Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 23:06

Voici des nouvelles du Diocèse de Laghouat-Ghardaian, l'un des 4 diocèse d'Algérie. Il est important pour nous de découvrir comment vit un minorité chrétienne dans le plus grand territoire diocésain du monde. Et comment des chrétiens pensent et vivent la fraterrnité. Voici le Billet d'octobre de Mgr Claude RAULT.                    Serge

--------------------------------------------------------

 

 


DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .

 

 

Billet mensuel

                                                                                                           Octobre 2013

 


Bien chers amis.

« Consolidez vos relations fraternelles avec les musulmans »… C’est l’unique mais précieuse parole que nous, évêques d’Afrique du  Nord, avons reçu de notre Pape François à l’audience générale du 9 octobre, alors que nous étions réunis à Rome pour la CERNA. Il venait de prendre à la fois un bain de foule, et une douche pluviale qui ne l’a pas arrêté dans sa chaleureuse procession habituelle. Nous voici donc invités par lui à continuer inlassablement l’édification d’un monde plus fraternel.

Quelques jours plus tard, à Alger, au cours de la rencontre semestrielle du « Ribat Essalâm » (le lien de la paix), ce petit groupe lancé avec le Fr. Christian de Chergé en 1979, nous étions invités à répondre à cette interrogation « Qu’est-ce qui m’aide à construire un monde plus fraternel ? », proposée à notre méditation depuis notre dernière rencontre en avril. L’invitation du Pape venait fortement l’appuyer. Je voudrais partager tout simplement avec vous ce que j’y ai exprimé : sur quoi m’appuyer aujourd’hui pour que ce monde devienne plus fraternel ?

C’est d’abord la certitude que nous sommes une vaste famille humaine aimée de Dieu. Tous, hommes et femmes de la Terre, nous sommes frères et sœurs, pétris de la même humanité. Et dans cette famille, Jésus est notre frère aîné, notre point de référence. Il nous a tracé le chemin d’une fraternité sans frontière, et il nous invite à le suivre.

La certitude aussi qu’il y a dans toute personne cette flamme d’humanité commune, même si elle est mise en veilleuse par les forces du mal : violence, volonté de pouvoir à tout prix, recherche de la possession, haine de l’autre différent. En toute personne, cette flamme existe ; si infime soit-elle, elle est toujours susceptible d’être réanimée.

C’est la prière qui me fait rejoindre plus en profondeur  mes frères et  sœurs, à commencer par les personnes qui me sont proches par le travail, la responsabilité et la vie quotidienne, jusqu’à l’infini. 

Consolider nos relations est la façon visible et tangible d’incarner cette fraternité. Il y a bien sûr les relations habituelles, familières qui rendent visible cette réalité, mais il y a aussi ces petits clins d’œil saisis comme une grâce. « Que Dieu vous bénisse, mon père », me dit le policier des frontières en tamponnant mon passeport à mon retour de Rome ! « Comment allez-vous, mon père ? » me dit récemment un vieillard inconnu croisé dans la rue ; « El hamdou li Llah ! » lui répondis-je presque machinalement. Et lui de me rétorquer : « El hamdou li Llah, c’est comme Alléluia ! »

Il faut aussi parler, informer, à temps et à contretemps. Y compris à l’intérieur de notre Eglise. Je ne puis que constater – et je ne suis pas le seul – une méfiance montante vis-à-vis de l’Islam et des musulmans, basée sur des clichés transmis par les médias et entretenus par les agissements de minorités islamistes extrémistes. C’est vrai, et il ne faut pas le cacher, des chrétiens sont persécutés parce que chrétiens. Mais des musulmans sont aussi très nombreux à tomber sous les balles et les bombes d’autres musulmans ! Dieu fait-il des différences ? Les musulmans sont souvent les premiers atteints par cette grande scission qui traverse le monde de l’Islam.

Enfin, et c’est une intime conviction ancrée dans ma foi dans le mystère pascal : mystérieusement, les pires souffrances du monde sont une Energie accumulée, mise en réserve pour la construction d’un monde plus fraternel.

Je voudrais clore ces propos par la finale d’une longue réflexion signée de Mgr Sabbah, alors Patriarche latin de Jérusalem, ainsi que de plusieurs de ses plus proches collaborateurs des hommes qui avaient toute raison de désespérer, et qui espèrent contre toute espérance :

« En l’absence de tout espoir, nous faisons entendre aujourd’hui notre cri d’espérance. Nous croyons en un Dieu bon et juste. Nous croyons que sa bonté finira par triompher sur le mal de la haine et de la mort qui règnent encore sur notre terre. Et nous finirons par entrevoir une “terre nouvelle” et un “homme nouveau”, capable de s’élever par son esprit jusqu’à l’amour de tous ses frères et sœurs qui habitent cette terre. » (Bethléem, 11 nov. 2009)

+Claude, votre frère évêque.

Partager cet article

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Paroles de nos évêques
commenter cet article

commentaires