Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 15:37

11 avril 2010,  2ème Dimanche de Pâques C

 

Edito

 

JUMEAU !

Nous voudrions tellement toucher  le Ressuscité, comme Thomas notre jumeau. Mais que voulait-il donc toucher ? Il voulait toucher les plaies de Jésus.

« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets la main dans son côté, non, je n'y croirai pas. » Les plaies sont le rappel des souffrances de Jésus, les cicatrices de son passage sur la terre. Cette vie terrestre lui a laissé des marques, jusqu’à celle  profonde d’un cœur transpercé, d’un amour entièrement donné. Pourquoi cette insistance de Thomas d’en faire personnellement le constat, pourquoi ce soupçon sur les paroles de ses amis ?

Comme lui nous ne pouvons engager notre vie que si nous vérifions par nous-mêmes, que si nous sommes touchés au plus profond de nous-mêmes par cette mort et cette résurrection de Jésus. Voir, toucher moi-même les plaies de Jésus, n’est-ce pas l’expérience que je fais quand je suis saisi de l’intérieur par sa présence  à mes côtés. Le voir là présent avec tout le poids des refus des hommes, de mes propres refus, avec toutes les marques sur son corps et la puissance de sa résurrection, de son pardon et  cet appel qu’il me lance à le suivre.

Et le suivre ce sera alors le rencontrer au cœur de mes blessures, de mes souffrances, de tous ces coups durs de la vie.

Le suivre ce sera alors reconnaitre la puissance de sa résurrection dans mes blessures et toutes celles des personnes que j’approcherai. Ses plaies, nos plaies, les plaies du monde seront alors les lieux de sa manifestation.  

« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule, sois croyant. »

Croyant je deviens alors jumeau de Jésus pour cicatriser en lui toutes les blessures du monde.

Christ est vraiment ressuscité, Alléluia !

                              Serge PHILIPPI

 

 

 

RESURRECTION

 

Lentement la porte s'était refermée

Et le noir du tombeau s'était affirmé

Lourd de l'obscurité de mon cœur

Sec comme un lendemain sans espoir

 

Me revient encore le cri sur la croix

Mon Père m'aurait-il abandonné

Me revient l'angoisse des Oliviers

Même ma force s'en était allée

 

Je n'entends plus rien à la ronde

Serait-ce à cause du bruit de la foule

Je ne vois plus rien mon Dieu

Serais-je donc vraiment mort

 

C'est un long samedi sans pareil

et comme pour un hiver trop long

j'ai peur d'un printemps trop court

ou qui ne vienne même plus

 

le calme, c'est une heure où la vie défile

pour me rappeler, bienheureux souvenir

ma maman me disant que je suis un phénix

que mon cercueil me serait nouveau berceau

 

Et moi qui lui disais taquin

C'est une histoire pour enfant sage

Voilà que j'y repense comme soudain

Et je l'entends qui me répète

 

On ne meurt jamais pour toujours

Quand on a aimé toute sa vie durant

C'est une lumière qui perce les nuits

Une espérance au creux d'espoirs déçus

 

L'amour même celui qui ne dit rien

Est toujours promesse de résurrection

C'est une force à réveiller les morts

A redonner vie aux ossements desséchés

 

Et soudain

 

Dans le sombre d'une tombe lugubre

Pointe la lumière de mon être nouveau

Mes veines vidées par mon cœur percé

S'abreuvent à une source nouvelle

 

Mon corps flétri de coups de fouet

Respire comme un nouvel air

Et j'entends les oiseaux chanter

Comme l'ode d'une nouvelle ère

 

Brusquement la porte se rouvre

Une lumière perce le noir tombeau

Qui vient de mon cœur  rajeuni

Je suis ressuscité, n'ayez pas peur

  

---------

 

 Pour télécharger le bulletin paroissial en format PDF

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 18:56

Veillée Pascale pour tout Thionville à 21h00 en l'Eglise de St Maximin

avec les baptêmes des adultes : Lila, Hélène, Audrey, Céline.

 

 

 

 

IL FAUT Y CROIRE




La mort est un cri

Qui déchire la vie.

La mort est une nuit

Où sombre l'espoir.

Toute mort ressemble

À  un vendredi saint

Où les larmes creusent

Un avenir sans espoir.

Toute mort ressemble

À un samedi saint:

l'attente au doute suspendue

où l'ennui ronge la patience.

Et le cœur en balance

soupèse les possibles:

les « c'est peut-être vrai »

les « il n'y a rien après ».

Et on peine à y croire,

Refusant l'espoir facile.

Mais l'inverse attire autant

Ce n'est peut-être pas la fin.

Il est long ce cri strident.

Elle est longue cette nuit

Où s'éteignent tous les feux

Où finissent tous les amours.

Long, morne, sans pareil

Comme un hiver trop long

Cachant un printemps trop court

Ou qui ne vient même pas.

Mais il finit par arriver:

Les fleurs bourgeonnent,

La sève en elles re-coule,

Et les oiseaux roucoulent.

La mort n'est pas la fin

Mais l'envers de la vie

Il suffit de tourner la médaille

De la poser sur la bonne face.

La forêt de la mort

Peut cacher l'arbre de la vie;

Un lugubre vendredi saint

Cacher un matin de Pâques.

Mais la croix est une fenêtre

Qui ouvre sur la nuit;

Et la nuit est une lucarne

D'où perce toujours une aurore.

La vie est un silence

Auquel il faut une foi;

La résurrection une lumière

Cachée au fond de nos nuits.

La mort est longue, trop.

La vie est courte, trop.

Et si la vie était la plus longue

Et la mort juste un instant?

Là est l'histoire du Ressuscité!

La mort ne dure que trois jours;

Mais la vie, elle dure toujours.

Et la résurrection mes frères,

Il faut y croire...


Léonard KATCHEKPELE

Prêtre Thionville(57)

 

 

Joyeuses fêtes de Pâques

Partager cet article
Repost0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 22:34

Edito

Dimanche de Pâques 4 avril 2010

 

Murmures de Pâques

 

Depuis longtemps, il murmure… Je n’y ai d’abord pas fait attention, me laissant faire comme une terre assoiffée qui absorbe l’eau. Un murmure à la fois extérieur et profondément intérieur, jamais mièvre ni obsédant, qui a ouvert des portes, défriché de nouvelles terres, ramené la paix en certains lieux. Et puis j’ai découvert à l’œuvre chez les autres ce même murmure tenace et patient. Au lieu de me tirer hors de moi-même, ce murmure me renvoyait sans cesse à ma vie pour la déployer dans le plus ordinaire des jours.

Peu à peu, l’auteur de ce murmure s’est fait connaître, dans un étonnant mélange d’évidence et de cache-cache. Me racontant l’histoire où -chose incroyable !- je trouvais ma place auprès des autres. L’histoire d’un amour en marche, qu’on n’arrête plus, et qui depuis les soirs et les matins des premiers jours, bouillonne d’une telle force de vie qu’il va jusqu’à rouler les pierres de nos tombeaux.

Le murmure continue aujourd’hui. J’ai compris depuis longtemps qu’il ne désertait aucun de mes combats, ni ceux de ce monde. Que ni le bruit de la guerre et de l’argent, ni les discours convenus et vides, ni les trahisons, lâchetés et pauvretés de tous les jours ne pouvaient l’arrêter ou le décourager. Qu’il s’offrait, libre et debout, à chaque fois que nous faisions la douloureuse expérience de n’être pas les maîtres de la vie et du monde. Particulièrement quand la maladie, l’échec, la solitude, la disparition d’un être cher, la précarité… risquaient de nous faire basculer dans la nuit.

Un murmure comme un souffle, qui poursuit inlassablement son travail de résurrection. Qu’en ces jours tournés vers Pâques, nous laissions murmurer en nous celui qui assure nos pas dans ces passages où la vie nous attend.

Eric SCHNEIDER

 

 

 

Télécharger le bulletin paroissial de Pâques


 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 00:24

La Vierge Marie, lien d’unité entre Libanais chrétiens et musulmans

Le 25 mars a été officiellement fête nationale islamo-chrétienne, décidé par le Conseil des ministres. « Ensemble autour de Marie, Notre-Dame » est le titre de la commémoration que les Libanais ont donné à l’occasion de cette nouvelle fête…

Le Premier ministre, Fouad Siniora, a signé le jour de la fête de l’Annonciation, un décret promulguant à cette même date une fête nationale islamo-chrétienne, une première dans le monde.

Elle fait de la figure de la Vierge Marie, révérée dans l’islam presque autant que dans le christianisme, un lien d’unité entre les Libanais de toutes les confessions

L'Ave Maria tel qu'il a été présenté lors de la célébration Islamo Chrétienne du 25 mars "ensemble autour de Marie Notre Dame"... C'est une Prière Islamo Chrétienne où l'Ave et l'Adhan (Adhan est un terme arabe désignant l'appel à la prière et notamment un appel à la prière en groupe) vont ensemble...

 

Pour écouter:      http://www.youtube.com Tania Kassis - Islamo-Christian AVE

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 23:21
P1040687.JPG

La célébration des Rameaux a inauguré la Semaine Sainte


C E L E B R A T I O N S    P A S C A L E S   2 010

à  Thionville  et  environS

 

------------------------------------------

 

 

CELEBRATIONS DU PARDON

Lundi 29 mars                 15h00      St Maximin                                  

                                         20h00      Terville

Mardi 30 mars                 20h00        Notre Dame

 

CONFESSIONS PERSONNELLES

Mercredi 24 mars            10h15               Manom

Vendredi 26 mars            9h45                Garche

 

Samedi 27 mars               17h00                 Ste Anne

Mardi 30 mars                 17h30 - 18h30    Terville

Vendredi 2 avril               16h00                 Manom

                                          16h00                 Notre Dame

                                          16h30 - 18h00     St Pierre

                                          19h30                 St Urbain

Samedi 3 avril                  17h00 - 18h00     Notre Dame

                                          11h00 - 12h00     St Maximin

                                           15h00 - 17h00    St Maximin

 

 

 

 

OFFICES DE LA SEMAINE SAINTE

 

 

 

 

Samedi 27 mars

 

Messe et bénédiction des Rameaux

 

18h00 Ste Anne

 

dimanche des rameaux - 28 mars

 

Bénédiction des rameaux suivie de la messe

 

  9h15 Manom                       9h30 St Urbain

  9h45 St Pierre                       10h30 Terville

10h30 Notre Dame                 10h30 Garche         

11h15 St Maximin              18h30 St Maximin

 

Jeudi Saint - 1er avril

 

Cène du Seigneur

 

20h00  A l’église Notre Dame  pour tout l’archiprêtré, suivie de l’adoration

à l’église St Urbain jusqu’à 6h00

à l’église de Veymerange jusqu’à  24h00

à l’église Notre Dame jusqu’à 24h00

 

Vendredi Saint - 2 avril

 

Office de la Passion      

 

10h00  Ste Anne

12h00  Notre Dame - Jeûne et prières avec                              ACAT

15h00  St Pierre

15h00 Manom

15h00  Notre-Dame

15h00  Koeking chemin de croix médité

15h00  Volkrange

18h00  Garche

18h00  St Urbain

 

19h00 Bol de riz organisé à  St Maximin

 

Chemin de croix

 

10h00        pour les  enfants centre St Michel à Volkrange

20h00        pour la ville organisé par la pastorale des jeunes sur les bords de la Moselle, de St Maximin à l’église de Manom,  arrivée vers 22h00.

 

 

Samedi Saint - 3 avril

 

Vigile pascale

 

 

21h00 St Maximin                   pour Thionville

                                                 avec Baptêmes des catéchumènes

 

 

 21h00 Terville                       pour la communauté du Bon Pasteur

 

 

Dimanche de Pâques - 4 avril

 

  9h00                           Beauregard

  9h00                           Volkrange

  9h15                           Koeking

  9h15                           Manom

  9h30                           St Urbain

  9h45                           St Pierre

10h30                           Terville

10h30                           Notre Dame

10h30                           Garche

11h15                           St Maximin

18h30                           St Maximin

 

Lundi de pâques - 5 avril

 

10h00                           St Urbain

10h30                           Veymerange

 

 


Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 16:02
Edito

Jésus monte à Jérusalem. Plus rien ne peut désormais l’arrêter… « Il marche en avant de ses disciples », il les entraîne à sa suite. La foule se presse sur le chemin pour louer Dieu et acclamer Jésus comme son Roi. N’aurait-il pas été possible de tout arrêter ? « Maître, arrête tes disciples », demandaient les pharisiens à Jésus. N’aurait-il pas été plus prudent d’arrêter cette foule qui acclame Jésus seulement à cause des miracles réalisés ?

Mais Jésus veut qu’on l’accompagne sur son chemin. Il n’attend pas d’avoir des disciples parfaits. Il veut les transformer à son contact. Il souhaite que la foule qui se rassemble autour de lui puisse vivre à ses côtés tout ce qui va se passer. Il sait qu’aucun discours ne remplacera le temps vécu avec lui.

C’est vrai, cette foule est versatile. Elle a du mal à se situer face à Jésus. Un jour, elle le soutient, et le lendemain elle le trahit… Mais on aurait tort de la critiquer ! Dans l’évangile de Luc, elle reste présente jusqu’au bout… jusqu’à la croix. Elle crie avec ses dirigeants : « crucifie-le », et pourtant « le peuple, en grande foule, le suit » malgré tout sur le chemin de sa passion. Et au pied de la croix, « tous les gens qui s’étaient rassemblés pour le spectacle, voyant ce qui était arrivé s’en retournaient en se frappant la poitrine ». L’amour de Dieu les bouscule, révèle leur péché et les invite à la foi.

Nous sommes les disciples d’aujourd’hui, les foules d’aujourd’hui qui ont encore du mal à accueillir Jésus pour ce qu’il est et à le connaître vraiment. Jésus veut nous faire vivre l’expérience de sa mort et de sa résurrection, l’expérience de Pâques. Demandons-lui de l’accompagner au long de la semaine sainte sur son chemin d’amour et de fidélité. C’est seulement à son contact, jour après jour, que nous pourrons devenir des disciples fidèles.

Jean-Christophe MEYER

 

Télécharger le bulletin paroissial  :      ICI

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 16:01
Edito
Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 15:54

 

 SEMAINE SAINTE

du 28 mars au 4 avril 2010

 

 

 

 

 

Dimanche des Rameaux et de la Passion le 28 mars

Le mot passion vient du latin pati « supporter, souffrir »

Ce jour là, procession des rameaux rappelant

l’entrée de Jésus à Jérusalem et lecture du récit de la passion

Sainte Anne samedi à 18h

Notre-Dame dimanche à 10h30

Manom dimanche à 9h15

Garche  dimanche à 9h15

 

 

Jeudi-Saint le 1er avril

Rappel du dernier repas de Jésus avec ses Apôtres.

Première eucharistie précédée du lavement des pieds

Notre–Dame à 20h pour tout l’archiprêtré

 

 

Vendredi-Saint le 2 avril

Rappel du don de la vie de Jésus pour nous et vénération de la croix

Volkrange chemin de croix à 10h avec les enfants

Sainte-Anne  à 10h

Notre-Dame : ACAT à 12h jeûne et prière

Notre-Dame : office de la passion à 15h

Manom : office de la passion à 15h

Garche : office de la passion à 18h

Koeking : chemin de croix médité à 15h

 

 

Samedi-Saint le 3 avril

Le mot Pâques veut dire  passage.

Veillée Pascale (nuit du Samedi Saint)

Office : Saint-Maximin à 21h Vigile Pascale pour tout l’archiprêtré

Et baptêmes des catéchumènes.

 

 

Dimanche jour de Pâques  le 4 avril

Les chrétiens fêtent la Résurrection de Jésus, le passage

de la mort à la vie de Jésus

Pâques est la plus grande fête chrétienne.

Messes de la Résurrection du Christ à :

Notre-Dame  à 10h30

Manom  à 9h15

Garche  a 10h30

Koeking à 9h15

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 16:44

BOL DE RIZ     et     DROITS DE L’HOMME  en BIRMANIE
CONFERENCES-DEBAT avec Mme  Debbie STOTHARD


                                      Ce soir mercredi

Mercredi 17 mars 2010 à 19H00 à THIONVILLE, salle Notre Dame de l'Assomption, quartier St François,
Dans le cadre de la traditionnelle soirée du bol de riz organisée l’équipe de Thionville du  CCFD – Terre Solidaire (Comité Catholique contre la Faim  et pour le Développement) reçoit une invitée : Madame Debbie STOTHARD  coordinatrice de l’Association ALTSEAN BURMA engagée dans la défense des droits de l’homme en BIRMANIE.
ALTSEAN BURMA a pour objet de dénoncer les violations des droits  et de promouvoir la démocratie en BIRMANIE en incitant notamment le pays asiatiques voisins à se mobiliser pour un changement politique dans le pays.  
Elle veut alerter l’opinion internationale sur les atteintes à la liberté et la situation des opposants :  La leader de l’opposition AUNG SAN SUU KYI, prix Nobel de la Paix 1991 est assignée à résidence depuis près de 15 ans et ne peut sortir qu’exceptionnellement.

bol2010_700pxvecto.jpg
Partager cet article
Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 21:08

Réflexion de Mgr Aumonier sur l'identité nationale et l'identité chrétienne

 

Défendre l'immigré est impopulaire, tout comme prendre la défense du pauvre, ou du bébé à naître. On prête fort peu d'attention aux déclarations et encore moins aux actions de l'Eglise pour éclairer et réveiller les consciences sur ce sujet.


Ce n'est pas une raison pour arrêter de dire ce qu'on a à dire, d'autant que la plupart de nos paroisses sont « pluriethniques » non seulement par nature et par vocation, mais dans les faits. Beaucoup bénéficient de la présence, de la prière, des initiatives de frères et de sœurs venus de l'immigration. Ces derniers constituent de véritables forces vives, profondément ancrés dans la foi, actifs dans la communauté, et développant des réseaux de solidarité...


L'étranger nous est frère par l'humanité, et souvent aussi par le baptême et la foi : le recevons-nous comme don de Dieu pour nous et notre communauté ?


Il est évident que la dimension sociale de l'accueil des immigrés est complexe et le deviendra de plus en plus, étant données les disparités dans le monde. Cela n'est pas sans incidences politiques, voire électorales, mais ne nous cachons pas derrière la complexité pour faire comme Pilate, « en attendant que tout s'arrange », « à condition que les autres s'en occupent... »


Il y a des devoirs humains, non « négociables » envers le prochain et au manquement desquels il nous faudra toujours réagir : pourquoi les étudiants étrangers (avec papiers) ne trouvent-t-ils pas de logement ? Est-il acceptable d'oser demander à des Roms ou à des gens du voyage de partir ou de brûler leurs caravanes ? Doit-on accepter qu'existent des hôtels recevant des émigrés, où ne fonctionnent ni l'eau ni le chauffage ? Doit-on laisser attendre dehors pendant des heures, bien avant la levée du jour, des demandeurs d'asile espérant obtenir un rendez vous ? Et quand on vient arrêter quelqu'un pour le reconduire à la frontière, doit-on prendre moins de gants qu'on ne le fait avec un escroc de haut vol ? Poser ces questions et chercher à les résoudre n'est ni de droite ni de gauche. C'est simplement humain et chrétien.


En tout cas, même si l'efficacité de notre action est limitée, nous avons la grave responsabilité, à notre échelle, dans notre famille et notre milieu social, chacun selon nos responsabilités et nos possibilités, d'éveiller les cœurs. J'en profite pour saluer tous ceux et celles qui « mouillent leur chemise » en ce sens et nous invitent à le faire à notre tour.


+ Eric Aumonier, Evêque de Versailles pour les Yvelines

Le mercredi 10 février 2010

Partager cet article
Repost0