Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 19:21
Le pape défend les droits des immigrés
Après les émeutes de Rosarno, en Italie
ROME, Dimanche 10 janvier 2010 (ZENIT.org) - Le pape Benoît XVI a défendu, ce dimanche, les droits des immigrés victimes de la violence ou exploités dans leur travail.
Ce vendredi, en effet, des émeutes ont éclaté dans la petite ville de Rosarno (Reggio de Calabre), dans le sud de l'Italie, faisant plus de 60 blessés dont une trentaine d'immigrés, selon les chiffres de l'AFP.
Après la prière de l'Angélus, ce dimanche, le pape a expliqué que ces derniers jours le cas de la « condition des migrants » « qui cherchent une vie meilleure dans des pays qui, pour différentes raisons, ont besoin de leur présence » a « particulièrement attiré (son) attention ».
« Il faut repartir du coeur du problème ! Il faut repartir de la signification de la personne ! », s'est-il exclamé.
« Un immigré est un être humain, différent de par sa provenance, sa culture, ses traditions, mais une personne à respecter et avec des droits et des devoirs, en particulier dans le domaine du travail où la tentation de l'exploitation est plus facile, mais aussi dans le domaine des conditions de vie concrètes », a-t-il dit.
« La violence ne doit jamais être pour personne le chemin pour résoudre les difficultés. Le problème est avant tout humain ! », a-t-il ajouté.
« Je vous invite à regarder le visage de l'autre et à découvrir qu'il a une âme, une histoire et une vie : c'est une personne et Dieu l'aime comme il m'aime », a conclu le pape.
Plus de 1100 immigrés, en majorité d'origine africaine, vivant dans les environs de Rosarno, ont été transférés vers des centres d'accueil de Crotone et Bari, pour éviter de nouveaux affrontements.
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 19:17


 

La Journée mondiale du Migrant et du Réfugié a lieu chaque année le dimanche qui suit la fête du baptême du Seigneur. Cette année, il s’agira du 17 janvier 2010. Le thème sera : « Les migrants et les réfugiés mineurs ». A cette occasion, toutes les communautés chrétiennes sont invitées à porter leur regard et à orienter leur action sur les mineurs migrants et réfugiés.

 

Dans son message de présentation, le pape Benoît XVI fait le lien avec l'Evangile : « Celui qui accueillera un enfant comme celui-ci en mon nom, c'est moi qu'il accueille » (Mt 18,5).

 

Retrouvez le dossier d’animation proposé par le Service national de la Pastorale des migrants et des personnes itinérantes (SNPMPI) sur http://www.eglisemigrations.org ou directement en cliquant ici

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 00:32

Dimanche 10 janvier 2010 - Baptême du Seigneur  C

 

Edito

 

" TU  ES   MON   FILS    AUJOURD’HUI "

 

 

 

Les années filent  !…..

De la crèche au fleuve du Jourdain, de l'enfant nouveau-né à l'homme d'une trentaine d'années, nous voici arrivés à grands pas au jour de son baptême, par Jean-Baptiste !

Certes, il avait été circoncis dès le huitième jour, et, par là, il entrait dans le peuple de Dieu, le peuple juif, selon les rites de son peuple.

Mais voici qu'aujourd'hui, il reçoit un baptême nouveau, le baptême selon l'Esprit ! Dieu lui dit aujourd'hui : "Tu es mon Fils, aujourd'hui, je t'ai engendré !"

Cette phrase retentit en même temps sur tout le peuple qui est là rassemblé, et en fait un peuple de frères qui dans le Christ, voit l'avènement de son espérance !

A partir de ce jour, commence alors sa mission : celle d'annoncer l'amour du père à tous les hommes, à proclamer la Bonne Nouvelle !

Le baptême de Jésus nous aide à comprendre le nôtre :

le baptême, c'est le don de Dieu, et le début d'une nouvelle vie : Dieu nous reçoit comme ses fils, et par là, il nous intègre dans un peuple de frères. Nous sommes en même temps, comme Jésus, investis d'une mission : celle d'annoncer cet amour à tous les hommes !

Et cela dans le quotidien de nos vies : nous ouvrir à la vie, nous ouvrir à l'Esprit qui nous est donné, à l'Esprit qui est vie, et non pas enfermement sur nous-mêmes, ou repli sur nos certitudes toutes faites, mais qui est mouvance, liberté, comme la colombe, porteur d'espérance au milieu d'un monde en désespérance !

Et, témoigner par toute notre vie, dans notre courage face aux injustices de ce monde, de notre volonté d'apporter réconfort et soutien aux sans espoir de ce monde... 

 

Bonne Année !                                                     

 

André SPANG

        

 

 

 

NOUVEL  AN

 

Puissent les artisans de Paix

triompher des autres et d'eux-mêmes ...

chaque matin,

en choisissant d'aimer pour accueillir, 

chaque jour

en choisissant de se baisser pour cueillir et, chaque soir,

en choisissant d'offrir à Dieu leur bouquet

 

Charles SINGER

 

Très heureuse et Sainte année à chacun ( e)  d’entre vous.

 

 

 

 

 

infos

 

Rassemblement des enfants de l’archiprêtré

Mercredi 13 janvier de 14h00 à 17h00 au Val Marie. Lire page 3

 

SEMAINE DE PRIERE POUR

L’UNITE DES CHRETIENS

18 au 25 janvier 2010.

Voir programme sur notre secteur page 4

 

 POUR LIRE L’EVANGILE DE LUC  les livrets sont disponibles au presbytère Notre Dame de Thionville, au prix de 2 € ou bien à la sortie de messes.

15 groupes existent sur notre communauté de paroisses

 

250èmeANNIVERSAIRE
DE L’EGLISE SAINT MAXIMIN

Dimanche 17 janvier à 10h 00 messe présidée par Monseigneur Pierre Raffin. Voir l’ensemble du programme  ci-joint

 

Calendrier des messes

Janvier-février, page 3

 

                                            APRES-MIDI DE LA FRATERNITE

Aujourd’hui à 15 H- Salle Albert Schweitzer Thionville

organisé par l’équipe locale de la Pastorale des Migrants.

Cet après-midi viendra devancer d’une semaine la journée mondiale du migrant et du réfugié

qui aura lieu le dimanche 17 janvier.

Venez partager avec nous : chants, danses qui seront  animés par les personnes présentes.

Pour goûter ensemble : chacun peut apporter un gâteau de sa spécialité ou de son pays.

 

 

ANNONCES DIMANCHE 10 JANVIER AU DIMANCHE 17 JANVIER

 

NOTRE DAME



Dimanche 10 janvier  - Baptême du Seigneur

10h30 - MESSE unique pour la communauté de paroisses de la Sainte Famille avecaccueil de tous les enfants et des petits de 2 ans 1/2 à 7 ans.

Nous prions pour : Juliette BECKER - Jean-Claude SCHMITT (anniversaire) - Famille Ernest GOEDERT et famille Michel MATHIS.

Lundi  11 janvier

20h00 - Préparation du programme de chants au presbytère.

Mardi  12 janvier

14h30 - Rencontre du MCR au presbytère

17h40 - Prière du chapelet

18h15 - MESSE -  Défunts de nos paroisses.

20h00 - Rencontre du CCFD au presbytère.

Mercredi  13 janvier

14h00 - Arche des enfants  au Val Marie

Vendredi  15 janvier

18h15 - MESSE -  Famille LAGLASSE ET Hélène BARTHELEMY

Samedi  16 janvier

20h15 - Préparation de la messe des familles du 7 février au presbytère.

Dimanche  17 janvier

10h30 - MESSE - Défunts famille CHARFF

La quête de ce jour est destinée aux frais de chauffage de notre église.

 

 

SAINTE ANNE



Lundi  11 janvier

17h00 - MESSE aux Epis d’Or

17h00 - Prière du chapelet à la chapelle.

Mercredi  13 janvier

14h00 - Arche des enfants  au Val Marie

16h15 - Atelier bible au presbytère.

Jeudi  14 janvier

9h00 - MESSE à la chapelle.

Vendredi  15 janvier

14h00 - Réunion de l’équipe d’Issoudun  au presbytère.   

Samedi  16 janvier

18h00 - MESSE - Marie-Thérèse BENTZ

Roman et Stanislawa HOFFMANN - Famille DAMIANI-IOCHUM - Familles CATTARUZZA-MARTINO-JACQUEMOD -

 

 

MANOM



Mercredi  13 janvier

9h30 - MESSE

 

GARCHE



Vendredi  15 janvier

9h00 - MESSE  -

Dimanche  17 janvier

9h15 - MESSE  - Intention particulière –

 

 

KOEKING



Dimanche  17 janvier

9h15 - MESSE  

 


 

Nous avons accompagné dans la Paix de Dieu :

 

Notre - Dame Thionville :

 

Giselle DUFOUR - Renato SAVOIA

Marguerite IMHOFF - Pierre DUMONT Paulette ZIOLKOWSKI





CALENDRIER

 

Samedi 9 janvier : Sainte Alix

Dimanche 10 janvier :  Saint Guillaume -Baptême du Seigneur.

Fête de la communauté de Paroisses de la Sainte Famille

Lundi  11 janvier : Saint Paulin

Mardi  12 janvier : Sainte Tatiana

Mercredi  13 janvier : Sainte Yvette et Saint Hilaire de Poitiers

Jeudi 14 janvier : Sainte Nina

Vendredi 15 janvier : Saint Rémi  

Samedi 16 janvier : Saint Marcel

Dimanche 17 janvier : Sainte Roseline - 2ème Dimanche du temps ordinaire C

 

 

 

 

 

CALENDRIER DES MESSES ET EVENEMENTS DES MOIS DE JANVIER ET FEVRIER


Janvier

STE ANNE

NOTRE DAME

MANOM

GARCHE

KOEKING

Mercredi 13

Fête de  l’étoile pour tous les enfants de  l'archiprêtré

au Val Marie de 14h à 17h

16/17 Journée

du réfugié

18H

 

 

10H3

 

 

9H15

 

9H15

23/24

 

18H

 

18H00

Messe des jeunes

10H30

9H15

 

 

30 /31

 

18H

 

 
10H30

 

 

9H15

 

    FEVRIER

STE ANNE

NOTRE DAME

MANOM

GARCHE

KOEKING

6/7

Dimanche

         de la santé

18H

 

18H00

Messe des jeunes

10H30

Messe des familles Enfts ND Thionville et Manom

 

Messe des familles

Ste Anne et Garche

10H30

 

 

7

 

Salle Albert Schweitzer14h30-17h    Rencontre organisée par la Pastorale de la santé  sur le thème du handicap

13/14

 

18H

 

10 H30

 

9H15

 
9H15


17

Mercredi des cendres


10h

Pour tous les enfants de la Ste famille


18h15

 


9h30

 

   
18h00

 

 

20/21

1er Dim. Carême

   18H

 

 

10H30

  

 

    9H15

 

27/28

2° Dim. Carême

18H

 

 

     10H30

 

         9H15

 

 

 

 

 

Fête de l’étoile

 

 

Mercredi 13 janvier 2010 de 14h à 17h les enfants de l’archiprêtré se rassembleront à la salle du Val Marie à Guentrange à côté du stade.

Le but de ce rassemblement est de faire la fête et de découvrir l’A.C.E (Action Catholique des Enfants)

Mouvement national qui rassemble des clubs d’enfants  sur le secteur du pays thionvillois ;

Cette année ces enfants travaillent sur le thème voté lors du conseil national de 2009 qui traite du handicap résumé par ce slogan : « T’es pas comme moi et alors ! ? » 

Ils pourront ainsi découvrir au travers de stands de réflexion ce que le handicap peut engendrer comme différence. Ils seront invités à comprendre que chaque personne a en soi une chose handicapante et que les personnes atteintes d’un handicap ont droit elles aussi à l’accueil et au bonheur. Cette petite fête se terminera par un goûter où chacun ramènera différentes pâtisseries qui seront partagées.

 

 

 

     Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens 2010     

 

 

à partir du 18 janvier                                    «… De tout cela, c’est vous qui êtes les témoins »    Luc 24, 48

                  

Lundi 18/01                12h30      Crypte St Nicolas de Yutz. Jeûne, méditation et prière.

 

Mardi 19/01                12h30      Temple de Yutz. Jeûne, méditation et prière.

 

Mercredi 20/01     12h30   Crypte St Nicolas de Yutz. Jeûne, méditation et prière.

                                    20h                     Eglise Notre-Dame de Thionville.

     Prière pour la paix et l’unité des chrétiens

 préparée par l’Action des     Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT).

 

Jeudi 21/01      12h30      Temple de Yutz. Jeûne, méditation et prière.

                                   20h30    Salle du Beffroi à Thionville. Conférence :

« Crise ou mutation : l’Eglise en question »

Le renouvellement du savoir-vivre chrétien pour les générations présentes, notre place dans la société, l’évolution  de nos échelles de valeurs, de la tradition de la foi et des pratiques croyantes…  autant de pistes de réflexion  proposées par Philippe BOISSE, Curé à Hayange, et Matthias DIETSCH, Pasteur à Yutz.

 

Vendredi 22/01     12h30 Crypte St Nicolas de Yutz. Jeûne, méditation et prière.

                                   20h15    Eglise St Willibrord de Basse-Ham

Répétition des chants de la célébration du 24/01

 

Samedi 23/01             12h30      Temple de Yutz. Jeûne, méditation et prière.

                                    20h      Temple de Yutz. Veillée chansons

animée par le Pasteur Jean Jacques DELORME,

et le groupe Unit’Music.

 

Dimanche 24/01   10h30   Eglise St Willibrord de Basse-Ham

Célébration œcuménique, avec animation pour les enfants.

 

Lundi 25/01                12h30      Temple de Yutz. Jeûne, méditation et prière.

 

Mardi 26/01                20h00      Salle paroissiale de Koenigsmacker

« Etre témoins ensemble… »

Soirée de rencontre animée par la communauté de Sierck.

Nous y partagerons les questions, les convictions retenues au cours des temps de prière et méditation proposés chaque jour à 12 h30.

 

Communautés de Paroisses Catholiques et Protestantes

Secteurs de Thionville, Yutz  et Trois Frontières

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 16:34

L’Equipe d’Animation Pastorale

Les prêtres et les coopératrices en pastorale

Les membres des conseils de fabrique

Vous souhaitent une bonne et sainte année 2010

 

BONNE ANNEE

 

                                                         en marron : transcription phonétique

FRIKAANS gelukkige nuwejaar

ALBANAIS Gëzuar vitin e ri

ALLEMAND ein gutes neues Jahr / prost Neujahr

ALSACIEN e glëckliches nëies / güets nëies johr

ANGLAIS happy new year

ARABE عام سعيد (aam saiid) / sana saiida

ARMÉNIEN shnorhavor nor tari

AZERI yeni iliniz mubarek

BAMBARA aw ni san'kura / bonne année

BAS-SAXON gelükkig nyjaar

BASQUE urte berri on

BENGALI subho nababarsho

BERBÈRE asgwas amegas

BETI mbembe mbu

BIÉLORUSSE З новым годам (Z novym hodam)

BIRMAN hnit thit ku mingalar pa

BOBO bonne année

BOSNIAQUE sretna nova godina

BRETON bloavezh mat / bloavez mad

BULGARE честита нова година (chestita nova godina)

CANTONAIS sun lin fi lok / kung hé fat tsoi

CATALAN bon any nou

CHINOIS xin nian kuai le / xin nian hao

CORÉEN seh heh bok mani bat uh seyo

CORSE pace e salute

CRÉOLE ANTILLAIS bon lanné

CRÉOLE GUADELOUPÉEN bonne année

CRÉOLE GUYANAIS bon nannen / bon lannen

CRÉOLE HAITIEN bònn ané

CRÉOLE MARTINIQUAIS bon lanné / bonanné

CRÉOLE MAURICIEN banané

CRÉOLE RÉUNIONNAIS bone-érèz ané

CRÉOLE SEYCHELLOIS mon swet zot la bonn anen

CROATE sretna nova godina

DANOIS godt nytår DARI sale naw tabrik

ESPAGNOL feliz año nuevo

ESPÉRANTO felicxan novan jaron
feliæan novan jaron (police Times SudEuro)

ESTONIEN head uut aastat

EWE eƒé bé dzogbenyui nami

FÉROÏEN gott nýggjár

FINNOIS onnellista uutta vuotta

FLAMAND gelukkig Nieuwjaar

FRANÇAIS bonne année

FRANCIQUE LORRAIN Proscht nei Johr / Beschte Wìnsch fer's neije Johr

FRISON lokkich neijier

FRIOULAN bon an

GAÉLIQUE D'ÉCOSSE bliadhna mhath ur

GAÉLIQUE D'IRLANDE ath bhliain faoi mhaise

GALICIEN feliz aninovo

GALLO Bónn anaèy

GALLOIS blwyddyn newydd dda

GÉORGIEN გილოცავთ ახალ წელს (gilocavt akhal tsels)

GREC kali chronia / kali xronia
eutichismenos o kainourgios chronos (nous vous souhaitons une bonne année) GUJARATI sal mubarak / nootan varshabhinandan

GUARANÍ rogüerohory año nuévo-re

HAWAIIEN hauoli makahiki hou

HÉBREU שנה טובה (shana tova)

HINDI nav varsh ki subhkamna

HMONG nyob zoo xyoo tshiab

HONGROIS boldog új évet

INDONÉSIEN selamat tahun baru

ISLANDAIS farsælt komandi ár

ITALIEN felice anno nuovo, buon anno

JAVANAIS sugeng warsa enggal

JAPONAIS akemashite omedetô

KABYLE asseggas ameggaz

KANNADA hosa varshada shubhaashayagalu

KAZAKH zhana zhiliniz kutti bolsin

KHMER sur sdei chhnam thmei

KINYARWANDA umwaka mwiza

KIRUNDI umwaka mwiza

KURDE sala we ya nû pîroz be

LANGUEDOCIEN (OCCITAN) bona annada

LAO sabai di pi mai LATIN felix sit annus novus

LETTON laimīgu Jauno gadu LIGURE feliçe annu nœvu / feliçe anno nêuvo LINGALA bonana / mbula ya sika elamu na tonbeli yo

LITUANIEN laimingų Naujųjų Metų

LUXEMBOURGEOIS e gudd neit Joër

MACÉDONIEN Среќна Нова Година (srekna nova godina)

MALAIS selamat tahun baru

MALAYALAM nava varsha ashamshagal

MALGACHE arahaba tratry ny taona

MALTAIS is-sena t-tajba

MANGARÉVIEN kia porotu te ano ou

MAORI kia hari te tau hou

MARATHI navin varshaachya hardik shubbheccha

MONGOL shine jiliin bayariin mend hurgeye (Шинэ жилийн баярын мэнд хvргэе) MORÉ wênd na kô-d yuum-songo

NDEBELE umyaka omucha omuhle

NÉERLANDAIS gelukkig Nieuwjaar

NORVÉGIEN godt nyttår

OCCITAN bona annada

OURDOU naya saal mubarik

OUZBEK yangi yilingiz qutlug' bo'lsin

PACHTO nawe kaalmo mobarak sha

PERSAN سال نو مبارک (sâle no mobârak)

POLONAIS szczęśliwego nowego roku

PORTUGAIS feliz ano novo

PROVENÇAL bòna annada / bono annado (provençal rhodanien)

PUNJABI ਨਵੇਂ ਸਾਲ ਦੀਆਂ ਵਧਾਈਆਂ (nave saal deeyan vadhaiyaan)

ROMANCHE bun di bun onn

ROMANI baxtalo nevo bersh

ROUMAIN un an nou fericit / la mulţi ani

RUSSE С Новым Годом (S novim godom)

SAMOAN ia manuia le tausaga fou

SANGO nzoni fini ngou

SARDE bonu annu nou

SERBE srećna nova godina / Срећна нова година

SHIMAORÉ mwaha mwema

SHONA goredzva rakanaka

SINDHI nain saal joon wadhayoon

SINHALA suba aluth avuruddak vewa

SLOVAQUE šťastný nový rok

SLOVÈNE srečno novo leto

SOBOTA dobir leto

SOMALI sanad wanagsan

SRANAN wan bun nyun yari

SUÉDOIS gott nytt år

SUISSE-ALLEMAND es guets

Nöis SWAHILI mwaka mzuri / heri ya mwaka mpya

TAGALOG manigong bagong taon

TAHITIEN ia orana i te matahiti api

TAMAZIGHT assugas amegaz

TAMOUL iniya puthandu nalVazhthukkal

TATAR yaña yıl belän

TCHÈQUE šťastný nový rok

TELUGU నూతన సంవత్శర శుభాకాంక్షలు (nuthana samvathsara subhakankshalu)

THAI สวัสดีปีใหม่ (sawatdii pimaï)

TIBÉTAIN tashi delek / losar tashi delek

TSHILUBA tshidimu tshilenga

TULU posa varshada shubashaya

TURC yeni yiliniz kutlu olsun

TWENTS gluk in'n tuk

UDMURT Vyľ Aren

UKRAINIEN Z novym rokom

VIETNAMIEN Chúc Mng Nǎm Mi / Cung Chúc Tân Niên / Cung Chúc Tân Xuân WALLON (orthographe à betchfessîs) bone annéye / bone annéye èt bone santéye WOLOF dewenati

YIDDISH a gut yohr

 

merci à l'équipe du site : http://www.freelang.com/expressions/nvelan.html

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 09:39

Message du Saint Père pour la célébration de la journée mondiale de la paix (2010)

 

Si tu veux construire la paix, protège la création
Dessin d'enfant pour la paix
1.Au début de cette nouvelle année, je désire adresser mes vœux de paix les plus fervents à toutes les communautés chrétiennes, aux responsables des Nations, aux hommes et aux femmes de bonne volonté du monde entier.
J'ai choisi comme thème pour cette XLIIIème Journée Mondiale de la Paix: Si tu veux construire la paix, protège la création. Le respect de la création revêt une grande importance, car «la création est le début et le fondement de toutes les œuvres de Dieu»[1] et, aujourd'hui, sa sauvegarde devient essentielle pour la coexistence pacifique de l'humanité. Si, en effet, à cause de la cruauté de l'homme envers l'homme, nombreuses sont les menaces qui mettent en péril la paix et le développement intégral authentique de l'homme - guerres, conflits internationaux et régionaux, actes terroristes et violations des droits de l'homme - les menaces engendrées par le manque d'attention - voire même par les abus - vis-à-vis de la terre et des biens naturels, qui sont un don de Dieu, ne sont pas moins préoccupantes. C'est pour cette raison qu'il est indispensable que l'humanité renouvelle et renforce «l'alliance entre l'être humain et l'environnement, qui doit être le miroir de l'amour créateur de Dieu, de qui nous venons et vers qui nous allons».[2]

2. Dans l'Encyclique Caritas in veritate, j'ai souligné que le développement humain intégral est étroitement lié aux devoirs qui découlent du rapport de l'homme avec l'environnement naturel, considéré comme un don de Dieu fait à tous, dont l'exploitation comporte une commune responsabilité à l'égard de l'humanité tout entière, en particulier envers les pauvres et les générations à venir. J'ai noté, en outre, que lorsque la nature et, en premier lieu, l'être humain sont considérés simplement comme le fruit du hasard ou du déterminisme de l'évolution, la conscience de cette responsabilité risque de s'atténuer dans les esprits.[3]
Au contraire, considérer la création comme un don de Dieu à l'humanité nous aide à comprendre la vocation et la valeur de l'homme. Avec le psalmiste, pleins d'émerveillement, nous pouvons proclamer en effet: «À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts, la lune et les étoiles que tu fixas, qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui, le fils d'un homme, que tu en prennes souci?» (Ps 8, 4-5). Contempler la beauté de la création nous aide à reconnaître l'amour du Créateur, Amour qui, comme l'écrit Dante Alighieri, «meut le soleil et les autres étoiles».[4]

3. Il y a vingt ans, en consacrant le Message de la Journée Mondiale de la Paix au thème La paix avec Dieu créateur, la paix avec toute la création, le Pape Jean-Paul II attirait l'attention sur la relation que nous avons, en tant que créatures de Dieu, avec l'univers qui nous entoure. «À l'heure actuelle, on constate - écrivait-il - une plus vive conscience des menaces qui pèsent sur la paix mondiale [...] à cause des atteintes au respect dû à la nature». Et il ajoutait que la conscience écologique ne doit pas être freinée, mais plutôt favorisée, «en sorte qu'elle se développe et mûrisse en trouvant dans des programmes et des initiatives concrets l'expression qui convient».[5] Auparavant, d'autres parmi mes Prédécesseurs avaient déjà fait allusion à la relation existant entre l'homme et l'environnement. Par exemple, en 1971, à l'occasion du quatre-vingtième anniversaire de l'Encyclique Rerum Novarum de Léon XIII, Paul VI avait souligné que «par une exploitation inconsidérée de la nature, (l'homme) risque de la détruire et d'être, à son tour, la victime de cette dégradation». Et il ajoutait qu'ainsi «non seulement l'environnement matériel devient une menace permanente: pollutions et déchets, nouvelles maladies, pouvoir destructeur absolu, mais c'est le cadre humain que l'homme ne maîtrise plus, créant ainsi pour demain un environnement qui pourra lui être intolérable: problème social d'envergure qui regarde la famille humaine tout entière».[6]

4. Bien qu'évitant d'entrer dans des solutions techniques spécifiques, l'Église, «experte en humanité», s'empresse de rappeler avec force l'attention sur la relation entre le Créateur, l'être humain et la création. En 1990, Jean-Paul II parlait de «crise écologique» et, en soulignant que celle-ci avait un caractère principalement éthique, il indiquait «la nécessité morale urgente d'une solidarité nouvelle».[7]
Cet appel est encore plus pressant aujourd'hui, face aux manifestations croissantes d'une crise qu'il serait irresponsable de ne pas prendre sérieusement en considération. Comment demeurer indifférents face aux problématiques qui découlent de phénomènes tels que les changements climatiques, la désertification, la dégradation et la perte de productivité de vastes surfaces agricoles, la pollution des fleuves et des nappes phréatiques, l'appauvrissement de la biodiversité, l'augmentation des phénomènes naturels extrêmes, le déboisement des zones équatoriales et tropicales? Comment négliger le phénomène grandissant de ce qu'on appelle les «réfugiés de l'environnement»: ces personnes qui, à cause de la dégradation de l'environnement où elles vivent, doivent l'abandonner - souvent en même temps que leurs biens - pour affronter les dangers et les inconnues d'un déplacement forcé? Comment ne pas réagir face aux conflits réels et potentiels liés à l'accès aux ressources naturelles?
Toutes ces questions ont un profond impact sur l'exercice des droits humains, comme par exemple le droit à la vie, à l'alimentation, à la santé, au développement.

5. Toutefois, il faut considérer que la crise écologique ne peut être appréhendée séparément des questions qui s'y rattachent, étant profondément liée au concept même de développement et à la vision de l'homme et de ses relations avec ses semblables et avec la création. Il est donc sage d'opérer une révision profonde et perspicace du modèle de développement, et de réfléchir également sur le sens de l'économie et de ses objectifs, pour en corriger les dysfonctionnements et les déséquilibres. L'état de santé écologique de la planète l'exige; la crise culturelle et morale de l'homme le requiert aussi et plus encore, crise dont les symptômes sont évidents depuis un certain temps partout dans le monde.[8]
L'humanité a besoin d'un profond renouvellement culturel; elle a besoin de redécouvrir les valeurs qui constituent le fondement solide sur lequel bâtir un avenir meilleur pour tous. Les situations de crise qu'elle traverse actuellement - de nature économique, alimentaire, environnementale ou sociale - sont, au fond, aussi des crises morales liées les unes aux autres. Elles obligent à repenser le cheminement commun des hommes. Elles contraignent, en particulier, à adopter une manière de vivre basée sur la sobriété et la solidarité, avec de nouvelles règles et des formes d'engagement s'appuyant avec confiance et avec courage sur les expériences positives faites et rejetant avec décision celles qui sont négatives. Ainsi seulement, la crise actuelle devient-elle une occasion de discernement et de nouvelle planification.

6. N'est-il pas vrai qu'à l'origine de celle que nous appelons la «nature» dans son sens cosmique, il y a «un dessein d'amour et de vérité»? Le monde «n'est pas le fruit d'une nécessité quelconque, d'un destin aveugle ou du hasard [...]. Le monde tire son origine de la libre volonté de Dieu, qui a voulu faire participer les créatures à son être, à sa sagesse et à sa bonté».[9] Dans ses premières pages, le Livre de la Genèse nous reconduit au sage projet du cosmos, fruit de la pensée de Dieu, au sommet duquel sont placés l'homme et la femme, créés à l'image et à la ressemblance du Créateur pour «remplir la terre» et pour «la soumettre» comme des «intendants» de Dieu lui-même (cf. Gn 1, 28).
L'harmonie entre le Créateur, l'humanité et la création, que l'Écriture Sainte décrit, a été rompue par le péché d'Adam et d'Ève, de l'homme et de la femme, qui ont désiré prendre la place de Dieu, refusant de se reconnaître comme ses créatures. En conséquence, la tâche de «soumettre» la terre, de la «cultiver et de la garder» a été altérée, et entre eux et le reste de la création est né un conflit (cf. Gn 3, 17-19). L'être humain s'est laissé dominer par l'égoïsme, en perdant le sens du mandat divin, et dans sa relation avec la création, il s'est comporté comme un exploiteur, voulant exercer sur elle une domination absolue. Toutefois, la véritable signification du commandement premier de Dieu, bien mis en évidence dans le Livre de la Genèse, ne consistait pas en une simple attribution d'autorité, mais plutôt en un appel à la responsabilité. Du reste, la sagesse des anciens reconnaissait que la nature est à notre disposition, non pas comme «un tas de choses répandues au hasard»,[10] alors que la Révélation biblique nous a fait comprendre que la nature est un don du Créateur, qui en a indiqué les lois intrinsèques, afin que l'homme puisse en tirer les orientations nécessaires pour «la garder et la cultiver » (cf. Gn 2, 15).[11] Tout ce qui existe appartient à Dieu, qui l'a confié aux hommes, mais non pour qu'ils en disposent arbitrairement. Quand, au lieu d'accomplir son rôle de collaborateur de Dieu, l'homme se substitue à Lui, il finit par provoquer la rébellion de la nature «plus tyrannisée que gouvernée par lui».[12] L'homme a donc le devoir d'exercer un gouvernement responsable de la création, en la protégeant et en la cultivant.[13]

7. Malheureusement, on doit constater qu'une multitude de personnes, dans divers pays et régions de la planète, connaissent des difficultés toujours plus grandes à cause de la négligence ou du refus de beaucoup de veiller de façon responsable sur l'environnement. Le Concile œcuménique Vatican II a rappelé que «Dieu a destiné la terre et tout ce qu'elle contient à l'usage de tous les hommes et de tous les peuples».[14]
L'héritage de la création appartient donc à l'humanité tout entière. Par contre, le rythme actuel d'exploitation met sérieusement en danger la disponibilité de certaines ressources naturelles non seulement pour la génération présente, mais surtout pour les générations futures.[15] Il n'est pas difficile dès lors de constater que la dégradation de l'environnement est souvent le résultat du manque de projets politiques à long terme ou de la poursuite d'intérêts économiques aveugles, qui se transforment, malheureusement, en une sérieuse menace envers la création. Pour contrer ce phénomène, en s'appuyant sur le fait que «toute décision économique a une conséquence de caractère moral»,[16] il est aussi nécessaire que l'activité économique respecte davantage l'environnement. Quand on utilise des ressources naturelles, il faut se préoccuper de leur sauvegarde, en en prévoyant aussi les coûts - en termes environnementaux et sociaux -, qui sont à évaluer comme un aspect essentiel des coûts mêmes de l'activité économique. Il revient à la communauté internationale et aux gouvernements de chaque pays de donner de justes indications pour s'opposer de manière efficace aux modes d'exploitation de l'environnement qui lui sont nuisibles. Pour protéger l'environnement, pour sauvegarder les ressources et le climat, il convient, d'une part, d'agir dans le respect de normes bien définies, également du point de vue juridique et économique, et, d'autre part, de tenir compte de la solidarité due à ceux qui habitent les régions plus pauvres de la terre et aux générations futures.

8. La mise en place d'une solidarité intergénérationnelle loyale semble en effet urgente. Les coûts découlant de l'usage des ressources environnementales communes ne peuvent être à la charge des générations futures: «Héritiers des générations passées et bénéficiaires du travail de nos contemporains, nous avons des obligations envers tous, et nous ne pouvons nous désintéresser de ceux qui viendront agrandir après nous le cercle de la famille humaine. La solidarité universelle qui est un fait, et un bénéfice pour nous, est aussi un devoir. Il s'agit d'une responsabilité que les générations présentes ont envers les générations à venir, une responsabilité qui appartient aussi aux Etats individuellement et à la Communauté internationale ».[17]
L'usage des ressources naturelles devrait être tel que les avantages immédiats ne comportent pas de conséquences négatives pour les êtres vivants, humains et autres, présents et futurs; que la sauvegarde de la propriété privée ne fasse pas obstacle à la destination universelle des biens;[18] que l'intervention de l'homme ne compromette pas la fécondité de la terre, pour le bien d'aujourd'hui et celui de demain. Au-delà d'une loyale solidarité intergénérationnelle, l'urgente nécessité morale d'une solidarité intra-générationnelle renouvelée doit être réaffirmée, spécialement dans les relations entre les pays en voie de développement et les pays hautement industrialisés: «la communauté internationale a le devoir impératif de trouver les voies institutionnelles pour réglementer l'exploitation des ressources non renouvelables, en accord avec les pays pauvres, afin de planifier ensemble l'avenir».[19]
La crise écologique montre l'urgence d'une solidarité qui se déploie dans l'espace et le temps. Il est en effet important de reconnaître, parmi les causes de la crise écologique actuelle, la responsabilité historique des pays industrialisés. Les pays moins développés, et en particulier les pays émergents, ne sont pas toutefois exonérés de leur propre responsabilité par rapport à la création, parce que tous ont le devoir d'adopter graduellement des mesures et des politiques environnementales efficaces. Ceci pourrait se réaliser plus facilement s'il y avait des calculs moins intéressés dans l'assistance, dans la transmission des connaissances et l'utilisation de technologies plus respectueuses de l'environnement.

9. Il est hors de doute que l'un des points principaux que la communauté internationale doit affronter, est celui des ressources énergétiques en trouvant des stratégies communes et durables pour satisfaire les besoins en énergie de cette génération et des générations futures. A cette fin, il est nécessaire que les sociétés technologiquement avancées soient disposées à favoriser des comportements plus sobres, réduisant leurs propres besoins d'énergie et améliorant les conditions de son utilisation. Simultanément, il convient de promouvoir la recherche et l'application d'énergies dont l'impact environnemental est moindre et la «redistribution planétaire des ressources énergétiques ... afin que les pays qui n'en ont pas puissent y accéder».[20]
La crise écologique offre donc une opportunité historique pour élaborer une réponse collective destinée à convertir le modèle de développement global selon une orientation plus respectueuse de la création et en faveur du développement humain intégral, s'inspirant des valeurs propres de la charité dans la vérité. Je souhaite donc l'adoption d'un modèle de développement basé sur le caractère central de l'être humain, sur la promotion et le partage du bien commun, sur la responsabilité, sur la conscience d'un changement nécessaire des styles de vie et sur la prudence, vertu qui indique les actes à accomplir aujourd'hui en prévision de ce qui peut arriver demain.[21]

10. Afin de conduire l'humanité vers une gestion d'ensemble plus durable de l'environnement et des ressources de la planète, l'homme est appelé à engager son intelligence dans le domaine de la recherche scientifique et technologique et dans l'application des découvertes qui en découlent. La «nouvelle solidarité» que Jean-Paul II propose dans le Message pour la Journée Mondiale de la Paix de 1990,[22] et la «solidarité mondiale» à laquelle j'ai moi-même fait appel dans le Message pour la Journée Mondiale de la Paix de 2009,[23] sont des attitudes essentielles pour orienter les efforts en vue de la sauvegarde de la création, par un système de gestion des ressources de la terre mieux coordonné au niveau international, surtout au moment où apparaît, de façon toujours plus évidente, la forte relation qui existe entre la lutte contre la dégradation environnementale et la promotion du développement humain intégral. Il s'agit d'une dynamique incontournable, car «le développement intégral de l'homme ne peut aller sans le développement solidaire de l'humanité».

[24] Nombreux sont aujourd'hui les possibilités scientifiques et les chemins d'innovation potentiels, grâce auxquels il serait possible de fournir des solutions satisfaisantes et harmonieuses à la relation de l'homme avec l'environnement. Par exemple, il faut encourager les recherches orientées vers la découverte de procédés plus efficaces pour utiliser les grandes potentialités de l'énergie solaire.
Une attention soutenue doit également être portée au problème désormais planétaire de l'eau et à l'ensemble du système hydrogéologique, dont le cycle revêt une importance primordiale pour la vie sur la terre et dont la stabilité risque d'être fortement menacée par les changements climatiques. De même, des stratégies ajustées de développement rural, centrées sur les petits cultivateurs et sur leurs familles, doivent être explorées, de même il faut aussi préparer des politiques appropriées pour la gestion des forêts, pour l'élimination des déchets, pour la valorisation des synergies existantes entre l'opposition aux changements climatiques et la lutte contre la pauvreté.
Il faut des politiques nationales ambitieuses, accompagnées par un engagement international qui apportera d'importants avantages surtout à moyen et long terme. Il est nécessaire, enfin, de sortir de la logique de la seule consommation pour promouvoir des formes de production agricole et industrielle respectueuses de l'ordre de la création et satisfaisantes pour les besoins essentiels de tous.
La question écologique ne doit pas être affrontée seulement en raison des perspectives effrayantes que la dégradation environnementale dessine à l'horizon; c'est la recherche d'une authentique solidarité à l'échelle mondiale, inspirée par les valeurs de la charité, de la justice et du bien commun, qui doit surtout la motiver. D'ailleurs, comme j'ai déjà eu l'occasion de le rappeler, «la technique n'est jamais purement technique. Elle montre l'homme et ses aspirations au développement, elle exprime la tendance de l'esprit humain au dépassement progressif de certains conditionnements matériels. La technique s'inscrit donc dans la mission de «cultiver et de garder la terre» (cf. Gn 2, 15), que Dieu a confiée à l'homme, et elle doit tendre à renforcer l'alliance entre l'être humain et l'environnement appelé à être le reflet de l'amour créateur de Dieu».[25]

11. Il apparaît toujours plus clairement que le thème de la dégradation environnementale met en cause les comportements de chacun de nous, les styles de vie et les modèles de consommation et de production actuellement dominants, souvent indéfendables du point de vue social, environnemental et même économique. Un changement effectif de mentalité qui pousse chacun à adopter de nouveaux styles de vie, selon lesquels «les éléments qui déterminent les choix de consommation, d'épargne et d'investissement soient la recherche du vrai, du beau et du bon, ainsi que la communion avec les autres hommes pour une croissance commune»,[26] devient désormais indispensable.
On doit toujours plus éduquer à construire la paix à partir de choix de grande envergure au niveau personnel, familial, communautaire et politique. Nous sommes tous responsables de la protection et du soin de la création. Cette responsabilité ne connaît pas de frontières. Selon le principe de subsidiarité, il est important que chacun s'engage à son propre niveau, travaillant afin que soit dépassée la suprématie des intérêts particuliers. Un rôle de sensibilisation et de formation incombe en particulier aux divers sujets de la société civile et aux Organisations non-gouvernementales, qui se dépensent avec détermination et générosité à l'expansion d'une responsabilité écologique, qui devrait être toujours plus attachée au respect de «l'écologie humaine». Il faut, en outre, rappeler la responsabilité des médias dans ce domaine en proposant des modèles positifs dont on puisse s'inspirer.
S'occuper de l'environnement demande donc une vision large et globale du monde; un effort commun et responsable pour passer d'une logique centrée sur l'intérêt nationaliste égoïste à une vision qui embrasse toujours les besoins de tous les peuples. On ne peut rester indifférents à ce qui arrive autour de nous, parce que la détérioration de n'importe quelle partie de la planète retomberait sur tous.
Les relations entre les personnes, les groupes sociaux et les États, comme entre l'homme et l'environnement, sont appelées à prendre le style du respect et de la «charité dans la vérité». Dans ce vaste contexte, il est plus que jamais souhaitable que les efforts de la communauté internationale visant à obtenir un désarmement progressif et un monde privé d'armes nucléaires - dont la seule présence menace la vie de la planète et le processus de développement intégral de l'humanité actuelle et future - se concrétisent et trouvent un consensus.

12. L'Église a une responsabilité vis-à-vis de la création et elle pense qu'elle doit l'exercer également dans le domaine public, pour défendre la terre, l'eau et l'air, dons du Dieu Créateur à tous, et, avant tout, pour protéger l'homme du danger de sa propre destruction. La dégradation de la nature est, en effet, étroitement liée à la culture qui façonne la communauté humaine, c'est pourquoi «quand l'"écologie humaine" est respectée dans la société, l'écologie proprement dite en tire aussi avantage».[27] On ne peut exiger des jeunes qu'ils respectent l'environnement, si on ne les aide pas, en famille et dans la société, à se respecter eux-mêmes: le livre de la nature est unique, aussi bien à propos de l'environnement que de l'éthique personnelle, familiale et sociale.[28]
Les devoirs vis-à-vis de l'environnement découlent des devoirs vis-à-vis de la personne considérée en elle-même, et en relation avec les autres. J'encourage donc volontiers l'éducation à une responsabilité écologique, qui, comme je l'ai indiqué dans l'encyclique Caritas in veritate, préserve une authentique «écologie humaine», et affirme ensuite avec une conviction renouvelée l'inviolabilité de la vie humaine à toutes ses étapes et quelle que soit sa condition, la dignité de la personne et la mission irremplaçable de la famille, au sein de laquelle on est éduqué à l'amour envers le prochain et au respect de la nature.[29] Il faut sauvegarder le patrimoine humain de la société.
Ce patrimoine de valeurs a son origine et est inscrit dans la loi morale naturelle, qui est à la base du respect de la personne humaine et de la création.

13. Enfin, un fait hautement significatif à ne pas oublier est que beaucoup trouvent la tranquillité et la paix, se sentent renouvelés et fortifiés, lorsqu'ils sont en contact étroit avec la beauté et l'harmonie de la nature. Il existe donc une sorte de réciprocité: si nous prenons soin de la création, nous constatons que Dieu, par l'intermédiaire de la création, prend soin de nous. Par ailleurs, une conception correcte de la relation de l'homme avec l'environnement ne conduit pas à absolutiser la nature ni à la considérer comme plus importante que la personne elle-même.
Si le Magistère de l'Église exprime sa perplexité face à une conception de l'environnement qui s'inspire de l'éco-centrisme et du bio-centrisme, il le fait parce que cette conception élimine la différence ontologique et axiologique qui existe entre la personne humaine et les autres êtres vivants. De cette manière, on en arrive à éliminer l'identité et la vocation supérieure de l'homme, en favorisant une vision égalitariste de la «dignité» de tous les êtres vivants. On se prête ainsi à un nouveau panthéisme aux accents néo-païens qui font découler le salut de l'homme de la seule nature, en son sens purement naturaliste. L'Église invite au contraire à aborder la question de façon équilibrée, dans le respect de la «grammaire» que le Créateur a inscrite dans son œuvre, en confiant à l'homme le rôle de gardien et d'administrateur responsable de la création, rôle dont il ne doit certes pas abuser, mais auquel il ne peut se dérober. En effet, la position contraire qui absolutise la technique et le pouvoir humain, finit par être aussi une grave atteinte non seulement à la nature, mais encore à la dignité humaine elle-même.[30]

14. Si tu veux construire la paix, protège la création. La recherche de la paix de la part de tous les hommes de bonne volonté sera sans nul doute facilitée par la reconnaissance commune du rapport indissoluble qui existe entre Dieu, les êtres humains et la création tout entière. Les chrétiens, illuminés par la Révélation divine et suivant la Tradition de l'Église, offrent leur contribution propre. Ils considèrent le cosmos et ses merveilles à la lumière de l'œuvre créatrice du Père et rédemptrice du Christ qui, par sa mort et sa résurrection, a «tout réconcilié [...] sur la terre et dans les cieux» (Col 1, 20) avec Dieu.
Le Christ, crucifié et ressuscité, a fait don à l'humanité de son Esprit sanctificateur, qui conduit le cours de l'histoire, dans l'attente du jour où le retour glorieux du Seigneur inaugurera «un ciel nouveau et une terre nouvelle» (2 P 3, 13) où résideront pour toujours la justice et la paix. Toute personne a donc le devoir de protéger l'environnement naturel pour construire un monde pacifique. C'est là un défi urgent à relever par un engagement commun renouvelé. C'est aussi une opportunité providentielle pour offrir aux nouvelles générations la perspective d'un avenir meilleur pour tous. Que les responsables des nations et tous ceux qui, à tous les niveaux, prennent à cœur les destinées de l'humanité en soient conscients: la sauvegarde de la création et la réalisation de la paix sont des réalités étroitement liées entre elles! C'est pourquoi, j'invite tous les croyants à élever leur fervente prière vers Dieu, Créateur tout-puissant et Père miséricordieux, afin qu'au cœur de tout homme et de toute femme résonne, soit accueilli et vécu cet appel pressant: Si tu veux construire la paix, protège la création.

Du Vatican, le 8 décembre 2009.
BENEDICTUS PP. XVI


[1]Catéchisme de l'Église Catholique, n. 198.
[2]Benoit  XVI, Message pour la Journée Mondiale de la Paix, 2008, n.7.
[3]Cf.  n. 48.
[4]La  Divine Comédie, Paradis, XXXIII, 145.
[5]Message pour la Journée Mondiale de la Paix, 1er janvier 1990, n. 1.
[6]Lett.  apost. Octogesima adveniens, n.21.
[7]Message pour la Journée Mondiale de la Paix, n.10.
[8]Cf.  Benoît XVI, Lett. enc. Caritas in veritate, n. 32.
[9]Catéchisme de l'Église Catholique, n. 295.
[10]Héraclite   d'Éphèse (535 av. JC env. - 475 av. JC env. ) Fragment 22B124, in H. Diels-W. Kranz, Die Fragmente der Vorsokratiker,Weidmann, Berlin 19526.
[11]Cf.  Benoît XVI, Lett. enc. Caritas in veritate, n. 48.
[12]Jean-Paul II,  Lett. enc. Centesimus annus, n. 37.
[13]Cf.  Benoît XVI, Lett. enc. Caritas in veritate, n. 50.
[14]Const.  Past. Gaudium et Spes, n.69.
[15]Cf.  Jean-Paul II, Lett. enc. Sollecitudo rei socialis, n. 34.
[16]Benoît XVI,  Lett. enc. Caritas in veritate, n. 37.
[17]Conseil  pontifical Justice et Paix, Compendium de la Doctrine sociale de l'Eglise, n. 467. Cf. Paul VI, Lett. enc. Populorum progressio, n. 17.
[18]Cf.  Jean-Paul II, Lett. enc. Centesimus annus, nn. 30-31, 43.
[19]Benoît XVI,  Lett. enc. Caritas in veritate, n. 49
[20]Ibid.
[21]Cf.  Saint Thomas d'Aquin, S. Th., II.II, q. 49, 5.
[22]Cf.  n. 9.
[23]Cf.  n. 8.
[24]Paul  VI, Lett. enc. Populorum progressio, n. 43.
[25]Lett.  enc. Caritas in veritate, n. 69.
[26]Jean-Paul  II, Lett. enc. Centesimus annus, n. 36.
[27]Benoît XVI,  Lett. enc. Caritas in veritate, n. 51.
[28]Cf. Ibid.  , nn. 15, 51.
[29]Cf. Ibid.,  nn. 28, 51, 61;Jean -Paul II, Lett. Enc. Centesimus annus, nn. 38, 39.
[30]Cf.  Benoît XVI, Lett. enc. Caritas in veritate, n. 70.



site : http://www.eglise.catholique.fr/ressources-annuaires/guide-de-leglise/saint-siege-et-vatican/messages-du-pape/message-du-saint-pere-pour-la-celebration-de-la-journee-mondiale-de-la-paix-2010.html
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 22:21

Edito: DIRE OUI DANS LA JOIE

 

Marie s’en alla en hâte. La première réponse de la « servante du Seigneur » à l’annonce de l’ange découle de son « Fiat » : elle se met au service. Au lieu de se concentrer sur elle-même, Marie veut apporter aux autres l’amour et la joie de sa vocation de Mère du Sauveur. Elle quitte sa maison et devient le premier apôtre du Royaume. « Marie s’en alla en hâte » : cette attitude montre une certaine détermination de la part de Marie. Elle a une idée précise de ce qu’elle veut faire et elle est toute décidée à le faire. Elle comprend les besoins de celle qu’elle vient servir. Et elle s’en va de suite accomplir la volonté du Seigneur. Faire la volonté de Dieu, répondre à ses désirs, fait la joie de Marie. Notre « oui » à Dieu se traduit-il par la même clarté d’esprit, le même amour, que ceux de Marie ? Sommes-nous dans la même joie qu’elle ?

Communiquer la joie. Dans ce récit, Elisabeth sait que Marie est la « Mère de son Seigneur ». Marie n’est pas venue pour apprendre la nouvelle de sa vocation à sa cousine, mais plutôt pour partager sa joie avec elle. Et sa joie, c’est l’Enfant Jésus lui-même. Quand nous cherchons à partager notre joie de connaître le Christ, Il y prend un rôle actif. Elisabeth fut touchée par la présence de Jésus dans le sein maternel. Elle fut remplie de l’Esprit Saint, l’esprit de foi et de joie. Et Marie a reçu d’Elisabeth en retour la joie de partager le don de la foi. Cette joie, est-elle vivante dans notre vie quotidienne et spécialement en ces jours où nous attendons la venue du Sauveur ?

 

Christophe WEINACKER

 

ANNONCES (Utiles jusqu'au dimanche 10 Janvier 2010)

 

NOTRE DAME

Dimanche 20 décembre, 4ème Avent

10h30 - MESSE - Marie-Louise ETWEIN - Marie et Alphonse DILLMANN et famille BETTEMBOURG-SCHNEIDER - Juliette BECKER - Olinda DE BARROS, Jacques HENRI, Paul DIEU et Thérèse NGYEN - Maryvonne POIRIER - Famille VARLET-PRINSON - Charles BOUVARD - Aimé ROUYER.

Lundi 21 décembre

20h00 - Célébration pénitentielle.

Mardi 22 décembre

17h00 - Confession individuelle

17h40 - Prière du chapelet

18h15 - MESSE - Gertrude SCHERSCHEL - Famille EVRARD-ANDRE-CLODOT - Famille CLEMENT-NOCKELS-PELT - Joseph MATHI - Jean Jacques STARCK - Monique COLLIER.

Mercredi 23 décembre

10h30 à 11h45 - Répétition de la Veillée de Noël pour les enfants de Manom et Notre Dame.

Jeudi 24 décembre

18h00 - VEILLEE DE NOEL. MESSE des Familles avec accueil des petits de 2 ans 1/2 à 7 ans pour un éveil à la foi. Vendredi 25 décembre - NOEL

10h30 - MESSE de la Nativité du Seigneur - Marthe et Robert CUISINIER et famille GREFF-KOHN - Hugo KAUFFMANN et sa famille.

Quête pour les besoins du Saint-Siège (Denier de St Pierre).

Dimanche 27 décembre: SAINTE FAMILLE

10h30 - MESSE - Juliette BECKER -Défunts famille BOSCO-PODORIESZACH-SCHNEIDER - Jean, Yvonne et Bertha HAHN - Famille HUN-ROCH - Jean MORIZE et Hélène PELTIER - Famille LAGLASSE et Hélène BARTHELEMY - Charles BOUVARD - Famille CAUSSE-CHASSEUR.

Mardi 29 décembre

17h40 - Prière du chapelet

18h15 - MESSE - Famille MAIRE-MELLINGER.

Vendredi 1er janvier : Sainte Marie

Journée mondiale de prière pour la Paix

18h15 - MESSE -

Dimanche 3 janvier : EPIPHANIE

10h30 - MESSE - Olinda DE BARROS - Juliette BECKER - Elisabeth et Robert GAUNET - Charles BOUVARD - Défunts

famille BOSCO-PODORIESZACH-SCHNEIDER.

Quête pour la contribution aux frais généraux de l’Eglise de France.

 

Lundi 4 janvier

14h00 - Lecture de l'évangile de Saint Luc au presbytère

16h00 - Réunion de l'ACAT au presbytère.

Mardi 5 janvier

17h40 - Prière du chapelet

18h15 - MESSE - Edmond ANDRE (anniversaire) - Pierre et Marie MULLER et Alain FEUILLET.

Mercredi 6 janvier

10h30 - Rencontre des enfants de la 1ère communion de Manom et N.Dame

Vendredi 8 janvier

17h00 - Exposition du Saint Sacrement et confession

18h15 - MESSE -

Dimanche 10 janvier Baptême du Seigneur

10h30 - MESSE unique pour la communauté de paroisses de la Sainte Famille avec accueil de tous les enfants et des petits de 2 ans 1/2 à 7 ans

Nous prierons pour : Juliette BECKER - Jean-Claude SCHMITT (anniversaire).

 

SAINTE ANNE


Samedi 19 décembre

17h00 - Confession individuelle

18h00 - MESSE - Daniel, Valérie et famille LEDIG-MOMPERT-NENNIG - Léopold et Jean-Michel LAMBOLEZ et Vincente SANCHES et sa famille.

Lundi 21 décembre

17h00 - MESSE aux Epis d’Or

17h00 - Prière du chapelet à la chapelle.

Jeudi 24 décembre : VEILLEE DE NOEL

Exceptionnellement, pas de permanence au presbytère ni de messe à la chapelle

18h00 - MESSE des familles pour les paroisses de Garche et de Sainte Anne.

Samedi 26 décembre

18h00 - MESSE -

Lundi 28 décembre

17h00 - Messe de Noël aux Epis d’Or

17h00 - Prière du chapelet à la chapelle.

Jeudi 31 décembre

9h00 - MESSE à la chapelle.

Samedi 2 janvier

18h00 - MESSE -

Quête pour l’entretien de notre église.

Lundi 4 janvier

17h00 - MESSE aux Epis d’Or.

Jeudi 31 décembre

9h00 - Messe à la chapelle

Samedi 9 janvier

18h00 - MESSE - messe anticipée du Baptême du Seigneur

 

MANOM

 

Mercredi 23 décembre

9h30 - MESSE -

10h00 - Confession individuelle.

Jeudi 24 décembre

23h00 - MESSE de la Nativité du Seigneur

Dimanche 27 décembre

9h15 - MESSE - Irène PFEIFFER - Famille SCHOLTUS-GONON - Marianne DI MAGGIA et sa famille.

11h45 - Baptêmes de

Raphaël BIRCK et Aude CAROFF.

Mercredi 30 décembre

9h30 - MESSE -

Dimanche 3 janvier : EPIPHANIE

9h15 - MESSE - Vivants et défunts des familles OCKS-SCHWEITZER - Mathilde SCHIVERT et pour tous les défunts -

Irène PFEIFFER.

Mercredi 6 janvier

9h30 - MESSE -

14h15 - Rencontre du M.C.R.

 

GARCHE


Dimanche 20 décembre, 4ème Avent

9h15 - MESSE - Famille MOSCHETTA - Emile JOST (anniversaire) - Nicolas KELSEN, Antoinette et Henri FENDT - Familles BECK-STEINMETZ-BETTEMBOURG.

Famille KLEIN-MALASSE - Serge GIALLUCA Gaby GIALLUCA et les défunts de sa famille - Tanna FERAUDO

Vendredi 25 décembre - NOEL

10h30 - MESSE de la Nativité

Vendredi 1er janvier: Sainte Marie

9h00 - MESSE -

Dimanche 3 janvier

9h15 - MESSE de l' EPIPHANIE

Vendredi 8 janvier

9h00 - MESSE -

 

KOEKING


Vendredi 25 décembre - NOEL

9h15 - MESSE de la Nativité


Nous avons accompagné dans la Paix de Dieu :

 

A Notre - Dame Thionville : Angela BASENACH - Antoinette LACONCA

A Sainte Anne : Daniel WATIER

 

CALENDRIER

 

Samedi 19 décembre : Saint Urbain

Dimanche 20 décembre :

4èmdimanche de l’Avent

Jeudi 24 décembre : Veillée de NOËL

Vendredi 25 décembre :

Nativité du Seigneur

Samedi 26 décembre : Saint Etienne

Dimanche 27 décembre : La Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph

Lundi 28 décembre : Saints Innocents

Mardi 29 décembre : Saint David

Mercredi 30 décembre : Saint Roger

Jeudi 31 décembre : Saint Sylvestre

Vendredi 1er janvier : Sainte Marie Mère de Dieu - Journée mondiale de prière pour la Paix

Samedi 2 janvier : St Basile le Grand

St Grégoire de Nazianze

Dimanche 3 janvier : Sainte Geneviève -

Epiphanie du Seigneur

Mardi 5 janvier : Saint Edouard

Jeudi 7 janvier : Saint Raymond de Penyafort

Vendredi 8 janvier : Saint Lucien

Dimanche 10 janvier : Baptême du Seigneur. Fête de la communauté de Paroisses de la Sainte Famille

 

 

INFOS

 

Christophe WEINACKER

sera ordonné diacre par notre évêque, Pierre RAFFIN

Dimanche 20 décembre à 18h30 à l’église St Maximin

---------------

 

DIMANCHE 10 JANVIER 2010 à 10H30

MESSE UNIQUE POUR FETER

LA COMMUNAUTE DE PAROISSES DE LA SAINTE FAMILLE

----------------

 

APRES-MIDI DE LA FRATERNITE

Dimanche 10 janvier 2010

Salle Albert Schweitzer de 14h30 à 17h00

---------------------

 

POUR LIRE L’EVANGILE DE LUC

les livrets sont disponibles au presbytère Notre Dame de Thionville

au prix de 2 € ou bien à la sortie de messes



Noël: De l’effervescence a l’essentiel

 

C’est plus fort que nous, chaque année, quand la grisaille des jours vacille à nouveau sous les étoiles de Noël et que les rues se retrouvent brodées de lumières, nous sommes rattrapés par l’ambivalence qui nous habite à l’approche des fêtes.

En nous, il y a tout à la fois du rêve et du cauchemar, de l’excitation et de l’appréhension, mais surtout le désir de traverser ce temps d’effervescence forcée en gardant le cap sur l’essentiel.

L’essentiel ? Le plus simple… et le plus difficile à vivre !

Selon l’Evangile de Noël, c’est la vie, la vie mise à nu ! Celle qui voit le jour non dans le papier-cadeau des apparences, mais dans la paille de notre humanité en devenir.

C’est la vie qui survient à même l’épreuve de vivre, dans la rudesse d’un quotidien mal habitué aux visites d’en-haut. C’est un feu d’espérance qui embrase le cœur des petits, les orphelins de tout, les sans-appuis, les sans abri… nous tous, à un titre ou à un autre ! Tout à coup un visage est là pour eux, une frimousse de tout-petit, pour qu’ils n’aillent pas s’effrayer et pour qu’ils se reconnaissent dans cette fragilité, mais surtout pour qu’ils entendent la tendresse qui les a rejoints de très loin.

C’est là qu’il faut aller, dans ce lieu de vérité où nous sommes tous rencontrés.

C’est cette tendresse qu’il faut décliner entre nous, à tous les temps, en tous les lieux. Et pas besoin de rajouter du religieux. Les rencontres ont parfois moins lieu quand on y mêle trop souvent le nom de Dieu ! Pour changer le cœur des humains, Dieu n’a pas fait de discours pieux. Il a inscrit une vie neuve dans le corps de Marie. Il s’est glissé dans l’événement à la fois le plus commun et le plus extraordinaire qui soit, celui qui donne toute la joie, mais aussi tout le souci ! Il fallait que le « Tout autre » devienne le « Tout même », pour que nous entendions que Dieu n’est pas ailleurs que là où la vie veut naître et qu’elle naît seulement à travers les contractions et les contradictions qui nous habitent !

C’est pourquoi « il n’y a pas à proprement parler de « quête de Dieu », parce qu’il n’y a rien où on ne puisse le trouver (Martin Buber).

Alors ne rêvons pas de fêtes sans failles et de famille sans déchirures, car c’est le plus souvent dans les brèches que prend naissance l’inespéré et que s’échangent les cadeaux les plus précieux, ceux qui ne s’achètent pas, mais qui se donnent sans réserve, de tout cœur. Et qui enrichissent d’abord ceux qui les donnent !

 

Francine CARRILLO

 

Vitrail

 

Seigneur, Tu m’offres cette nouvelle année comme un vitrail à rassembler

Avec les 365 morceaux de toutes les couleurs

Qui représentent les jours de ma vie.

J’y mettrai le rouge de mon amour et de mon enthousiasme,

Le mauve de mes peines et de mes deuils,

Le vert de mes espoirs et le rose de mes rêves,

le bleu ou le gris de mes engagements ou de mes luttes, le jaune et l’or de mes moissons…

Je réserverai le blanc pour les jours ordinaires

Et le noir pour ceux où tu seras absent.

Je cimenterai tout par la prière de ma foi

Et par ma confiance sereine en toi.

Seigneur, je te demande simplement d’illuminer, de l'intérieur ce vitrail de ma vie,

Par la lumière de ta présence et par le feu de ton Esprit de vie.

Ainsi, par transparence,

Ceux que je rencontrerai cette année,

y découvriront peut-être,

Le visage de ton Fils bien aimécoloriages-noel-vitrail2.jpg

Jésus Christ, notre Seigneur.

 


 

Les prêtres, les coopératrices en pastorale et l’Equipe d’Animation Pastorale

vous souhaitent de réaliser un vitrail tout en couleur en cette nouvelle année 2010.

 

 


Nous ne croyons pas au Père Noël

qui récompense les enfants sages et punit les méchants.

Nous croyons en Dieu, notre Père,

Qui aime tous les humains et veut les sauver.

Nous ne croyons pas au divin enfant

Venu « de son père apaiser le courroux ».

Nous croyons au Fils de Dieu, notre frère,

Qui nous révèle le vrai visage de Dieu,

Nous promet la Vie, et nous donne sa mort

comme une avance.

Nous ne croyons pas au sapin et à ses guirlandes

Qui trône sur nos places et dans nos maisons.

Nous croyons en l’Esprit-Saint, le consolateur

Qui nous invite à devenir nous-mêmes lumière du monde.

Mieux qu’une quinzaine commerciale,

Voici le moment favorable.

Mieux que des milliers de jouets,

Voici le cadeau de Dieu !

Seigneur, toi qui comptes sur nous pour que Noël rayonne,

Donne-nous un cœur et un regard nouveaux !

Qu’au milieu de la fête, nous soyons capables

De Te découvrir et de T’accueillir,

Toi dont Noël nous rappelle la venue,

Il y a 2000 ans, sur la terre de Palestine,

Et qui chemines avec nous, tous les jours,

Jusqu’à la fin du monde !

Philippe LOUVEAU

 

 

Mission d’Epiphanie

Aujourd’hui, avec mes frères croyants je reçois mission d’Epiphanie!

sur la terre humaine qui est sombre, parfois, et abîmée,

Il faut des étoiles de

générosité pour que soit

annoncée la tendre

présence du Dieu des

vivants, sur la terre

humaine qui est violente

parfois et orgueilleuse.

 

Il faut des étoiles

d’humilité pour que soit

dévoilé le visage de Dieu

des vivants dans le petit et

l’oublié, sur la terre humaine désespérée parfois et

misérable.

Il faut des étoiles d’espérance pour que soit entonnée la joie

du monde à créer,

il faut des étoiles de

miséricorde pour que soit

connu le pardon accordé

d’avance par le Père à tous les enfants égarés,

il faut des étoiles d’Evangile

pour que la Parole du Fils soit entendue par tous les enfants

de la terre en attente.

Il faut des étoiles discrètes et claires pour signaler Dieu

et réaliser son Epiphanie dans le monde de ce temps.



JOYEUX NOEL


MESSAGE DE NOËL 2009

Et Dieu se fit petit enfant

 

Noël, c’est d’abord la naissance d’un enfant qui est le propre Fils de Dieu. En lapersonne de cet enfant, est proclamée la dignité de tout enfant.

Alors que la culture contemporaine considérait l’enfant comme quantité négligeable, Jésus le regarde comme une personne de plain-pied avec le Royaume des cieux et il met en avant ses capacités spirituelles. L’enfant symbolise le disciple authentique. C’est en petit enfant qu’il s’agit en effet d’accueillir le Royaume. Le secret de la vraie grandeur, c’est de se faire petit enfant : « Celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant, n’y entrera pas », nous dit Jésus (Mc 10,15).

Qu’avons-nous fait de ce message ? Aujourd’hui, le monde est rempli d’enfants à qui l’amour des parents est refusé, d’enfants des rues qui n’ont pas de foyer. Certains pays font des enfants des instruments de guerre en les enrôlant comme soldats. Un peu partout des enfants sont blessés au plus profond de leur âme par l’industrie de la pornographie… Dans nos pays d’Europe occidentale à la natalité frileuse, tantôt on revendique le droit d’avoir un enfant à n’importe quel prix, tantôt on récuse la perspective de sa naissance parce qu’elle gêne.

L’enfant-roi, privé de la véritable éducation qui lui permettrait de grandir harmonieusement, ne prépare pas pour demain des adultes structurés et responsables.

La fête de Noël ne pourrait-elle pas être l’occasion de découvrir dans le nouveau-né de Bethléem la beauté et la fraîcheur dont tout enfant est porteur ?

Joyeux Noël !

 

fr. Pierre RAFFIN, o.p., évêque de Metz

 

 

 

Dieu fait confiance

 

À l'orient une étoile se lève

Dans la nuit noire sans espoir

Pointe comme l'appel d'un rêve

Quand on hésite à y croire

 

Avec elle une musique s'élève

Gracieuse comme un murmure

Qui s'achève, reprend, s'achève

Sans laisser le temps d'en être sûr

 

Qui se veut faire adopter de nos mains

Qui s'offre demeure dans nos cœurs

Qui vient ainsi mendier notre pain

Qui est-Il qui vient adopter nos mœurs

 

Une étoile que le ciel nous envoie

C'est comme un rêve d'enfant

Qu'il s'en trouve une qui y croit

Et Il en ferait bien sa maman

 

Qu'une étoile promette le soleil

Il faut des yeux pour le voir

Qu'un murmure soit une merveille

Il faut un cœur pour y croire

 

Une étoile promet toujours une naissance

Une aurore toute nue, toute effacée

Qui réclame tout au plus une présence

Un silence pour y glisser sa beauté

 

Qu'Il se donne ainsi sans défense, fragile

A nos cœurs souvent prêts aux absences

Et sans préjuger de nos accueils difficiles

Malgré tout, vouloir naître dans nos silences

 

Noël: Dieu fait confiance à l'homme!

 

Léonard KATCHEKPELE, prêtre.

Communauté de paroisses de la Sainte Famille

 


 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 16:21

Une façon originale de lire l’Evangile de Saint Marc

 

Je m’appelle Yvette. Avec Catherine, Françoise, Marguerite nous avons réalisé des collages à partir de la lecture de l’évangile de Saint Marc. En lisant à chaque réunion deux chapitres de l’évangile, nous avons personnellement réalisé par la suite un ou deux tableaux.

Cette façon particulière de relire  l’évangile de Saint Marc nous a transformées.

Chacune dans l’équipe a cheminé à travers cette lecture de l’Evangile de Marc.

Ce travail a libéré de plus en plus la parole.

D’une séance à l’autre nos collages se sont harmonisés.

Cette lecture et cette activité ont amené une plus grande prise de conscience de soi et la découverte d’un Jésus percutant aujourd’hui.

Les collages sont une relecture de notre expérience de vie à travers l’Evangile.

L’Evangile donne sens à notre histoire.

Nous nous sommes rencontré jeudi pour faire la synthèse en reliant les mots forts que vous retrouverez sur les cercles. J’ai pu constater en relisant ces chapitres qu’il y a eu pour moi une évolution depuis le mois septembre 2008. Mes collages seraient aujourd’hui différents.

                                                                                                                                                         Yvette


L’équipe continue de lire l’évangile de St Marc.

Découvrir ses tableaux sur :

http://picasaweb.google.fr

 

Sur notre communauté de paroisses 14 équipes ont commencées à lire l'Evangile de Saint Luc après avoir lu l'Evangile de Marc.

Voici un petit bilan de la lecture de l’Evangile de Saint Marc :

Ce sont 15 équipes et  plus de 100 personnes, de la communauté de paroisses de la Sainte Famille qui ont participé à cette lecture de l’Evangile de Saint Marc.

C’est une dizaine de réunions mensuelles et un rassemblement à Volkrange.  

C’est la lecture intégrale d’un évangile, la découverte de textes toujours percutants aujourd’hui, un regard plus ouvert sur l’homme et la société.

C’est une exposition qui a mêlé la lecture, la réflexion à l’art du collage*.

Ce sont aussi des moments d’amitié, de partages, d’échanges libres, d’opinions diverses avec des pratiquants et des non-pratiquants.

C’est surtout une nouvelle rencontre avec Jésus Homme et Fils de Dieu, une force pour cheminer au milieu de nos difficultés et de nos peurs, une lumière pour nos vies.

 

Vous pouvez participer à la Foire Aux Questions(FAQ)

Et découvrir des réponses aux questions posées sur le site de l’évêché:

http://metz.catholique.fr/index.php?option=com_easyfaq&Itemid=134  

 

Bonne lecture de Saint Luc.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 09:03

SOIREE DE PRIERE POUR LA PAIX

A l’Eglise Notre Dame à THIONVILLE

MERCREDI 16 décembre 2009 de  20 H 00 à 21 H 00

comme tous les mercredis du mois.

A l’issue de ce temps de prière nous nous retrouvons au presbytère pour      

partager notre pique-nique.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 22:03

AGIR AVEC LE CCFD

 

Cher Frères et Sœurs

Le CCFD-Terre Solidaire (qui signifie comité catholique contre la faim et pour le développement) témoigne des réalités vécues et peut dire tout à la fois le scandale des situations rencontrées et la capacité des communautés locales à trouver des réponses aux disfonctionnements qui maintiennent dans la pauvreté.

Pour le CCFD, le respect de tout homme et de tout l'homme trouve toute sa dimension dans la foi au Christ ressuscité. Ce respect universel fait droit aux différences et aux libertés de chaque individu et de chaque peuple. A sa suite, Jésus Christ appelle chaque homme à se lever, et devenir serviteur du développement des autres.
Ainsi, sa mission en France est de :

-Faire connaître et aider à comprendre les situations  existantes,
- Faire mesurer l'importance du renforcement de la solidarité, facteur de changement pour la justice,

- Amener l'action, inviter à traduire en actes (comportements personnels, interpellations publiques, organisation collective,

C'est ce que nous appelons La démarche d'éducation au développement.

Pour cela nous avons organisé  des ventes d’articles  symbolique sur l’ensemble des communautés  paroissiales de Thionville  afin que  nous chrétiens  continuions à nous mobiliser  pour la construction d’une terre non pas parfaite, mais fraternelle et solidaire.

Nous vous invitons  à être acteur de toutes nos activités que nous vous proposerons tout au long de l’année 2010 et tenons à  vous remercier  pour votre soutien.

 Pour toutes informations vous pouvez consulter notre  site national, soit nous écrire  à l’adresse se trouvant sur le blog de la paroisse Ste Famille,  soit tous simplement m’approcher   lorsque vous m’apercevrez à une sortie de messe ou de célébration.

 

Bonne fête de Noël et que Dieu notre Père vous remplisse de sa joie et vous bénisse.

Merci

François-Pierre SAGBO

Le Responsable de l’équipe locale de Thionville

20 Rue de Verdun, Yutz

0629317730

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 21:55

eDITO   Que devons-nous faire?

           

Il est tout de même paradoxal d’être invités à n’être inquiets de rien et, plus encore, à pousser des cris de joie alors que l’épreuve et les méfaits de la crise ne cessent de nous inquiéter et de nous pousser à la tristesse !

Tout repose, dans ce dimanche de Laetare*, sur une ouverture du regard plus loin et plus profond que celui qui se verrouille sur des vicissitudes mondaines. Il ne s'agit évidemment pas de jouer la politique de l'autruche vis-à-vis de situations objectivement très préoccupantes mais de ne pas arrêter le regard sur elles comme si le monde était irrémédiablement clos sur lui même.

Christ ressuscité se tient au milieu de nous. Tel est le fondement de notre joie.

Cette joie est communicative : Pousse des cris de joie, fille de Sion (1° lecture) et Paul nous demande : « Soyez dans la joie », une joie qui remplit notre cœur, nous rend sereins, car elle est fondée sur la paix de Dieu.

Dans sa marche vers Noël, l’espérance chrétienne dégage des perspectives neuves en se fondant sur une solide certitude : la Paix de Dieu est déjà semée dans nos vies. Elle pousse dans nos cœurs sous le souffle neuf de l’Esprit.

Mais la gratuité de ce don de la foi dans la paix de Dieu ne nous laisse pas passifs. Le « que devons-nous faire ? » des disciples de Jean-Baptiste est là pour nous le rappeler. Et les propositions que fait alors le Précurseur convergent vers une unique posture, fondamentale, une attitude où le chemin de la paix avec Dieu croise celui de la paix avec les frères.

 

Equipe Pax Christi de Toulouse

Revue :La Paix en Marche

--------------------

*Ce dimanche est traditionnellement appelé le dimanche de la joie

 


ANNONCES

 


NOTRE DAME

 

Dimanche  13 décembre

3ème Dimanche de l'Avent

10h30 - MESSE - Juliette BECKER - Epoux ATRACHIMOWICZ, époux VENTURELLI et ZENON- OPALA - Ernestine et Eugène WALDSBURGER - Familles BEINSTEINER et BERNARDIN - Denis ROCK - Antonio et Rosa DE AZEVEDO - Maria NOWAK - Michel KOWALCZYK et sa fille Jocelyne (anniversaire) - Charles BOUVARD - Jean Marie REISER, Aloîse et Anne LUSTIG et famille JALABERT.

Vente de Noël du CCFD à l’issue de la messe.

Lundi  14 décembre

16h15 - Réunion SEM (Service Evangélique des Malades) au presbytère.

15h Enterrement de Angela BASENACH

Mardi  15 décembre

15h Enterrement d'Antoinette LACONCA

17h40 - Prière du chapelet

18h15 - MESSE - Jean -Charles SCHAEFER - Marie-Angélique, Alexandre HALTER et leurs fils Edmond et Joseph et Alexandre HALTER et ses chers enfants Jean, Jacques, René, Béatrice et Véronique.

20h15 - Réunion pour préparer la messe de Noël des enfants au presbytère.

Mercredi 16 décembre

10h30 - Rencontre des enfants de la 1ère communion de Manom et Notre Dame

14h15 - Réunion  du groupe de prière «üs» au presbytère

20h00 - Soirée de prière pour la Paix.

Vendredi  18 décembre

18h15 - MESSE -  Défunts de nos paroisses.

Samedi 19 décembre

18h00 - MESSE des jeunes-  

Dimanche  20 décembre

4ème Dimanche de l'Avent

10h30 - MESSE - Marie-Louise ETWEIN - Marie et Alphonse DILLMANN - Famille BETTEMBOURG-SCHNEIDER - Maryvonne POIRIER - Olinda DE BARROS, Jacques HENRI, Paul DIEU et Thérèse NGYEN - Juliette BECKER - Charles BOUVARD - Famille VARLET-PRINSON - Aimé ROUYER.

 


SAINTE ANNE

 

Samedi  12 décembre

18h00 - MESSE - Paul FOULON et Hélène LEMAIRE

Dimanche  13 décembre

11h45 - Baptême de Prescillia  FREYERMUTH.

Lundi  14 décembre

17h00 - MESSE aux Epis d’Or

17h00 - Prière du chapelet à la chapelle.

Mercredi 16 décembre

10h00 - Rencontre des enfants de la 1ère

communion  salle Jean XXIII

13h30 - Rencontre des enfants de l'ACE salle Jean XXIII.

Jeudi  17 décembre

9h00 - MESSE à la chapelle.

Vendredi  18 décembre

14h00 - Rencontre de l'équipe «Dame d'Issoudun» au presbytère.

Samedi  19 décembre

17h00 - Confession individuelle

18h00 - MESSE - Daniel, Valérie et famille LEDIG-MOMPERT-NENNIG.

 

MANOM

 

Dimanche  13 décembre

3ème Dimanche de l'Avent

9h15 - MESSE - Irène PFEIFFER - Famille JOYEUX-BRONQUARD - René et Jérémy SCHWEITZER et famille SCHWEITZER-OCKS - Françoise KARMERE-BECKER (anniversaire) - Famille SCHOLTUS-GONON.

Mercredi  16 décembre

9h30 - MESSE - Famille BREISTROFF-NAUMENDORFF.

 

GARCHE

 

Lundi  14 décembre

20h00 - Réunion V.E.A. au presbytère.

Vendredi 18 décembre

9h00 - MESSE -

14h00 - Rencontre du MCR au presbytère.

Dimanche  20 décembre

4ème Dimanche de l'Avent

9h15 - MESSE - Famille MOSCHETTA - Emile JOST (anniversaire) - Nicolas KELSEN, Antoinette et Henri FENDT - Famille BECK-STEINMETZ-BETTEMBOURG.

 

KOEKING

 

Dimanche  13 décembre

3ème Dimanche de l'Avent

9h15 - MESSE - Marie -Thérèse et  Mathias JOST - Anna, Pierre et Rémi SCHMITT Famille FRANCK-LAUTERFING-HIPPERT Norbert et Raymonde SCHERSCHEL  Famille PERIQUET-TERVER-LECLERC  Louis NEYEN et Elisabeth THIL.

 

CALENDRIER

 

Samedi 12 décembre :

Sainte Jeanne Françoise de Chantal

Dimanche 13 décembre : Sainte Lucie

3ème Dimanche de l'Avent C

Lundi  14 décembre : Sainte Odile

Mardi  15 décembre : Sainte Ninon

Mercredi  16 décembre : Sainte Alice

Jeudi 17 décembre : Saint Judicaël et Saint Gaël

Vendredi 18 décembre : Saint Gatien

Samedi 19 décembre : Saint Urbain

Dimanche 20 décembre : Saint Théophile

4ème Dimanche de l'Avent C

 

———————

Nous avons accompagne dans la paix de Dieu :

 

A Manom :

- Mariette MULLER

- Odette STEPHANY

 

A Notre - Dame Thionville :

- Pierre DEBIEVE

- Marguerite FELDER.

 

INFOS

 

LIRE L’EVANGILE DE LUC

Les livrets sont disponibles au presbytère Notre Dame de Thionville, au prix de 2 € ou bien à la sortie de messes

 

Vente de spRitz de Noël

organisée par l’équipe locale du CCFD - Terre Solidaire,

Dimanche13 décembre à Manom 9h15 et Notre Dame de Thionville à10h30.

 

DIMANCHE DE LA PAIX

13 décembre, le 3ème dimanche de l'Avent a pour thème :

"Dans un monde en crise, osons la Paix".

Nous prierons pour la paix avec Pax Christi. Et vous pourrez vous procurer comme chaque année, le Journal de la Paix au prix de 9,50 €.

 

A cette messe nous remettrons à Hélène, qui sera baptisée le 3 avril, les paroles du je  crois en Dieu et du Notre Père.

 

Soirée de prière pour la paix Mercredi 16 décembre 2009 de 20h00 à 21h00 à l’Eglise Notre Dame de Thionville. Partage du pique-nique à l’issue de ce temps de prière.

 

 

ORDINATION AU DIACONAT

Christophe WEINACKER sera ordonné diacre par notre évêque,

Dimanche 20 décembre à 18h30 à l’église St Maximin


DIACRE

Diacre veut dire serviteur, et le mot recouvre en fait tous les ministères de l’Eglise. Le premier des serviteurs ayant été le Christ Jésus.

Le diacre a pour mission d’aider l’évêque et ses prêtres dans le service de la parole, de l’autel et de la charité, en se montrant le serviteur de tous.

La prière d’ordination du diacre détaille ses diverses fonctions. On y voit entre autres que le service de la parole confié au diacre déborde le domaine de la célébration liturgique. L’évêque peut l’envoyer «la Parole de Dieu aux incroyants et aux croyants.»

Dans l’ordination, le Saint-Esprit est conféré par l’imposition des mains.

Le sacrement marque d’une empreinte, que nul ne peut faire disparaître, le diacre est ainsi configuré au Christ serviteur.

Aux premiers temps de l’Eglise, les apôtres ont choisi sous l’action de l’Esprit sept hommes estimés de tous, qui les aideraient dans le service quotidien: en leur imposant les mains et en priant sur eux, ils les chargèrent d’une part de ce service, le ministère des tables: ce sont les premiers diacres.

Ils imitent Jésus, venu pour servir et non pour être servi.

«quelqu’un veut me servir, dit le Seigneur, qu’il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur.»Jn 12, 26.

 

Baptême des adultes  - Catéchuménat -

2 931 baptêmes d'adultes ont été célébrés en 2009. Le nombre de baptêmes d'adultes est passé de 2 363 en 2001 à 2 931 en 2009, selon le Service national de la catéchèse et du catéchuménat (SNCC), soit une augmentation de 24 % en neuf ans. Dans le même temps, le nombre de baptêmes d'enfants ne cesse, lui, de diminuer : 372 839 en 2001 contre 310 299 en 2007. Les baptêmes d'adultes, qui traditionnellement sont célébrés durant la vigile pascale (le soir du Samedi saint), sont ainsi en légère augmentation, tout comme le nombre de catéchumènes (adultes se préparant au baptême), passé de 8 945 en 2001 à 9 846 en 2009.

Cette progression des baptêmes d’adultes est à mettre en parallèle avec celle de leurs confirmations, passées de 2 174 en 2001 à 4 342 en 2008 : ce chiffre comptabilise notamment des personnes ayant été baptisées enfants et qui, après un retour à la foi, décident de faire leur confirmation. On les appelle « recommençants ». À noter que la proportion des catéchumènes âgés de plus de 40 ans est passée de 16 % en 2001 à 21 % en 2008. 43 % des catéchumènes déclaraient en 2008 avoir le christianisme comme tradition d’origine, tandis que 17 % d’entre eux se déclaraient issus d’un milieu sans religion.

Journal La Croix 7-12-09

 ________________

 

Des Sites pour vivre l’Avent

Route de Noël 2009

Comme pendant le Carême, les Fraternités de Jérusalem proposent sur leur portail internet une «Route de Noël» pour cheminer pendant tout le temps de l'Avent vers la joie de l'incarnation.

Voir site : http://jerusalem.cef.fr/

 

Vers dimanche

Pour prier chaque jour l'évangile de dimanche prochain. Voir site : http://www.ndweb.org/versdimanche/


 

NOEL2009

Célébrations à Thionville et environs

 

CONFESSIONS  PERSONNELLES

Samedi 19 décembre

11h-12h         à St Maximin

17h-18h         à Ste Anne

Mardi 22 décembre

17h-18h         à Notre Dame

Mercredi 23 décembre

10h                 à Manom

10h-12h         à St Urbain

17h -18h         à Terville

Jeudi 24 décembre

15h-17h         à St Maximin


Samedi 26 décembre

Fête de la St Etienne 

18h00             à Sainte-Anne

18h30             à St Urbain

 

CELEBRATIONS  PENITENTIELLES

 

Mardi 15 décembre 20h à Terville

Lundi 21 décembre 15h à Saint Maximin

Lundi 21 décembre 20h à Notre Dame

Mardi 22 décembre 20h à Saint Pierre


 

JEUDI 24 DECEMBRE

pour les enfants et leurs familles

 

18h00   à Notre-Dame

18h00   à Sainte Anne

18h00   à St Pierre

18h00   à Terville    

 

Messes de la Nuit

 

22h30     à Volkrange

23h00     à Manom

23h00     à St Urbain

23h30     à St Maximin


 

VENDREDI 25 DECEMBRE

 

  9h00             à Beauregard

  9h15            à Koeking 

  9h45             à St Pierre

10h30             à Notre-Dame

10h30             à Garche

10h30             à Veymerange

11h15             à St Maximin

18h30             à St Maximin


 

Partager cet article
Repost0