Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Autres ctés de Paroisses

 

AUTRES COMMUNAUTES DE PAROISSES

 

Saint Pierre et Saint Paul

Curé : Jean GANTZER

 

Paroisses de St Maximin, St Pierre, St Urbain et Beauregard

Secrétariat : Presbytère Saint Maximin

3 place de l’Eglise, Thionville -tél 03 82 54 36 06

Email : paroisse.saintmaximin@orange.fr

Blog : http://stpierrestpaul.over-blog.com

 

Communauté du Bon Pasteur

Curé : Jean Pierre KOVACS

Paroisses de Veymerange, Volkrange, et Terville

Secrétariat : Presbytère de Veymerange

16 rue Saint Martin – tél 09 52 71 15 32 ou 03 82 50 40 06

Email : bonpasteurcourriel@free.fr

Blog : http://bonpasteur.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 15:05
La Parole de Dieu

« "Revenez à moi de tout votre coeur, dans le jeûne, les pleurs et les cris de deuil !" Revenez au Seigneur, votre Dieu, car il est tendresse et pitié, lent à la colère, riche en grâce, et il a regret du mal. »
Livre de Joël, chapitre 2, versets 12 et 13


La méditation


Ainsi s'exprimait, vers 400 av. J.-C., le prophète Joël. Les circonstances sont dramatiques : une "catastrophe naturelle" s'est abattue sur la terre d'Israël, une invasion de sauterelles qui ravage sans répit les récoltes. On se sent totalement impuissant, découragé, désespéré, la proie d'une incompréhensible et irrésistible dévastation qui semble devoir ruiner tout espoir d'avenir.

D'une façon ou l'autre, c'est dans une situation et des circonstances similaires que se trouve aujourd'hui chacun d'entre nous - en ce jour précis où nous avons choisi d'entrer en Carême, d'emboîter le pas à Celui qui s'est mis en marche avec une force et une lucidité stupéfiantes vers la "catastrophe" de la Passion, pour être lui aussi le jouet de forces de mort et de destruction dont il sera finalement vainqueur. Si nous entrons en Carême, n'est-ce pas parce que nous reconnaissons qu'il y a quelque chose de catastrophique dans notre vie, quelque chose dont seul « le Seigneur notre Dieu » saura nous sauver ?

Il est de "grandes" catastrophes, comme celle qui frappe le peuple auquel s'adresse Joël ; mais une catastrophe n'est "grande" que de l'accumulation de catastrophes individuelles : que ce soit en définitive la vie ou la mort, le malheur ou le bonheur, la joie ou la souffrance, qui l'emporte et établisse son règne, de ténèbres ou de lumière, voilà qui n'a de réelle importance que pour autant qu'il en va de la vie et du bonheur des personnes singulières que nous sommes. Tous et chacun, nous sommes faits, nous le savons, pour la vie, le bonheur et la joie, et ce serait bien une insupportable catastrophe que le plus petit d'entre nous - « le plus petit d'entre les miens », dirait Dieu - puisse venir à en être définitivement privé. Et pourtant, c'est bien parce que nous ne nous sentons pas pleinement à l'abri d'une telle catastrophe, voire parce qu'elle nous a en fait déjà atteints, plus ou moins profondément, plus ou moins dramatiquement, nous-mêmes ou nos proches, que le message du prophète, le message de Carême, s'adresse à nous.

Que ce soit de notre faute (nos erreurs, nos aveuglements, nos manques de courage), plus ou moins de notre faute (comme il est parfois malaisé de voir clair à ce sujet !), voire pas de notre faute du tout (tout mal qui nous frappe quand « nous n'y sommes pour rien »), nous savons que le mal, la souffrance et la mort sont, d'une certaine façon, constamment à l'affût de la vie, de notre vie. C'est bien dans ces circonstances dramatiques que le prophète nous crie : « Reviens au Seigneur, ton Dieu ! ».

"Revenir au Seigneur", ne serait-ce pas une fuite, ou une solution simpliste devant des problèmes ou des situations complexes ? Non : c'est plutôt la solution radicale à ce qu'il y a de radical dans toute situation où il y va en définitive de la vie ou de la mort de quelqu'un. "Faire pénitence" ne signifie pas devoir se convaincre que « tout est de ma faute », que je ne suis absolument rien d'autre qu'un pécheur devant Dieu, qu'il n'est d'autre chemin vers la vie que la "mortification"…. Mais ce n'est certainement pas non plus l'extrême inverse : me convaincre que rien de ce qui relève de ma responsabilité personnelle ne puisse être en jeu dans la situation d'impasse, dans la situation de mort, qui me fait aujourd'hui - quand même ! - me tourner vers Dieu. Le Carême est avant tout un appel à notre liberté. À notre liberté la plus profonde.

Ma liberté la plus profonde est inextricablement faite de la reconnaissance de la grandeur incommensurable de Dieu, de ma grandeur tout aussi incommensurable de fils de Dieu - d'être créé « à l'image et à la ressemblance » de Dieu -, mais aussi de tout ce qui me sépare ou m'éloigne de Dieu, que j'en sois ou non directement responsable. Le Carême m'appelle donc aussi à la lucidité : je dois m'engager à tenter de faire le départ entre le mal que je fais, le mal que je me fais, et le mal que peut-être je ne fais que subir - tout cela, avant tout, à la lumière du vrai et ultime enjeu qui donne son sens à toute conversion : l'horizon de bonheur absolu que Dieu veut pour tout homme, et qui au fond ne réside nulle part ailleurs qu'en Lui. Même si tout mal qui m'atteint ne relève certainement pas de mon péché, il y a bien du péché en moi : une forme ou l'autre de refus de l'amour que Dieu me porte et du bien qu'il me veut ; tout bien que je veux et je fais, en revanche, je puis être sûr que s'il vient de moi, il vient aussi de Dieu, et que Dieu veut l'accomplir, le porter à cette plénitude sans laquelle nous savons qu'aucun bien ne nous satisfera jamais !

Voilà donc, au milieu de toute catastrophe, ce que crie le prophète : « Reviens à Dieu ! Décide-toi sur l'essentiel : décide-toi à être libre et lucide sur toi-même face à Lui ! Lui ne cesse de te tenir sous son regard, de t'aimer et de t'espérer ! ».
 
Retrouvez aussi la méditation de l'évangile de ce dimanche... en BD !
B.D. de la semaine

Retrouvez tous les jours une méditaion pour ce temps de carême
vous inscrire    

http://www.retraitedanslaville.org

 

Ce soir à 18H15 messe avec imposition de cendres

à Notre Dame de l'Assomption quartier St François

et à 20H00 prière pour la paix même lieu.


Partager cet article

Repost 0
Published by Communauté de paroisses de la Sainte Famille - dans Bulletin paroissial
commenter cet article

commentaires