

            Aujourd’hui, et pour la première fois, l’intercommunalité ne peut plus être ignorée dans la campagne. Il faut désormais faire vivre la commune dans la communauté à laquelle elle appartient.

 

            Je tiens enfin à encourager ceux et celles qui élaborent projets et priorités, qui acceptent des charges municipales, souvent de plus en plus lourdes. Ils doivent pouvoir compter sur le soutien de l’Eglise, au-delà du jour du scrutin, dans l’exercice de la charge qui leur sera éventuellement confiée. Ainsi, ces élections seront-elles vraiment au service de la communauté locale, de son honnête gestion et d’un bon climat social.

 

            Je forme des vœux pour que notre collaboration soit fructueuse là où est engagée l’Eglise diocésaine dont j’ai la responsabilité.

 

 

  Vendredi 1er février 2008                                                                                             

                                                                                                                                                                                    

 

 

fr. Pierre RAFFIN, o.p.

évêque de Metz

 

 

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Paroles de nos évêques
commenter cet article